Délibération n°1-B 003 LOGEMENT

Projet Renouvellement Urbain Villeneuve - Charte de relogement et convention avec Caisse d’Allocations Familiales pour Arlequin

par Gilles Kuntz

Choisir de mettre une délibération en exergue d’un ordre du jour d’un conseil municipal n’est pas anodin. Il est habituel de mettre en avant des délibérations-cadre ou d’importance pour tous les habitants. Aujourd’hui, notre conseil aurait pu démarrer par la présentation du compte administratif 2012 qui est le reflet de la dernière exécution budgétaire votée dans ce mandat. Mais le Maire a préféré repousser cet examen après la pause quand le public et la presse seront moins présents. Alors pourquoi avoir choisi de mettre en lumière cette délibération concernant le projet de renouvellement urbain de Villeneuve ? Cela pourrait être justifié par l’importance financière de la décision à prendre. Mais ici on nous demande d’une part d’approuver une convention entre la Ville et la CAF qui décide d’un échange de services entre organismes sans indication de coût ; d’autre part, la convention de relogement qui nous est proposée est un acte signé entre partenaires dont le coût pour la Ville n’est pas connu puisqu’il dépendra de nombreuses données qui nous maquent. J’y reviendrai.
Cette volonté de mettre en avant la moindre délibération au sujet de Villeneuve ne peut avoir comme motivation que de regagner un terrain perdu par des années de laisser-faire. Si l’on regarde en arrière les actions d’importance entreprises dans ce quartier populaire dans les derniers mandats, on ne trouve à côté d’une requalification du Patio que des démolitions à la suite ou non d’incendies… Quant à l’école des Buttes, sa reconstruction n’est pas décidée. Vous nous direz, ce sera mieux demain…
Alors oui, il reste peu de temps avant la fin du mandat pour regagner la confiance des habitants. Celle-ci a disparu quand on voit par exemple que la fête du lancement des travaux de l’ANRU n’attire que des opposants, que l’Union de Quartier, qui a déclaré son opposition au projet de brèche du 50, ne se donne même plus la peine d’organiser des rencontres entre habitants et élus…
Mais revenons à cette délibération qui est en fait découpée en deux parties. Que la Caisse d’Allocations Familiales s’implique dans le bilan social de la population du quartier est une bonne chose et relève du droit commun dans un quartier d’habitat social. Il ne nous semble pas nécessaire de délibérer pour planifier l’action des travailleurs sociaux de la CAF. Ceci relève tout au plus d’une information au conseil.

L’autre partie de cette délibération de plus grande importance est la convention de relogement signée entre les partenaires : ville, bailleurs sociaux et fédération de défense des locataires. On peut déjà s’interroger sur le choix par la ville du représentant des locataires. Il existe sur Grenoble plusieurs associations qui œuvrent pour le logement et le cade de vie. Pourquoi ne pas avoir lancé un appel à projets pour décider ensuite sur pièces de la meilleure proposition ? Cela aurait permis aussi de présenter les réponses aux habitants pour choisir en concertation avec eux…
Je disais que les données nous manquent à nous élus mais surtout aux habitants pour connaître l’ampleur de cette convention. En effet, l’accès aux informations est encore refusé par le Maire, qui ne donne toujours pas copie des études préalables à des décisions prises. Pourtant le coût estimé de la réhabilitation qui est souvent cité entre 70 et 85 K€ par appartement ressort de ces études.
D’autres données sur le type de réhabilitation choisi, isolation par l’extérieur ou changement des murs-écrans par exemple, ne sont pas fournies aux habitants. Pourtant la nécessité de reloger ou pas pendant les travaux dépend de ces choix et le coût du déménagement de retour restant à charge de la ville, ces informations devraient être aussi communiquées aux élus pour voter en connaissance de cause.

C’est pourquoi faute d’avoir accès à ces données, nous ne pourrons pas voter cette délibération.

Vote du groupe : ABSTENTION




Groupe Écologie & Solidarité
EluEs Verts, ADES, Alternatifs de la Ville de Grenoble

Hôtel de Ville - 11 Bd Jean Pain - B.P. 1066 - 38021 Grenoble Cedex 1
contact@grenoble-ecologie-solidarite.fr - Tél : 04 76 76 38 75 - Fax : 04 76 76 34 05
Creative Commons License
Sauf mention contraire, les contenus de ce site sont mis à disposition sous un contrat Creative Commons
Site réalisé avec SPIP 2.1.12, AHUNTSIC et hébergé chez OVH.
Flux RSS : RSS fr

RSSLe Conseil Municipal RSSConseils précédents RSSConseils 2013 RSSConseil du 13/5/13