CM du 28/09/09 - Délibération 1-A 031 – URBANISME AMENAGEMENT

Projet de renouvellement urbain du quartier de l’Esplanade

Intervention de Maryvonne Boileau

Monsieur De Longevialle a dit que c’était une délibération pour mener simplement une étude, mais en général, la place des délibérations n’est pas anodine. Si c’était donc une délibération si peu importante, la placer en numéro 1 est singulier. Sauf si la logique de placement des délibérations a changé de sens dans ce mandat… Mais nous en doutons.

Une phrase avait été prononcée lors des municipales par Monsieur De Longevialle. Vous aviez dit qu’il n’y avait pas eu véritablement d’urbanisme et de projet d’urbanisme dans les 50 dernières années et que maintenant, nous allions voir. Alors, effectivement, on voit et c’est assez intéressant à regarder parce que, on peut avoir beaucoup de critiques sur la Caserne de Bonne et Vigny Musset – Vigny Musset avait été commencé dans le mandat 89-95 et terminé maintenant- mais il y a aussi un certain nombre de gens qui y vivent et qui considèrent qu’il est agréable d’y vivre.

Ce qui nous préoccupe sur cette délibération, c’est qu’elle arrive après 2 précédentes, l’une de 2005 et une seconde fin 2008 et, maintenant, vous nous proposez un architecte en chef pour cet espace emblématique. Il y a certes d’autres entrées de ville mais celle-là est très importante. Vous dites qu’il va y avoir un débat public, c’est intéressant. En ce qui nous concerne, nous ne demandons pas de bristol, mais nous regrettons de ne pas avoir reçu d’invitation par courriel qui nous aurait suffi.

Nous tenons à rappeler que des orientations avaient été définies par le Projet d’Aménagement et de Développement Durable (PADD) et le Plan Local d’Urbanisme (PLU) et des règles d’urbanisme s’en suivent. Nous avions dit, à cette époque-là, que nous ne souhaitions pas augmenter la population de la ville et qu’elle devait rester une ville entre 150 à 160 000 habitants parce que c’est ce que sa géographie lui permet. Quand on augmente considérablement le nombre d’habitants, comme vous allez le faire sur le terrain Schneider par exemple, il risque d’y avoir un certain nombre de difficultés. Pour les riverains qui l’expriment haut et suffisamment fort cela paraît assez grave de voir 1500 personnes arriver d’un coup. On peut espérer que pour l’Esplanade il n’en sera pas de même mais nous serons vigilants sur l’évolution.

Vous avez nommé le grand architecte en chef qui vient de Paris. Nous espérons qu’il va écouter les habitants grenoblois qui ont certainement beaucoup de choses à lui apprendre. Il sait certainement beaucoup de choses car il a fait de grandes choses, à Berlin et ailleurs, mais à Grenoble, il y a aussi des spécificités. Nous serons par exemple très vigilants sur la manière dont ce grand architecte va permettre un accès aux berges pour en faire un lieu de promenade pour tous les Grenoblois.

A-t-on aussi commencer à réfléchir à un projet structurant, un peu emblématique à Grenoble, sur le Centre culturel scientifique et technique qui pourrait être davantage orientée vers la culture scientifique et la vulgarisation des nouvelles connaissances qui permettrait aux Grenoblois de mieux connaître la recherche fondamentale qui est une recherche très importante et très malmenée par le gouvernement actuel ? Il serait intéressant d’y réfléchir.

Pour ce qui nous concerne, nous souhaitons que Grenoble reste une ville à taille humaine, tout en gardant son dynamisme de ville moyenne. Il est peut-être préférable d’être le numéro 1 des villes de taille moyenne plutôt que le numéro 15 des grandes villes. Nous ne sommes pas New York, ou d’autres villes qui ont de nombreuses et hautes tours. On lit, dans un certain nombre de journaux, que le Maire de Grenoble est fasciné par les Etats-Unis et New York mais, à Grenoble, nous ne sommes pas New York.

Au moment de Copenhague, une autre chose est importante : pour le moment, il n’y a pas véritablement de possibilités de construire des tours très hautes en respectant les règles de consommation et d’économies énergétiques. Comment allez-vous faire alors que la recherche n’avance pas beaucoup sur ce sujet ? Un certain nombre de tours sont aujourd’hui, ailleurs, diminuées. Jean Nouvel par exemple et bien d’autres.

La question qui reste posée est qu’il faut construire des logements, certes, mais pas à n’importe quel prix. Ne dites pas, par exemple, que pour le secteur de Schneider, vous n’y pouvez rien car ce serait un projet privé. Si maintenant, ce sont les promoteurs et agents immobiliers qui dirigent la Ville dans l’urbanisme, c’est un peu inquiétant.

Nous pensons, nous, qu’il est préférable de réfléchir –et même d’agir- très vite dans le cadre de l’agglomération, de la région urbaine et même au-delà dans le cadre de la région péri-urbaine pour véritablement avoir une politique de construction de logements qui soit respectueuse de tous.

Sur toutes les diapositives que vous avez présentées en commission, nulle part, nous ne voyons la fameuse Rocade. A-t-elle donc disparu de la circulation ? Cette rocade va impacter fortement cet espace et vous ne l’expliquez pas ? Comment faisons-nous pour permettre une entrée de ville apaisée avec une nouvelle Rocade et son flot de voitures ? De plus en plus de voix s’élèvent pour contester cette infrastructure routière. Comment allons-nous faire pour réfléchir véritablement à un projet qui offre une belle entrée de ville Porte de France, qui soit plus respectueuse du débat public ? Mais dont acte, si vous commencez l’information. Les élus d’opposition auraient apprécié d’être invités, peut-être le serons-nous dans les jours qui viennent ?

Une politique d’urbanisme va avec une politique de déplacements. Aujourd’hui, si vous persistez à construire cette fameuse Rocade, nous ne voyons pas comment atteindre le facteur 4. Nous demandons donc de préserver une ville à taille humaine, dynamique, pour maintenir la population. Réfléchissons sur des projets différents de tours très hautes. Nous souhaitons qu’il y ait une reconquête des berges de l’Isère, jusqu’au campus, et surtout un vrai débat avec toute la population.

Pour ce qui nous concerne, nous continuerons à réfléchir et à demander une ville écologique et à taille humaine.

Délibération adoptée. Votes :

-  9 Contre (UMP)

-  6 Abstention (Verts, Ades, Alternatifs)

-  44 Pour (PS / MoDem / PC / Go)




Groupe Écologie & Solidarité
EluEs Verts, ADES, Alternatifs de la Ville de Grenoble

Hôtel de Ville - 11 Bd Jean Pain - B.P. 1066 - 38021 Grenoble Cedex 1
contact@grenoble-ecologie-solidarite.fr - Tél : 04 76 76 38 75 - Fax : 04 76 76 34 05
Creative Commons License
Sauf mention contraire, les contenus de ce site sont mis à disposition sous un contrat Creative Commons
Site réalisé avec SPIP 2.1.12, AHUNTSIC et hébergé chez OVH.
Flux RSS : RSS fr

RSSLe Conseil Municipal RSSConseils précédents RSSConseils 2009 RSSConseil du 28/09/09