Faire le choix de la santé

La ville de Grenoble possède des atouts liés à un volontarisme municipal ancien dans ce domaine ainsi qu’à un panel d’acteurs et d’intervenants compétents et actifs : les services municipaux, un tissu associatif dynamique, des centres de santé comme acteurs incontournables de l’offre de soins sur le territoire de la ville, l’hôpital public. Nous poursuivrons la ferme défense des acquis de la politique municipale en matière de santé.

Les liens entre l’environnement, les questions sociales et la santé sont indissociables. La prise en compte de ces préoccupations dans la société commence à influer sur la classe politique nationale et locale. Mais les actes tardent à se concrétiser alors que les discours pleuvent…

Les écologistes entendent faire résolument le choix de la santé :

 La santé des enfants d’abord

De la veille sanitaire et sociale en milieu scolaire et de la petite enfance, à la lutte contre la maltraitance, à la réussite scolaire, à l’intégration des enfants porteurs de handicap, l’environnement de l’enfant dans la cité est retenu comme un principe transversal de la prochaine mandature. Il sera mis en œuvre une série d’ateliers citoyens se concluant par une large consultation citoyenne sur le thème : « qu’est ce qui ne va pas dans l’environnement / l’entourage de nos enfants… ? ». Cette consultation citoyenne pourra servir à alimenter la politique municipale de santé dans la deuxième moitié de la mandature ainsi qu’à créer les conditions d’un débat national dont la ville de Grenoble pourrait avoir l’initiative.

 corriger les inégalités sociales et territoriales de santé dans l’accès aux soins au niveau du territoire municipal

Grenoble concentre les bénéficiaires des minimas sociaux : plus de 30% des bénéficiaires de la CMU alors que la ville ne représente que 16% de la population du département. Cette concentration des problèmes sociaux doit donner lieu à un financement adéquat et pérenne de toutes les institutions concernées, et du Conseil général notamment. Les densités de médecins généralistes, médecins spécialistes, infirmiers diplômés d’Etat sont très variables en fonction des 6 secteurs administratifs municipaux. Avec l’ensemble des acteurs médicaux et paramédicaux étudier la possibilité d’ouvrir de nouveaux Centres de Santé à Teisseire et à Berriat et un cabinet dentaire à Mistral.

 développer la prévention

Les personnes âgées, les personnes handicapées, les jeunes enfants constituent des populations particulièrement exposées qui bien souvent cumulent les facteurs de risques et de pénalisation dans l’accès à la santé. Les écologistes proposent de construire avec les professionnels et les associations un plan local de santé publique disposant des moyens budgétaires nécessaires pour mener une politique efficace de prévention des risques majeurs en santé publique.

 organiser un forum social et sanitaire grenoblois

Les efforts seront poursuivis pour obtenir de la part des services municipaux, du département et de l’Etat des données chiffrées permettant la prise de décision concernant les politiques publiques locales de santé. Nous organiserons un débat annuel en conseil municipal sur la politique du CHU et un Forum Social et Sanitaire Grenoblois, réunissant l’ensemble des acteurs des politiques sociales et de santé. Nous engagerons des commandes publiques aux universités pour obtenir leur contribution à l’élaboration de projets innovants dans le champ de la santé.

 intégrer l’émergence de nouvelles problématiques sociétales ou environnementales

générant des conséquences négatives sur la santé : pollution, asthme et allergies, impact du bruit, obésité. Les nanotechnologies et leurs forts risques environnementaux, les questions éthiques soulevées par la médecine prédictive, les problématiques liées à la médecine au travail (en particulier dans la dimension du stress) et de la souffrance mentale au travail générés par les nouvelles formes d’organisation du travail (flux tendus, qualité « totale »,…) et la précarité croissante des emplois, la pollution atmosphérique et en particulier la recrudescence de l’asthme infantile dans la cuvette grenobloise doivent être prises en compte. Nous proposons de faire adopter des mesures dans le champ de la préservation de l’environnement (Charte sur le bruit, usage des pesticides, des détergents…) dans le cadre de la constitution d’un pôle santé environnement renforcé s’appuyant sur le Plan Local d’Action en Santé Environnement. Des études épidémiologiques seront menées pour lutter efficacement contre toutes les pollutions. Par ailleurs, Grenoble connaît (comme ailleurs) l’obésité, les violences scolaires, les violences intrafamiliales concernent les populations les plus vulnérables. Les efforts de la politique municipale seront poursuivis en direction des cantines scolaires pour combattre la « mal-bouffe ».

 réaffirmer le rôle de l’Etat

dans la prise en charge de la santé et s’opposer nettement aux tenants de la marchandisation de la santé. Les associations feront l’objet d’une attention toute particulière et plus précisément celles qui s’inscrivent dans une logique d’actions complémentaires aux services publics : nous proposons de sécuriser leur fonctionnement en proposant, entre autre, une indexation garantie de leurs subventions sur le taux d’inflation et l’évolution des masses salariales (d’autres institutions tels que les services de l’Etat et le Conseil général seront incitées à accompagner cette démarche)

 éviter toute stigmatisation de populations particulières

qui connaissent souvent des problèmes lourds de santé : étrangers sans papiers, Roms, sans abri, usagers de drogues, personnes se prostituant. Les associations traitant de la prostitution seront soutenues et un dispositif d’écoute et d’assistance juridique sera mis en œuvre afin d’aider les prostituées à se défendre contre le harcèlement, venant notamment des personnes qui exercent une emprise directe sur les prostitué-e-s.

 La santé mentale

sera définie en lien étroit avec le conseil local de santé mentale et portera principalement sur l’accès aux soins, les capacités d’hébergement de l’hôpital et des structures intermédiaires, le soutien aux associations, les actions vis-à-vis des bailleurs sociaux, une vigilance sur le fonctionnement du centre hospitalier spécialisé et des Centres Médico-Psychologiques. La politique municipale restera très vigilante à l’égard du respect des libertés individuelles évitant en particulier tout amalgame visant à lier les phénomènes de délinquance et de santé mentale dans le cadre des hospitalisations sous contraintes.


-->


Groupe Écologie & Solidarité
EluEs Verts, ADES, Alternatifs de la Ville de Grenoble

Hôtel de Ville - 11 Bd Jean Pain - B.P. 1066 - 38021 Grenoble Cedex 1
contact@grenoble-ecologie-solidarite.fr - Tél : 04 76 76 38 75 - Fax : 04 76 76 34 05
Creative Commons License
Sauf mention contraire, les contenus de ce site sont mis à disposition sous un contrat Creative Commons
Site réalisé avec SPIP 2.1.12, AHUNTSIC et hébergé chez OVH.
Flux RSS : RSS fr

RSSProjet RSSUne ville soutenable