Conseil Municipal du 15 avril 2013

Billet d’humeur

Il n’est pas forcément évident d’écrire quelque chose sur un conseil municipal « ordinaire » qui se sera distingué avant tout par sa brièveté : 2h30 pour examiner une quarantaine de délibérations ! A croire que l’essentiel des débats, du travail, des décisions est fait bien en amont, à l’extérieur du conseil municipal et du regard de l’ensemble des représentants des grenobloises et des grenoblois.

Parmi les délibérations d’importance, notons quand même les suivantes :

1/ attribution de subventions dans le cadre de la politique de la ville (les Contrats Urbains de Cohésion Sociale).
C’est une délibération d’importance, pour un montant non négligeable d’aides à tous les secteurs associatifs et de proximité pour les habitants. Mais comme souvent dans notre pays, ambition va de pair avec lourdeur administrative… Ainsi, le principal problème de ce dispositif qui représente plus d’un million d’euros, est qu’il est réparti sur 6 organismes financeurs, et chaque porteur de projets doit rédiger une demande différente selon l’organisme financeur. Et si on se disait qu’il n’y aurait plus désormais qu’un seul organisme financeur abondé par les autres partenaires, on ferait une belle économie de temps de travail engagé sur la rédaction des dossiers plutôt que sur de la présence sur le terrain au près des habitants.
Ces financements sont nécessaires pour que les quartiers en politique de la ville puissent bénéficier d’aides qui permettent la survie des associations. Et l’enjeu est de taille, alors que le nombre de quartiers aidés va se réduire considérablement, ainsi que les financements. Alors qu’aujourd’hui, il serait nécessaire de plutôt élargir le nombre de quartiers, notamment à ceux Alma Très Cloîtres et Bajatière.

2/ Révision du PLU :
La majorité s’est fait taper sur les doigts par le Tribunal Administratif et doit donc relancer une révision du PLU. Pour ce travail, la ville veut se draper dans les oripeaux de la démocratie participative. Ah, la « tarte à la crème » de la démocratie participative ! ou comment donner l’illusion d’une vraie volonté de concertation en mettant en place des dispositifs inutilement complexes… Nous dénonçons la frénésie d’affichage de la majorité en ce domaine, à quelques mois des prochaines élections, comme nous dénonçons ce « machin », pour constituer groupes ou « paquets » d’habitants qui seront tirés au sort pour travailler sur cette révision.

Cette délibération est aussi l’occasion de rappeler à la majorité la demande du collectif « Vivre à Grenoble » de l’organisation d’un débat délocalisé sur l’aménagement de l’Esplanade permettant d’accueillir toutes celles et ceux qui demandent à y participer. Selon l’adjoint à l’immobilier, une réunion publique aura lieu et ensuite un débat en conseil municipal très prochainement entre éluEs. Mais cela ne correspond pas à la demande du collectif qui n’a toujours pas reçu de réponse officielle à sa demande…

3/ Création d’une SPL tourisme :
L’objectif est de mettre en cohérence l’action publique de promotion touristique du territoire, avec la pratique touristique, qui se joue des frontières administratives. Tout le monde est satisfait de cette évolution qui permettra d’élargir les possibilités de promotion du territoire.
Cependant, la compétence tourisme dans le cadre de la loi de décentralisation sera attribuée au département. L’échelle de territoire à choisir doit ainsi l’être en bonne intelligence aussi avec les évolutions législatives à venir.

4/ Soutien aux commerces de proximité, notamment à Mistral
La ville se donne les moyens, par un droit de préemption renforcée, d’essayer d’orienter le développement commercial à Mistral. L’intention est bonne, mais il y a un manque de projet global sur ce site et surtout une incohérence en voulant d’une part préempter pour créer des commerces de proximité et d’autre part faciliter l’installation d’un hypermarché qui sera ajouté au 2e grand stade, à Lesdiguières et videra les commerces de Mistral.
Le groupe de droite s’est fait remarquer en accusant la municipalité d’être entièrement responsable de la situation de Mistral. C’est trop gros pour que ça passe… Nous ne sommes pas favorables à cette majorité, mais de telles déclarations frisent le ridicule !

