CM du 22/02/10 - Délibération 22-A 015 – URBANISME AMENAGEMENT

Esplanade : Lancement d’une révision simplifiée du Plan Local d’Urbanisme.

Intervention de Gwendoline Delbos-Corfield

Vous nous excuserez de nous répéter, mais, en même temps, la même histoire se répète à chaque nouveau projet d’urbanisme dans cette ville. Le manque de concertation réelle et prolongée avant de communiquer. Après oui, mais pas avant. Des réunions organisées une fois que les dessins sont faits et de gros effets de communication ne remplacent pas un travail de terrain approfondi, de terrain, plus lent et moins déclaratif pour permettre aux riverains et aux différents acteurs de s’approprier et de modifier un projet avant sa mise en publicité. Monsieur Christian de Porzamparc l’explique mieux que nous : « Je n’ai jamais vu une ville qui va aussi vite. En quelques mois, une exposition déjà mise en place ». Et il s’étonne lors de la réunion publique du 21 janvier qu’on lui ait demandé de présenter son projet avant d’avoir pu rencontrer les habitants…

Ce projet va donc vite en terme de communication et la belle exposition dans le hall d’à côté nous le démontre. Mais vitesse devient précipitation quand la globalité des enjeux n’a pas été prise en compte sur un projet de cette envergure. N’est-il pas dommage et même choquant que la commune limitrophe qui va être largement impactée ne puisse pas co-construire avec Grenoble ces espaces de vie ? Le Maire de Saint-Martin-le-Vinoux dit avoir découvert ce projet dans la presse locale. Les habitants de Saint-Martin-le-Vinoux sont venus ici écrire dans le cahier mis à disposition dans le hall leur déception de ne pas voir leur mot à dire. A l’heure des contrats territoriaux, des communautés d’agglomérations, des mutualisations de moyens, des réflexions d’aménagement du territoire larges (comme les SCOT), on pensait que le temps des guerres de clochers était révolue. D’autre part, l’avenir de la Foire des Rameaux n’a pas été pensé. Et on décide de déloger la foire avant de savoir où elle pourrait être déplacée. La prestation de Christian de Porzampart avait été choisie dans le cadre de la candidature aux Jeux Olympiques. Le projet doit être revu puisque les conditions ont changé. Monsieur de Porzampart n’est pas seulement un très grand architecte qui a reçu des prix, c’est aussi quelqu’un qui est connu justement pour le travail de conception préalable avec les habitants ou les usagers. C’est d’autant plus dommage d’être allé aussi vite pour la commande d’une exposition qui fige en quelques sortes la conception des possibles de cette entrée de ville.

Ensuite, à propos de la tour, nous savons que vous allez nous enfermer facilement dans une position idéologique : ce n’est pas le cas. Notre questionnement sur la tour n’est pas un refus de principe. Nous l’avons déjà dit, les tours sont problématiques en termes énergétiques et en termes d’usage. Mais surtout dans le cas de l’Esplanade, on s’interroge réellement sur quel est l’intérêt d’une tour. L’aspect vertical qui symboliserait la montagne, est-ce vraiment là l’argument ? N’est-ce pas quelque chose d’assez simpliste ? Y-a-t-il nécessité d’une tour dans ce quartier ?

On peut aussi parler de l’absence évidemment de la Rocade dans l’exposition. On a pu entendre « le beau viaduc de la Rocade qui sera la signature architecturale de l’entrée de l’agglomération ». Vous avez parlé là dans votre présentation de « prendre en compte le contournement Nord ». On est donc rassurés si on était inquiets parce que quand l’on regarde l’exposition, la Rocade a disparu de l’Esplanade. Nous voudrions à ce propos poser une question à Monsieur Chiron. Vous avez à plusieurs reprises parlé de la nécessité d’enterrer cette partie du viaduc qui surplombe Saint-Martin-le-Vinoux et le quartier de l’Esplanade. Pouvez-vous confirmer qu’il y a bien dans les cartons un nouveau projet de Rocade ou du moins un projet modifié ?

Enfin, nous nous permettrons une remarque, malgré les leçons de morale sur les attaques personnelles. Quand il s’agit de fonction d’élu, on n’est pas dans le personnel. Nous espérons fortement que la rigueur déontologique sera de mise dans les procédures d’urbanisme. On peut ironiser sur la période électorale, mais nous n’avons pas choisi le moment du faux mail. C’est maintenant que la question se pose. Nous sommes fortement opposés à la double peine pour toutes les formes de délits, qu’elle soit pour les sans-papiers comme pour les adjoints municipaux. Mais cela n’empêche pas de souhaiter la plus grande intégrité dans tous les domaines. La fonction d’élu appelle cette grande rigueur.

Délibération adoptée. Votes, la droite ayant quitté la salle :

-  6 Abstention (Verts, Ades, Alternatifs)

-  44 Pour (PS / MoDem / PC / Go)


Forum



Groupe Écologie & Solidarité
EluEs Verts, ADES, Alternatifs de la Ville de Grenoble

Hôtel de Ville - 11 Bd Jean Pain - B.P. 1066 - 38021 Grenoble Cedex 1
contact@grenoble-ecologie-solidarite.fr - Tél : 04 76 76 38 75 - Fax : 04 76 76 34 05
Creative Commons License
Sauf mention contraire, les contenus de ce site sont mis à disposition sous un contrat Creative Commons
Site réalisé avec SPIP 2.1.12, AHUNTSIC et hébergé chez OVH.
Flux RSS : RSS fr

RSSLe Conseil Municipal RSSConseils précédents RSSConseils 2010 RSSConseil du 22/2/10