Conseil Municipal du 26 août 2013

Billet d’humeur

par le groupe des éluEs

Le maire ouvre la séance et parle du « respect » des autres communes qui est une longue tradition à l’agglo de Grenoble qui « ne pratique pas la simpliste répartition arithmétique du nombre de représentants. Grenoble a toujours accepté une répartition plus respectueuse des petites communes ». Ce serait grand, beau et généreux si c’était totalement sincère, mais il y a un petit oubli sur les modes de répartition pour l’avenir, puisqu’au 1er janvier 2015, la nouvelle loi en préparation imposera une répartition à la stricte proportionnelle du nombre d’habitants de chaque commune. Donc, cette générosité sera de très courte durée : jusqu’au 31 décembre 2014.

Puis, ce fut une longue tirade : en ce 21è siècle, dans le cadre de la mondialisation, le fait urbain doit être mieux reconnu. Les principaux enjeux, économie-enseignement supérieur-recherche, solidarité, écologie, voilà les 3 piliers des prochaines compétences des métropoles.
Cependant, les villes centres doivent faire l’objet d’une attention particulière. Elles ne sont pas si favorisées qu’on se plaît à le dire. Fréquemment, ce sont elles qui accueillent des « familles d’origine étrangère, monoparentales et pauvres ».

Un propos très court du Président de la Métro qui indique tout le bien fondé de cette nouvelle organisation d’une Métro élargie. Il informe qu’il sera indispensable de travailler en bonne harmonie avec les territoires voisins et qu’un nouveau syndicat mixte, appelé « VEGA » est en cours de constitution avec le Pays voironnais pour une coopération concernant notamment l’agriculture. Avec l’espoir que tôt ou tard le Grésivaudan rejoigne l’agglo. Encore un effort pour trouver d’autres syndicats mixtes que l’on pourrait appeler Deneb et Altaïr, et nous aurons une métropole aussi lumineuse que ces 3 étoiles qui forment le triangle d’été !

Le Modem de droite avec deux orateurs qui sont favorables à une moindre répartition de la ville centre. Un groupe politique de 4 avec deux intervention : la 1re intervenante était une femme qui a revendiqué la parité pour la future assemblée, mais le chef avait besoin de manifester son existence. La parité c’est bien, mais visiblement l’expression d’une femme n’est pas l’égale de celle d’un homme.

Fort heureusement, une seule personne de chaque groupe a ensuite pris la parole.

M. Chamussy, fait du verbiage et occupe le temps pour bien montrer lui aussi, qu’il est là et qu’il sait parler. Prochaines primaires UMP obligent ! Pas grand’chose sur le fond !

Le groupe communiste exprime sa crainte du dessaisissement des compétences des communes. Refus de l’effacement des communes. Il eût été préférable de prendre le temps de l’année 2014 pour conduire la réflexion et ainsi commencer cette nouvelle organisation au 1er janvier 2015 après une large et réelle concertation démocratique. Pas de chance : les petites communes qui demandent à rejoindre l’agglo en 2014, préfèrent cette solution d’une négociation préalable à des décisions qui leur seront imposées au 1er janvier 2015. Il vote contre l’élargissement, mais pour le nombre de représentants.

Long tunnel pour l’orateur de GO ! Tout est intéressant dans ce projet : l’économie, la solidarité, le logement, l’assainissement et même l’environnement. Dommage que ce groupe politique n’ait pas été en capacité de soutenir le projet de ZAPA présenté par Jean-Marc Uhry, récemment abandonné par la Métro. Il ne suffit pas de « proclamer des idées », « poser des actes » c’est beaucoup mieux et surtout plus efficace ! On note cependant au passage une demande de rigueur accrue sur la gestion des budgets des collectivités territoriales et un regret sur le déficit démocratique.
Inquiétude du MRC du nombre d’élu-es 124 élu-es, ce qui fait 70 % de conseillers supplémentaires à l’actuelle assemblée.

Le PS va voter cette délibération. Nous voilà rassurés !

Quant à Betto : il s’interroge sur une hypothèse encore plus futuriste : «  la fusion des communes de Grenoble-Meylan-La Tronche », pourquoi seulement ces 3 communes ? et pas celles qui ont 40 % de logements sociaux. Pour tout de suite indiquer qu’en réalité, les citoyen-nes sont très attaché-es à « leur commune ». Il votera cette délibération. Ouf !

Jérôme Safar dit tout le bienfait de cette nouvelle entité territoriale. Sa conviction est confortée suite à une conversation avec des industriels du site chimique de Jarrie qui louent le bienfait de cette initiative qui devrait améliorer la fluidité entre les sites de Pont-de-Claix et Jarrie et ainsi faciliter grandement l’équilibre économique et la vie de ces entreprises. Espérons que tout cela ne se terminera pas en fermeture du site de Pont-de-Claix !

Puis ce fut le rapport d’activité de la Métro...
Peu d’intervenants, à l’exception de notre groupe et de la droite, qui reprend une partie des arguments du groupe Ecologie et Solidarité. M. Chamussy tente de faire son petit effet en feignant de découvrir les nouveaux tarifs de la Semitag. Ce conseiller manque d’attention, tout cela a été longuement débattu en juin dernier.

En réponse à Gilles Kuntz qui fait observer que c’est le premier rapport d’activité de la Métro présenté au conseil, alors qu’il devrait y en avoir un par an depuis 2010, J.P.Motte rétorque qu il y a des rapports d’activités qui ne sont pas décrits comme tels : comme lorsque M.Vuaillat parle de l’action du logement, ou lorsque S.Siebert parle d’environnement. En fait ces rapports d’activité nous sont régulièrement faits, mais c’est à nous de le deviner. Sur la collecte des déchets et l’assainissement, à part cette fin août, on n’en entend jamais parler au conseil municipal de Grenoble.

Mis à part notre groupe, personne n’émet le souhait de transformer cette collectivité territoriale, en pleine responsabilité et surtout que ses représentants puissent être élu-es au suffrage universel direct.

Il est vrai que les arrangements entre amis pour se ménager des places dans l’intercommunalité ne pourraient plus avoir cours !




Groupe Écologie & Solidarité
EluEs Verts, ADES, Alternatifs de la Ville de Grenoble

Hôtel de Ville - 11 Bd Jean Pain - B.P. 1066 - 38021 Grenoble Cedex 1
contact@grenoble-ecologie-solidarite.fr - Tél : 04 76 76 38 75 - Fax : 04 76 76 34 05
Creative Commons License
Sauf mention contraire, les contenus de ce site sont mis à disposition sous un contrat Creative Commons
Site réalisé avec SPIP 2.1.12, AHUNTSIC et hébergé chez OVH.
Flux RSS : RSS fr

RSSLe Conseil Municipal RSSConseils précédents RSSConseils 2013 RSSConseil du 26/8/13