Conférence de presse du mardi 12 février 2008

Une ville à taille humaine, soutenable, solidaire et conviviale

Présentation du projet de ville, projet d’agglomération pour 2008-2014

Les ressources de la planète sont limitées, mais nous continuons à vivre dans le mythe de la croissance infinie. Nos sociétés créent des inégalités intolérables. Le réchauffement climatique dû aux activités humaines, et les multiples pollutions sont un véritable fléau pour notre santé. Réagissons et construisons ensemble une ville écologique. Adaptons nos modes de vie pour plus de solidarité, pour préserver notre santé, l’environnement et le lien social. Laissons aussi aux générations futures la possibilité de choisir leurs vies.

C’est dans ce contexte que la liste Ecologie et Solidarité en actes présente son projet.

 Le projet pour Grenoble 2008-2014

Sa particularité est qu’il présente en parallèle les actions de la Ville et de l’agglomération. Il est divisé en trois grandes parties :

1-Une ville et une agglomération soutenables,

2-Une ville et une agglomération solidaires,

3-Une ville et une agglomération conviviales.

Et des annexes précisent des points importants : Pour un gouvernement démocratique de la Ville et de la Métro, des outils d’aide à la décision pour les aides économiques, et des éléments pour une gestion démocratique et rigoureuse de l’argent public.

 Une ville soutenable :

Nous insistons sur la qualité de vie dans une ville à taille humaine, qui passe par une politique du logement de qualité, une politique des déplacements qui fait clairement le choix des alternatives à la voiture (contrairement aux autres listes qui poursuivent la chimère de vouloir tout faire, alors que la réalisation de la Rocade Nord empêchera tous les autres projets). Nous voulons développer une lutte résolue contre l’émission des gaz à effet de serre, en diminuant « l’empreinte écologique » des politiques publiques. Un effort particulier sera fait sur la politique de gestion des déchets en développant le tri sélectif, nous voulons poursuivre et accentuer les politiques d’économies d’énergies dans les logements, les bâtiments publics neufs et anciens notamment le patrimoine scolaire et nous demandons une véritable réduction des risques technoloqiques. Ces différentes actions ont pour but d’améliorer la santé dans la ville et l’agglomération.

 Une ville solidaire :

La crise sociale atteint un degré de rupture très inquiétant. Les filets de sécurité doivent être renforcés et réévalués. La construction de logements sociaux et la réhabilitation du parc existant devront être maintenues malgré des diminutions d’aides de l’Etat. Nous demandons la mise en place effective de l’allocation municipale d’habitation, la tenue d’un forum annuel sanitaire et social, une politique de tarification des services publics adaptée aux réalités financières des habitants. La politique économique doit être complètement revue : soutien exclusif aux emplois non délocalisables et aux activités socialement et écologiquement utiles en apportant un développement et un soutien aux commerces de proximité. Il faut aussi renforcer les services publics, éléments essentiels de la cohésion sociale

Une grande priorité sera de développer une politique de l’enfance et de l’éducation par une poursuite active de créations de places de crèches, et d’une restauration scolaire de qualité mais aussi de l’aide aux assistantes maternelles, mais aussi toute l’action de prévention de la délinquance par un soutien actif aux équipements socioculturels et sportifs de quartier. Enfin il nous faudra continuer à soutenir fortement la politique de proximité pour l’aide aux personnes âgées, en développant des projets d’accueil, ainsi que le soutien aux centres de santé, qui sont autant de structures indispensables des personnes dépendantes. Nous devrons poursuivre l’aide aux centres de santé pour l’accès aux soins pour tous

Enfin, nous devons revoir profondément la politique internationale de la ville qui devra être tournée vers la solidarité et les échanges entre les peuples.

 Une ville conviviale :

Il nous faudra décloisonner les cultures afin de nous ouvrir à toutes les formes d’expression et ne pas privilégier les grands équipements. Un immense chantier sera de créer une démocratie locale réellement participative. Nous voulons que les habitants deviennent les co-constructeurs de la décision publique, pour cela nous proposons de nombreuses mesures qui rompront avec la situation désastreuse actuelle, les nouvelles technologies de la communication pourront jouer un rôle important à ce niveau. Un grand chantier sera aussi celui de la lutte contre les multiples discriminations qui se développent dans de nombreux domaines. Enfin, nous proposons de travailler avec les habitants sur les bonnes solutions pour assurer la tranquillité de tous.

 Passons aux actes :

Nos propositions sont à la fois innovantes et réalistes. Elles demandent un effort financier important pour la Ville et la Métro Pour les réaliser il faudra faire des choix budgétaires clairs et abandonner toutes les politiques de prestige gaspilleuses d’argent public. Ceci peut se faire sans augmenter les impôts et sans créer un nouvel impôt à la Métro. Cela supposera une gestion très rigoureuse de l’argent public, nous y sommes prêts.

Cette politique ne pourra se faire qu’à certaines conditions, notamment :

- Ce projet devra être porté par des majorités de gauche et écologistes à la Ville et à la Métro. La confusion actuelle dans cette ville tourne le dos à cette exigence. Ce n’est pas d’un virage à droite dont Grenoble a besoin, mais au contraire d’une affirmation forte des valeurs d’écologie et de solidarité, ce qui suppose une rupture avec les logiques qui laissent croire que tout est possible. La politique, c’est faire des choix.
- Une forte participation des habitants de plus en plus conscients des enjeux, plus que les responsables politiques en place. Ils doivent être associés aux décisions car elles vont être difficiles à prendre. Pour cela le maire doit consacrer la majeure partie de son temps à cette tâche noble et essentielle pour les grenoblois, nous demandons que le maire de la ville donne l’exemple de fin du cumul des mandats : un maire a besoin d’être très présent ainsi éviter le risque de l’exercice solitaire du pouvoir du maire et quelques proches autour de lui. La démocratie locale n’est pas un supplément d’âme ou un slogan électoral, elle est une condition nécessaire pour construire un avenir durable pour tous dans la ville.


-->


Groupe Écologie & Solidarité
EluEs Verts, ADES, Alternatifs de la Ville de Grenoble

Hôtel de Ville - 11 Bd Jean Pain - B.P. 1066 - 38021 Grenoble Cedex 1
contact@grenoble-ecologie-solidarite.fr - Tél : 04 76 76 38 75 - Fax : 04 76 76 34 05
Creative Commons License
Sauf mention contraire, les contenus de ce site sont mis à disposition sous un contrat Creative Commons
Site réalisé avec SPIP 2.1.12, AHUNTSIC et hébergé chez OVH.
Flux RSS : RSS fr

RSSProjet