Le soutien de Jean-Michel Asselin

Jean Michel Asselin, écrivain, montagnard, alpiniste, apporte son soutien à notre liste.

En 1977, je me souviens de deux événements : je quittais les prairies des bords du Rhône sous une pluie battante, sous le tir nourri des forces de l’ordre qui défendait Malville, une centrale nucléaire qui ne marcherait jamais et que les politiques choisiraient de démanteler des années plus tard. Je me souviens aussi être parti dans le Vercors, gravir la peur au ventre la merveilleuse fissure en arc de cercle au Gerbier, là où Lionel Terray avait trouvé la mort.

J’ai toujours mêlé l’écologie et la montagne, une évidence si évidente que j’en ai oublié de militer. J’ai également toujours mêlé l’écologie et une conception de la société « à gauche toute ». Du coup j’aime bien Michel Destot qui bon gré mal gré, menait la barque de Grenoble en socialiste, en montagnard et dans le compagnonage de l’écologie. Surement ce n’était pas facile, mais quelle chance d’avoir eu dans ses troupes des écologistes dont la pertinence, l’engagement, le courage politique ont permis à cette ville de se séparer des médiocres, des corrompus, des indignes... Ont permis également que Grenoble s’ouvre à tous les beaux projets qui en faisaient une ville plus solidaire, plus juste, plus heureuse...

Je fus surpris ensuite de voir un infléchissement sérieux de cette politique en faveur de projets qui ne portent en eux que les stigmates du clientélisme : grand stade, rocade nord etc... Où est le courage politique ? Où est la rupture qui parierait sur d’autres développements, d’autres priorités : une ville qui respire, une ville qui préfère les vélos aux 4X4, une ville qui aime ses vieux et ses jeunes, une ville qui aime rire, danser, une ville qui prendrait à contrepied les slogans débiles du travailler plus pour gagner plus et choisirait simplement de travailler mieux, pour partager mieux ?

Ma surprise est encore plus grande aujourd’hui de voir une liste de gauche se rapprocher de ceux qui ont été hier des adversaires déterminés de cette politique. Dans cette nouvelle donne de la confusion des genres, comment a pu germer une telle stratégie politicienne ? Il faut aux côtés des socialistes, des femmes et des hommes libres, nouveaux... Ce sont les écologistes qui les incarnent, ce sont eux qui feront demain de Grenoble un modèle de cité « verte ». C’est une question de nécessité.

Les municipales ça n’est pas qu’une question d’hommes, de personnels politiques : ce sont des vrais choix de vie. Grenoble, au cœur des montagnes, mérite une vraie gouvernance, écologique, durable, créative. Pour cela il faut faire le choix de la liste de Maryvonne Boileau.

Jean Michel Asselin, écrivain, montagnard, alpiniste.


-->


Groupe Écologie & Solidarité
EluEs Verts, ADES, Alternatifs de la Ville de Grenoble

Hôtel de Ville - 11 Bd Jean Pain - B.P. 1066 - 38021 Grenoble Cedex 1
contact@grenoble-ecologie-solidarite.fr - Tél : 04 76 76 38 75 - Fax : 04 76 76 34 05
Creative Commons License
Sauf mention contraire, les contenus de ce site sont mis à disposition sous un contrat Creative Commons
Site réalisé avec SPIP 2.1.12, AHUNTSIC et hébergé chez OVH.
Flux RSS : RSS fr

RSSCampagne 2008 RSSLe comité de soutien RSSSoutien de personnalités