CM du 20/04/2009 - Déliberation 1-C 025 AFFAIRES CULTURELLES

Musée de Grenoble - Programme des acquisitions 2009

Intervention de Gilles Kuntz

Nous avons demandé à voir une esquisse de l’œuvre pour savoir de quoi il s’agit, mais par contre nous ne voulons absolument pas nous substituer à la commission scientifique régionale des collections des musées de France, qui a statué et a jugé l’œuvre intéressante pour la Ville : c’est là son rôle et je ne voudrais pas qu’on entre dans une politique où les élus s’arrogent le droit de choisir les acquisitions du musée.

Cependant, nous aimerions connaître l’implantation de cette œuvre, la délibération ne fait que mentionner « l’extension du parc mistral », cela est très vague. Il serait bon de nous préciser l’endroit ou l’œuvre s’implantera et, sur le fond, nous voudrions intervenir sur le financement apporté par la Ville de Grenoble, puisque l’inscription de la dépense figure au budget des acquisitions du budget. Sauf erreur de notre part, c’est une première pour une sculpture qui n’entrera pas dans les cimaises du musée, ni dans le parc Michallon, considéré comme le « jardin de sculptures » du musée. Le budget d’acquisition et d’enrichissement du musée serait de ce fait amputé de 25% de son montant en 2009 et 2010, puisqu’il est environ de 400 000 € par an, et que cette dépense de 200 000 € sera portée aux budgets 2009 et 2010.

Voici donc nos questions :

- Comment peut-on accepter qu’un budget d’acquisition soit amputé de 25% et finance des œuvres éparses dans la ville ?

- Quand on regarde dans les anciennes délibérations déjà votées, on trouve une délibération du 22 octobre 2001 qui a créé un marché de définition « Grenoble-Ville objet culturel ». Ce marché a eu pout effet de réaliser uniquement une première œuvre dans la station de tram de Grand Place (les grandes lettres « tam tam tamway ») par délibération du 22 septembre 2002. Depuis, nous n’avons plus entendu parler de ce marché de définition. Pourtant, il indiquait devoir guider la réflexion et réaliser une démarche de commande publique impliquant la Ville et le Magasin. La délibération de 2001 indiquait « l’intervention ultérieure des artistes, paysagistes, qui aboutiront à des réalisations pérennes ou temporaires mises en place sur plusieurs années ». Cette œuvre avait été acquise par la ville en dehors du budget d’acquisition. Je vous pose donc la question : qu’en est-il de ce marché de définition « Grenoble-Ville objet culturel » ?

Délibération adoptée. Votes :

50 Pour (Verts, Ades, Alternatifs / PS / MoDem / PC / Go)

9 NPPV (UMP)


-->


Groupe Écologie & Solidarité
EluEs Verts, ADES, Alternatifs de la Ville de Grenoble

Hôtel de Ville - 11 Bd Jean Pain - B.P. 1066 - 38021 Grenoble Cedex 1
contact@grenoble-ecologie-solidarite.fr - Tél : 04 76 76 38 75 - Fax : 04 76 76 34 05
Creative Commons License
Sauf mention contraire, les contenus de ce site sont mis à disposition sous un contrat Creative Commons
Site réalisé avec SPIP 2.1.12, AHUNTSIC et hébergé chez OVH.
Flux RSS : RSS fr

RSSLe Conseil Municipal RSSConseils précédents RSSConseils 2009 RSSConseil du 20/04/09