CM du 25/01/10 - Délibération 14-B 016 – PREVENTION SECURITE

Avenant financier à la convention de mise à disposition gratuite de locaux à l’Observatoire International des Prisons

Intervention de Gilles Kuntz

Je crains que vous allez encore dire que l’on essaye d’élargir à des débats de société mais la maison d’arrêt de Varces qui, je le rappelle, est plutôt la maison d’arrêt de Grenoble délocalisée à Varces, nous n’avons jamais l’occasion d’en parler. Or, elle est dans un état déplorable. Je voudrais simplement dire quelques éléments d’un rapport d’expertise qui a été diligenté à la demande du tribunal administratif de Grenoble récemment…

[Michel Destot : Mais nous l’avons tous, nous sommes intervenus à plusieurs reprises, Madame Fioraso et moi-même, avec le droit de visite que l’on a imposé à la commune de Varces. Donc, vous pouvez le ressortir bien entendu, ça a déjà été rendu public et nos interventions ont déjà été multiples. C’est en ce sens que je dis qu’évidemment l’on peut se saisir à n’importe quel moment mais…]

Monsieur le Maire, si vous le permettez, je pense que c’est un problème grave qui nous concerne et qui mérite 3 minutes d’information sur ce thème… Il y a 15 fois plus de suicides en prison que dans le reste de la population. Ceci n’est pas dû au fait que les personnes seraient en grande difficulté psychologique en entrant en prison –c’est vrai, il y en a mais 15 fois plus, il y a quand même un problème. Dans cette prison, il y a eu un détenu qui a été abattu en promenade. Il y a régulièrement des avocats et des citoyens qui nous interpellent à travers l’Observatoire de la Justice qui regroupe le Syndicat des Avocats de France, le Syndicat de la Magistrature, la Ligue des Droits de l’Homme et –justement- l’Observatoire International des Prisons. L’état de cette prison est déplorable, nous devons agir. Je rappelle que beaucoup de détenus effectivement viennent de l’agglomération, voire de la commune, c’est une maison d’arrêt qui était avant à Chavant –pour ceux qui ne s’en souviennent pas- c’est donc la maison d’arrêt de Grenoble. Quand elle était à Grenoble, nous avions effectivement une place dans le conseil de surveillance. Aujourd’hui, cette place est occupée par un collègue de Varces parce qu’elle ’est sur le territoire de cette commune. Je vous ferai donc grâce des descriptions qui sont assez alarmantes sur les conditions de vie dans cette prison. Il y a eu des reportages, je pense que les media s’en sont bien emparés.

Néanmoins, Monsieur le Maire, vous dites que vous êtes intervenu. J’aimerais savoir si vous avez fait usage de votre droit de visite en tant que parlementaire. Je sais que les deux nouveaux députés proches de vous, Michel Issindou et Geneviève Fioraso, l’ont fait. J’espère que si vous ne l’avez pas fait, vous le ferez bientôt car c’est vraiment un cas très important à étudier. L’action de l’OIP est justement d’agir avec les parents des détenus et les détenus eux-mêmes à leur sortie de prison pour améliorer cet état de fait qui doit être dénoncé.

Merci.

[Michel Destot : Je pense être le député de l’Isère qui a le plus visité malheureusement –si j’ose dire- la maison de Varces, avec le plus d’interventions, y compris l’engagement que j’ai eu en tant que député –voire Maire- si une possibilité de remettre en état cette prison pouvait intervenir. Deuxièmement, je voudrais vous rappeler que Louis Mermaz, en tant que sénateur et rapporteur sur la question, est intervenu à de multiples reprises sur la question et que nous avons travaillé ensemble dans la même direction. Il se trouve que le gouvernement n’a pas donné suite. Je veux bien qu’on en soit également responsables mais je peux vous dire que notre mobilisation n’a jamais faibli, alors…]

Non, vous n’êtes pas responsable Monsieur le Maire mais simplement il y a une sur-population, je ne l’ai pas dit : il y a 300 détenus pour 200 places. Tout cela, c’est à dénoncer…

[Très bien, il n’y a pas ceux qui sont plus faibles dans la dénonciation et ceux qui sont les plus actifs. Je pense que c’est au moins assez bien réparti]

Délibération adoptée à l’unanimité.




Groupe Écologie & Solidarité
EluEs Verts, ADES, Alternatifs de la Ville de Grenoble

Hôtel de Ville - 11 Bd Jean Pain - B.P. 1066 - 38021 Grenoble Cedex 1
contact@grenoble-ecologie-solidarite.fr - Tél : 04 76 76 38 75 - Fax : 04 76 76 34 05
Creative Commons License
Sauf mention contraire, les contenus de ce site sont mis à disposition sous un contrat Creative Commons
Site réalisé avec SPIP 2.1.12, AHUNTSIC et hébergé chez OVH.
Flux RSS : RSS fr

RSSLe Conseil Municipal RSSConseils précédents RSSConseils 2010 RSSConseil du 25/1/10