CM du 23/11/09

Rapport d’activités CCAS 2008

Intervention de Gilles Kuntz

D’abord, nous devons porter un regard indispensable sur l’Analyse des Besoins Sociaux 2008 qui a été présentée au Conseil d’Administration du CCAS, comme il se doit, mais pas au Conseil Municipal comme nous l’avions déjà fait dans le passé. Pourtant, cette étude que Grenoble fait réaliser chaque année par son CCAS doit nous conduire à mener une politique efficace répondant aux besoins de la population.

En tant que membre du Conseil d’Administration du CCAS, j’ai suivi la présentation de ce travail lors de notre réunion de décembre 2008. Celui-ci confirme la hausse de la démographie aussi sur la commune, mais indique que 30% des enfants de moins de 3 ans vivent dans une famille à bas revenus (c’est-à-dire qui a moins de 871 € par adulte et par mois). Pour la santé, près de 12 000 Grenobloises et Grenoblois sont couverts par la CMU. L’accès à la santé n’est d’ailleurs pas le même pour tous : on peut le montrer par les besoins de soins dentaires pour les enfants calculés par quartiers. Pour les personnes âgées, on en dénombre environ 400 très dépendantes maintenues à domicile, ce qui pourrait être considéré comme une bonne chose mais il faudrait vérifier dans quelles conditions elles le sont. 4500 bénéficiaires du Revenu Minimum d’Insertion – à l’époque, c’était le RMI- à Grenoble, 2900 ménages sans logement à Grenoble, 1260 accueillis au Centre d’Accueil Municipal une ou plusieurs fois dans l’année…. La liste des indicateurs est longue qui montre l’état social de la population et le besoin impérieux de venir en aide à celles et ceux qui en ont le plus besoin.

Notre CCAS a t-il rempli ses obligations en 2008 ?

Comme l’a dit le Vice-Président, cette année 2008 a été caractérisée par le changement d’équipe à la tête du CCAS. Le nouveau vice-président s’est engagé avec l’ensemble du Conseil d’Administration dans un travail d’analyse des offres et des besoins sociaux pour mettre en place des projets par secteur qui ont donné lieu en 2008 à de nombreuses réunions avec les partenaires professionnels et associatifs qui œuvrent à nos côtés. Cette remise à plat de nos politiques sociales a été dictée d’abord par la situation financière de notre CCAS qui est entrée dans le rouge. Je le remercie d’ailleurs d’avoir été honnête et d’avoir affiché les chiffres clairement. Si les derniers Comptes Administratifs avaient été bouclés à l’équilibre grâce à des reports des années antérieures, le Compte Administratif 2008 va donc afficher un déficit de 700 000 €. Cette situation est préoccupante car nous ne pouvons cumuler ces déficits d’année en année, le contrôleur financier intervenant dès que le déficit cumulé atteint ou dépasse 5% des dépenses (nous en sommes à 3 % actuellement).

Ce besoin de financements nouveaux doit être recherché avec tous nos partenaires, l’État et le Conseil Général en particulier pour lesquels nous intervenons souvent dans leurs compétences propres.

Il ne faudrait pas que cette passe délicate n’entraîne des baisses des services rendus à la population, ni une hausse excessive des tarifs restant à payer par les habitants (tarifs de crèches, loyers personnes âgées, prix des repas…).

Nous resterons attentif à la réalisation d’économies grâce à une meilleure gestion, et non pas par la suppression de services ou de personnels. Nous devons aussi demander une augmentation plus forte que prévue de la subvention de la Ville au CCAS en raison de la crise.

Concernant la petite enfance, si un effort a été entrepris pour construire de nouvelles crèches, qui ont été démarrées en 2008 pour le Jardin de Ville et Bouchayer-Viallet, il ne faut pas oublier que celles-ci sont ou seront ouvertes pour la plupart sans création de places supplémentaires ; d’autres ayant fermé entre-temps et des transferts des enfants ayant été opéré dans les nouvelles crèches. La situation financière du CCAS, comme cela a été dit, ne lui permet pas d’ouvrir de véritables nouvelles places pour cette année, qui lui coûtent 8000 € par enfant et par année.

Pour les personnes âgées, le transfert progressif des Delphinelles à la Mutualité Française doit aussi se faire à la fois dans un objectif de réduction des déficits, mais d’abord dans l’intérêt des personnes âgées et de leurs familles, sans oublier les personnels qui ne doivent pas perdre leurs avantages acquis dans ces opérations.

Enfin, j’en resterai à quelques points pour être concis, le secteur de l’hébergement subit aujourd’hui une pression de plus en plus forte en raison de la précarité croissante de la population, comme l’Analyse des Besoins Sociaux l’a montré. De nombreux travailleurs pauvres ne trouvent plus aujourd’hui à se loger et sont parfois contraints de frapper à la porte du Centre d’Accueil Municipal. Face à ces situations, nous attendons d’urgence la mise en place du Service d’Accueil et d’Orientation au niveau de l’agglomération et la reconstruction rapide du Centre d’Accueil qui sera intercommunal. Les professionnels nous alertent aujourd’hui sur la hausse de la précarité. Nous voyons d’ailleurs régulièrement l’afflux des demandes d’aide sociale en commission permanente à travers les aides que nous attribuons. Nous devons mettre en place un plan d’urgence et ne plus nous retrancher sur les autres collectivités ou croire que nos actions seraient à même de faire grossir les demandes : celles-ci sont déjà à nos portes.

Pour finir, je voudrais demander au Maire s’il compte accepter la démission récente d’un élu, membre du Conseil d’Administration, et permettre de le remplacer rapidement. Nous avons besoin d’une présence soutenue de chacun et d’un travail de tous les administrateurs pour mener le CCAS vers ses missions.

Débat sans vote.




Groupe Écologie & Solidarité
EluEs Verts, ADES, Alternatifs de la Ville de Grenoble

Hôtel de Ville - 11 Bd Jean Pain - B.P. 1066 - 38021 Grenoble Cedex 1
contact@grenoble-ecologie-solidarite.fr - Tél : 04 76 76 38 75 - Fax : 04 76 76 34 05
Creative Commons License
Sauf mention contraire, les contenus de ce site sont mis à disposition sous un contrat Creative Commons
Site réalisé avec SPIP 2.1.12, AHUNTSIC et hébergé chez OVH.
Flux RSS : RSS fr

RSSLe Conseil Municipal RSSConseils précédents RSSConseils 2009 RSSConseil du 23/11/09