Conférence de presse du 14 septembre 2012

Avant le conseil municipal du 17 septembre 2012...

par le groupe des éluEs

Nouvelle année politique
Cumul : ceux qui disent, ceux qui font… ne sont pas les mêmes !
La maintenance du parc scolaire délaissée

Nouvelle année politique

Nous commençons ce début d’année, dans le cadre d’un contexte d’une nouvelle majorité nationale qui a mis en place une grande conférence environnementale qui se déroule aujourd’hui et demain.
Pour les écologistes, cette conférence est porteuse des grands enjeux du mandat en cours. Il s’agit pour nous d’engager la transition écologique. Sans reprendre l’intégralité des propositions des écologistes, nous tenons à réaffirmer un certain nombre de points essentiels en lien avec le futur plan de protection de l’air.

Exemple : il est indispensable de rééquilibrer la fiscalité entre essence et gasoil, si l’on veut diminuer la part du diesel et donc la pollution de cette agglomération qui est l’une des agglos les plus polluées d’Europe.

Plan de Protection de l’Atmosphère : nous approuvons les grandes lignes de l’avis de la ville de Grenoble sur le PPA, nous souhaitons rester vigilants sur le développement de la filière bois. Les normes préconisées par le PPA et l’interdiction des foyers ouverts vont dans un sens favorable à une amélioration, mais ne doivent pas à court terme, empêcher le développement de la filière bois.

Concernant la circulation, nous regrettons que la ville ne soit pas aussi précise que la Métro dans son avis, qui considère à juste titre, que la ZAPA risque de prendre du temps et qu’il est donc nécessaire que le PPA intègre certains objectifs de la ZAPA. Comme par exemple, un point fondamental qui aurait dû être intégré dans l’avis : en cas de pics de pollution, abaisser le seuil de pollution pour déclencher une mise en place de circulation alternée.

Cumul : ceux qui disent, ceux qui font… ne sont pas les mêmes !

Le cumul des mandats est un principe élémentaire pour les mouvements écologistes et alternatifs, ainsi que la parité.

En ce qui nous concerne, peu d’élu-es sont cumulards. 1 seul ne respecte pas ce principe, mais cette exception confirme la règle que nous nous sommes fixés.

C’est une question que nous portons depuis longtemps et que nous mettons en œuvre localement, tant dans les communes, à la Métro, au Conseil Général qu’à la Région. Dès le 17 octobre 2011, nous interpellions la majorité municipale par un communiqué de presse intitulé « ceux qui disent, ceux qui font…. » et qui saluait l’attitude de différents maires de la région parisienne, dont Monsieur Dilain, maire de Clichy sous Bois ou Monsieur Roger, maire de Bondy qui s’étaient mis en conformité avec les règles du non cumul édictées par le parti socialiste.

Par contre, nous sommes très étonnés que cette question soit portée par Mme Béranger, membre d’un parti politique qui n’a jamais avancé la moindre proposition de loi durant les 10 dernières années au pouvoir, et dont la plupart des élus défendent encore aujourd’hui le cumul.

Concernant, le parti socialiste, ses élus se sont donnés les bâtons pour se faire battre en signant à grand renfort de communication des lettres d’engagement qu’ils essayent par tous les moyens de renier aujourd’hui.

La France demeure l’un des seuls pays européens à cumuler des fonctions exécutives et législatives, ce qui ne respecte pas le principe fondamental de la séparation des pouvoirs, indispensable au bon fonctionnement de toute démocratie.

La maintenance du parc scolaire délaissée

Suite au récent incendie de l’école des Buttes début juillet qui serait dû à un nouveau court-circuit dans un tableau électrique, les parents grenoblois sont en droit de demander si la sécurité de leurs enfants est assurée dans les écoles de la ville. Lors du précédent mandat, le budget alloué à l’entretien des 80 écoles grenobloises publiques, maternelles et primaires confondues, oscillait entre 2,3 et 2,8 M€. De l’aveu même du Maire dans la presse, il aura été cette année de 1,2 M€. Et pourtant, dans le même temps, les grenoblois ont vu leurs impôts locaux augmenter fortement. Alors si la sécurité des enfants grenoblois est la priorité du Maire, pourquoi n’investit-il pas plus sur l’amélioration du quotidien des élèves.

Nous exigeons la transparence sur la maintenance du patrimoine scolaire par la création d’un programme pluriannuel de travaux constants de rénovation et d’entretien. De même les conclusions des commissions de sécurité qui peuvent émettre des réserves, voire des avis défavorables doivent être rendues publiques et la Ville doit annoncer les délais auxquels il y sera remédié.




Groupe Écologie & Solidarité
EluEs Verts, ADES, Alternatifs de la Ville de Grenoble

Hôtel de Ville - 11 Bd Jean Pain - B.P. 1066 - 38021 Grenoble Cedex 1
contact@grenoble-ecologie-solidarite.fr - Tél : 04 76 76 38 75 - Fax : 04 76 76 34 05
Creative Commons License
Sauf mention contraire, les contenus de ce site sont mis à disposition sous un contrat Creative Commons
Site réalisé avec SPIP 2.1.12, AHUNTSIC et hébergé chez OVH.
Flux RSS : RSS fr

RSSCommuniqués