Conférence de presse du 6 novembre 2008

Non aux augmentations des impôts locaux !

Les promesses électorales déjà oubliées

M. Destot et sa majorité s’étaient engagés à ne pas augmenter les impôts locaux, ci-dessous un extrait du tract sur ses 10 engagements pour le mandat 2008-2014.

Or, il prépare une forte augmentation des impôts pour 2009 à Grenoble : 9% d’augmentation des taux de la Taxe d’Habitation et de la Taxe Foncière et 2% d’augmentation des bases.

Il avait promis de désendetter la Ville (passer de 270 millions d’€ à moins de 200 millions d’€ en quelques années), il vient d’augmenter la dette (conseil municipal du 7 juillet 2008) !

La Métro va aussi augmenter les impôts locaux : D. Migaud parle de la création d’un nouvel impôt pour les ménages de l’agglomération (Taxe d’habitation et Taxe foncière). La TEOM (Taxe d’Enlèvement des Ordures Ménagères) va encore fortement augmenter.

 Tout augmente mais pas le pouvoir d’achat !

Les loyers, les transports, la nourriture, le chauffage, l’éducation, la santé… La crise financière internationale amplifie cette situation : destruction d’emplois, baisse des revenus… La situation sociale se dégrade vite et fort.

L’Etat transfère ses difficultés sur les collectivités locales. La Ville continue la même politique alors qu’elle devrait en changer radicalement, en construisant un budget de crise.

Elle devrait financer les services publics essentiels (c’est-à-dire les compétences traditionnelles de la commune : éducation, aide sociale, logements, services publics de l’énergie, eau et assainissement, maintien du patrimoine, voirie, accessibilité de la ville pour tous…) et arrêter les politiques gaspilleuses d’argent public : aides aux intérêts privés sans contrepartie, fête de la neige en pleine ville, jeux olympiques qui ne sont plus qu’une gigantesque machine commerciale, rocade nord, Giant…Il y en a pour plusieurs millions d’€ par an

Il faut arrêter de gaspiller les impôts des habitants. Les impôts locaux sont très injustes et à Grenoble, la taxe d’habitation est dans la moyenne des grandes villes par contre la taxe foncière est parmi les plus chères de France. Il faut tout tenter pour ne pas les augmenter.

 Ne pas augmenter les impôts, c’est possible

L’ancienne majorité de gauche et écologiste l’a pratiqué de 1995 à 2007(avec une très légère augmentation en 1998 et la non compensation de la création de la TEOM en 2005). Les écologistes ont été les plus fermes défenseurs d’une politique visant à dépenser mieux l’argent public pour faire mieux fonctionner les services publics.

Il y a encore beaucoup d’économies à faire dans les finances de Grenoble. Certaines subventions peuvent être supprimées, d’autres diminuées pour augmenter celles aux associations prioritaires (celles qui ont une mission de service public, notamment celles du secteur de la solidarité qui ont du mal à vivre) et d’importantes dépenses inutiles peuvent être supprimées sans problème pour le fonctionnement des services publics.

Des économies sont possibles, par exemple :

- Les élus ont augmenté leurs indemnités de 25 % au lendemain de l’élection, ce n’était pas prévu dans le programme de la majorité. Economie de 200 000 € chaque année si on revient à la situation de début 2008, qui était confortable. Grâce au cumul des mandats, une dizaine d’élus reçoivent plus de 6000 € par mois d’indemnités, ce qui est excessif et choquant.

- Une économie de 3 500 000 € est facilement possible dans les dépenses de communication (hors personnel) : fêtes, cérémonies, expositions, réceptions, colloques, séminaires, publications… (8 200 000 € prévus en 2008 contre seulement 5 200 000 € en 2007, ce qui était déjà exagéré) !

Ainsi des millions d’euros d’économies peuvent être dégagées en fonctionnement permettant de compenser le désengagement de l’Etat et de financer nos priorités pour l’amélioration du service public.

L’augmentation des impôts préparée par M. Destot ne servira pas à améliorer les services publics mais à dépenser pour le prestige et la communication du maire et de sa majorité qui a glissé à droite sous l’impulsion de nombreux élus venant de la droite centriste ou sarkozyste.

 Préparons un budget de gauche et écologiste avec les habitants.

La préparation du budget municipal se fait dans la plus grande opacité, alors qu’elle devrait se faire avec les citoyens.

Pour notre part nous proposons un projet de budget pour la ville qui ne nécessite pas d’augmentation des taux des impôts locaux, qui ne diminue pas le personnel, qui maintient un niveau d’investissement suffisant pour les investissements utiles et qui n’augmente pas la dette malgré les désengagements de l’Etat et d’autres collectivités locales.

Nous invitons les habitants à venir débattre des choix à faire et des priorités politiques pour 2009 : le jeudi 13 novembre à 20 h 30 à la Maison des Associations

 Le groupe Ecologie & Solidarité - EluEs Verts, ADES, Alternatifs, les Verts de Grenoble, l’ADES et les Alternatifs


-->


Groupe Écologie & Solidarité
EluEs Verts, ADES, Alternatifs de la Ville de Grenoble

Hôtel de Ville - 11 Bd Jean Pain - B.P. 1066 - 38021 Grenoble Cedex 1
contact@grenoble-ecologie-solidarite.fr - Tél : 04 76 76 38 75 - Fax : 04 76 76 34 05
Creative Commons License
Sauf mention contraire, les contenus de ce site sont mis à disposition sous un contrat Creative Commons
Site réalisé avec SPIP 2.1.12, AHUNTSIC et hébergé chez OVH.
Flux RSS : RSS fr

RSSCommuniqués