5/ Projet d’établissement du Conservatoire à rayonnement régional
Ce projet d’établissement 2013/2019 fait suite à celui de 2007/2013. Les acteurs de ce lieu de formation musicale disent combien l’absence de réhabilitation prévue depuis 2005, pénalise toute l’activité . Tout n’a été qu’une suite de renoncements pour ce conservatoire. Alors on court derrière les difficultés en faisant des travaux d’urgence qui ne facilitent pas une gestion sereine. Et pourtant l’équipe de direction et les intervenants sont motivés et font de leur mieux pour les élèves du conservatoire puissent bénéficier d’un enseignement de qualité.

6/ L’opération MUR MUR et l’Agence Locale de l’Energie et du Climat
Ce dispositif est d’importance pour intervenir dans les copropriétés et soutenir la réhabilitation thermique des logements, économisant ainsi l’énergie et réduisant les charges des habitants.
Mais la ville a quelques difficultés à atteindre les objectifs fixés. Aujourd’hui, on a diminué le nombre de logements potentiellement concernés. Il y a des défections parmi les propriétaires qui sont aussi frappés par les difficultés économiques. Une meilleure coordination avec la Métro est souhaitable en évitant les doublons. On nous dit que des rencontres sont prévues. Il était temps… Mais allouer seulement 9 600 € à l’ALEC chargée des premiers contacts avec les copropriétés parait bien en deçà des besoins.

7/ Transparence ?
A l’occasion d’une délibération sur les parkings, nous avons de nouveau demandé à connaître les attributaires des places de parkings du Cèdre pour les résidents de l’immeuble anciennement Maison Joya. Ce sont des personnes avec lesquelles la ville a signé des conventions d’attribution, et il serait normal que les conseillers municipaux en soient informés. Nous sommes forcés de constater qu’il y a à notre avis deux poids deux mesures entre la transparence pour les attributaires des places de parking du Musée dont nous avons les noms, et ceux du parking des Cèdres dont nous n’arrivons pas à connaître les bénéficiaires.
Ce qui nous importe est de savoir si l’immeuble de la Maison Joya est bien occupé par ceux qui étaient prévus pour l’obtention du permis de construire et qui indiquait que ces logements seraient des logements étudiants et donc avec moins de places de parkings à construire par le promoteur de l’opération, donc moins de frais… Et cela nous n’arrivons pas à le vérifier.
M. Chiron nous répond qu’il y a des « fouineurs » qui font intrusion dans la vie privée des gens en voulant connaître ces noms. Nous sommes plutôt fiers de ce terme de « fouineur ». Il en a fallu des « fouineurs » ou des lanceurs d’alerte pour connaître les dessous de la vente de l’eau contre des privilèges à l’ancien maire de Grenoble, condamné pour corruption. Il en faut encore de ces « veilleurs » qui savent alerter et faire connaître les dérives et les gaspillages de l’argent public au profit de quelques uns avec la complicité de quelques « amis ».

8/ Eau de Grenoble.
Pour s’adapter aux changements législatifs, le mode de gestion de l’eau à Grenoble va évoluer. Et en l’espèce, par un rapprochement de la Régie municipale avec le SIERG (Syndicat Intercommunal des Eaux de la Région Grenobloise), qui gère l’approvisionnement en eau potable du reste de l’agglomération. Ce rapprochement est une avancée très importante.
Il y a eu un énorme travail et de discussion pour aboutir à un consensus sur la préservation des acquis de ce symbole grenoblois. Oui à une mutualisation avec le SIERG, mais en préservant une régie pour faciliter le maintien, les prérogatives du comité des usagers, et des modalités de fonctionnement transparentes. C’est ce que nous rappelons à la majorité.




Groupe Écologie & Solidarité
EluEs Verts, ADES, Alternatifs de la Ville de Grenoble

Hôtel de Ville - 11 Bd Jean Pain - B.P. 1066 - 38021 Grenoble Cedex 1
contact@grenoble-ecologie-solidarite.fr - Tél : 04 76 76 38 75 - Fax : 04 76 76 34 05
Creative Commons License
Sauf mention contraire, les contenus de ce site sont mis à disposition sous un contrat Creative Commons
Site réalisé avec SPIP 2.1.12, AHUNTSIC et hébergé chez OVH.
Flux RSS : RSS fr

RSSLe Conseil Municipal RSSConseils précédents RSSConseils 2013 RSSConseil du 15/4/13