CM du 22/02/10 - Délibération 1-B 011 – POLITIQUE DE LA VILLE

Contrat Urbain de Cohésion Sociale orientations et programmations des actions de la Ville de Grenoble pour 2010.

Intervention de Maryvonne Boileau

Merci Monsieur le Maire. En ce qui concerne cette délibération et en droite ligne de ce que vient de dire Monsieur Motte, « 23% des Grenoblois vivent en dessous du seuil de pauvreté, contre 13% au niveau national. Une réalité en décalage avec l’image »high-tech« sur laquelle communique la capitale des Alpes. » Ce n’est pas nous qui le déclarons, mais le Magazine Acteurs de l’Economie Rhône-Alpes.

Les Contrats Urbains de Cohésion Sociale (CUCS) sont donc de la plus haute importance puisqu’ils définissent les actions nécessaires à l’accompagnement de toute la politique de renouvellement urbain initiée dans les différents quartiers dits en « zone urbaine sensible ». Nous observons que vous soulignez dans le libellé que le rapport présenté par deux parlementaires dont l’un est président de l’ANRU et qui indique « qu’il s’agit d’une conception rénovée de la politique de la ville ».Nous considérons que c’est peut être un peu grandiloquent pour des aides financières de l’Etat qui sont toujours en baisse, comme l’a souligné aussi Monsieur Motte.

En regardant plus attentivement vos objectifs, on s’aperçoit que vous parlez essentiellement de 3 quartiers dits sensibles –certes qui ont beaucoup besoin et doivent être aidés- mais hélas aujourd’hui la pauvreté est beaucoup plus diffuses dans de nombreux autres quartiers. On ne peut s’empêcher de vous poser la questions sur vos projets sur les autres quartiers qui ne sont eux pas en renouvellement urbain mais non moins en très grandes difficultés pour de nombreux enfants, jeunes ou adultes. Les deux principaux cités par l’INSEE sont Alma-Très Cloîtres-Notre Dame-Chenoise ainsi qu’une partie de Bériat. Les jeunes de ces quartiers sont hélas tout autant en déshérence que dans les 3 quartiers cibles et les habitants revendiquent eux aussi une amélioration de leur cadre de vie, d’accéder à un emploi, de réussir des parcours éducatifs et des projets professionnels pour leurs enfants, de la prévention collective et de la sécurité publique ainsi que l’accès aux soins et aux dispositifs de santé publique.

Il est très satisfaisant de lire que vous voulez favoriser la participation des habitants, le développement et l’accès aux pratiques culturelles et c’est au même moment que vous n’avez toujours pas organisé un débat public sur le budget de la ville et que vous mettez en œuvre des aides plus restrictives à certaines MJC, situées précisément sur les quartiers qui ne sont pas en politique de la ville. Quant aux questions de sécurité, ce n’est pas en multipliant les installations de caméras dans la ville que vous apporterez la sécurité nécessaire aux habitants. Il serait peut être plus positif de renforcer la présence humaine d’éducateurs ou d’autres animateurs.

Les déclarations d’intention sont souvent agréables à l’oreille, mais des actes concrets pour tous les Grenoblois seraient sans doute mieux perçus. Il est aussi difficile de subir les effets de la crise économique à Très Cloîtres, Chorier Bériat, à Teisseire ou à Mistral. Quand, allez vous enfin vous préoccuper sérieusement de la situation de la place Edmond Arnaud et notamment de l’occupation permanente du hall du CHRS de l’ODTI par des jeunes adultes ou même parfois de jeunes mineurs ? A cet endroit justement, des caméras avaient été installées, elles n’ont servi strictement à rien !

Pour les CUCS, comme pour les grands chantiers de renouvellement urbain, vous dites à très juste titre, qu’il s’agit d’actions partenariales et vous relevez le caractère essentiel des politiques de droit commun de l’Etat au service des territoires prioritaires. Vous alertez effectivement sur les risques encourus par le secteur associatif qui subit des diminutions de ses aides et doit donc faire face à une complexité grandissante des dispositifs de financements.

A notre avis, le défi majeur est d’assurer la régulation de l’enjeu du « vivre ensemble sur toute une ville et sur toute une agglomération ». Il faut pour cela des institutions publiques et privées appropriées. Mais là, le bât blesse ! Contrairement à ce qui est dit officiellement, les Villes et les régions urbaines ne sont pas malades des lieux et de leurs habitants, mais elles le sont, souvent, de leurs institutions balkanisées, empilées et cloisonnées (thèse majeure d’ailleurs du rapport Dubedout de 1984) auxquelles se sont ajoutées d’autres prothèses (dont celle de la politique de la ville) pour former parfois une impressionnante « usine à gaz » bien incapable de réguler ces quartiers urbains fragmentés écologiquement, socialement et parfois ethniquement. La politique de la ville, aujourd’hui traduite en CUCS, n’est pas entièrement responsable de ces difficultés, si ce n’est parfois aussi d’avoir pu donner l’illusion, par ses annonces successives, que les réformes institutionnelles pouvaient être encore différées. N’est-ce pas ce que suggèrent aussi, en la matière, les silences du projet de réforme des collectivités territoriales ?

Les responsables des Villes et des régions urbaines doivent reprendre l’initiative et anticiper car nous courons le risque avec l’accélération de la crise écologique et l’imminence de l’irréversible basculement climatique, que les Etats seront dans l’obligation d’agir, il faut le craindre, parfois dans les pires conditions. La politique de la ville a un avenir, si elle est capable d’assimiler ces enjeux du développement soutenable et de sortir enfin de cette ignorance réciproque !

Je vous remercie.

Délibération adoptée à l’unanimité.




Groupe Écologie & Solidarité
EluEs Verts, ADES, Alternatifs de la Ville de Grenoble

Hôtel de Ville - 11 Bd Jean Pain - B.P. 1066 - 38021 Grenoble Cedex 1
contact@grenoble-ecologie-solidarite.fr - Tél : 04 76 76 38 75 - Fax : 04 76 76 34 05
Creative Commons License
Sauf mention contraire, les contenus de ce site sont mis à disposition sous un contrat Creative Commons
Site réalisé avec SPIP 2.1.12, AHUNTSIC et hébergé chez OVH.
Flux RSS : RSS fr

RSSLe Conseil Municipal RSSConseils précédents RSSConseils 2010 RSSConseil du 22/2/10