Communiqué de presse

CA 2012 : merci aux grenoblois !

par le groupe Ecologie et Solidarité

Dans la presse de ces derniers jours, nous avons pu lire l’auto-satisfecit du premier adjoint quant aux finances de la ville. Au moins a-t-il l’honnêteté de reconnaître les "efforts demandés aux grenoblois". Et c’est vrai qu’en la matière, c’est aux contribuables grenoblois qu’il faudrait envoyer un satisfecit, tant c’est avant tout l’augmentation de leurs impôts plus que la gestion rigoureuse de la majorité qui permet aujourd’hui cette (relative) bonne santé financière ! D’ailleurs, la position de ce sujet à la fin du conseil municipal semble indiquer que la majorité n’est peut être pas aussi fière que ce qu’elle affiche.

En effet, et par rapport aux prévisions du budget, il y a environ 1 M€ de recettes supplémentaires. Et ceci est dû notamment au meilleur rendement des impôts locaux. Et qu’a fait la majorité de cet effort demandé aux grenoblois ? Les dépenses de gestion étaient stables entre 2010 et 2011 (à environ 225 M€). Le budget 2012 se voulait « de rigueur » et prévoyait une économie de 4,3 M€. Finalement, les dépenses auront augmenté de 4 M€ par rapport à 2011. Cette facilité dans les dépenses de fonctionnement entraine une diminution de l’épargne, alors que le premier adjoint se donne des objectifs ambitieux d’autofinancement.

L’adjoint aux finances argue de la subvention au CCAS pour affirmer que "l’effort demandé aux grenoblois n’a pas été gaspillé". C’est absolument vrai en ce qui concerne le CCAS. Ca l’est certainement moins en ce qui concerne d’autres subventions à des équipements ou des projets dont l’efficacité et/ou l’intérêt général ou de proximité sont beaucoup plus discutables. Le clientélisme et la mégalomanie en matière de « rayonnement » de Grenoble privent toujours trop les Grenoblois de politiques de proximité. Ca ne l’a définitivement pas du tout été quand la majorité a décidé d’augmenter les indemnités des élus de 25%. Il faudrait aujourd’hui avoir la dignité de remettre cette décision en cause, à la lumière de ce que d’autres villes de gauche font, comme Chambéry. Il n’y a pas que les Grenoblois à devoir faire des « efforts ».

En ce qui concerne l’investissement, le premier adjoint se félicite du soutien apporté au secteur de la construction, soutien qui va principalement aux grands groupes privés. Mais il faut noter que les dépenses d’équipement, notamment d’entretien du patrimoine sont restées à peu près stables (41,2 M€) par rapport à 2011. Pourtant, les grenoblois constatent la dégradation de leur patrimoine public, et un « grand programme des petits travaux » soutiendrait au contraire l’activité des PME locales. Il pourrait aussi chercher une amélioration thermique de ces équipements, secteur d’activité d’avenir et où l’innovation est bien présente aussi.

C’est le dernier compte administratif qui sera présenté lors de ce mandat. Et c’est tant mieux. Nous espérons que la future majorité saura se saisir réellement des enjeux des crises actuelles, sociale, environnementale, culturelle et économique pour mettre en oeuvre une gestion en cohérence. Nous espérons que la future majorité saura avoir une gestion plus rigoureuse en éliminant des dépenses inutiles. Nous espérons que la future majorité se donnera les moyens d’une autre politique, avec pour priorité la solidarité, les politiques de proximité et la transition écologique. Et nous y travaillerons.




Groupe Écologie & Solidarité
EluEs Verts, ADES, Alternatifs de la Ville de Grenoble

Hôtel de Ville - 11 Bd Jean Pain - B.P. 1066 - 38021 Grenoble Cedex 1
contact@grenoble-ecologie-solidarite.fr - Tél : 04 76 76 38 75 - Fax : 04 76 76 34 05
Creative Commons License
Sauf mention contraire, les contenus de ce site sont mis à disposition sous un contrat Creative Commons
Site réalisé avec SPIP 2.1.12, AHUNTSIC et hébergé chez OVH.
Flux RSS : RSS fr

RSSCommuniqués