Conseil Municipal du 19 novembre 2012

Question orale sur la position de Grenoble sur l’A480

par Olivier Bertrand

Monsieur le Maire,
En Conseil municipal, le 22 octobre, notre groupe a noté que votre position concernant l’aménagement de l’A480 avait évolué : lors du dernier comité de pilotage du 2 juillet dernier vous avez validé « un élargissement à 3 files de circulation, permanentes et circulables à 90 km/h sur toute la longueur et dans chaque sens ».
Cela alors que quelques mois plus tôt, en décembre 2011, vous avez soumis au vote de notre Conseil une délibération préconisant un aménagement de type « autoroute apaisée » avec « une réduction de la vitesse maximale autorisée à 70 km/h » .

Pourtant :
- L’avis de la commission d’enquête sur le Scot, non seulement remet en cause le projet d’élargissement de l’A480 mais demande à ce que le projet de chrono-aménagement avec limitation de la vitesse à 70 km/h soit mis en place plus rapidement que prévu
- Enfin, ce WE, le président de la Metro, Marc Baïetto, s’est lui aussi prononcé pour une baisse de la vitesse à 70 km/h à titre expérimental avant même que les travaux sur l’A480 n’aient lieu.

Nous rappelons que ce projet d’aménagement est particulièrement important : il va impacter directement la vie de nombreux habitants des quartiers Eaux Claires et Mistral. Mais au-delà, selon le choix qui sera fait : c’est l’avenir du projet d’A51 qui est en jeu puisque un aménagement de type boulevard urbain marquerait un coup d’arrêt définitif au projet du passé de relance de l’A51.

A Notre Dame des Landes comme à Grenoble, nous sommes aujourd’hui au pied du mur : ou nous continuons dans une logique absurde de croissance sans fin du trafic, ou nous prenons le virage de la transition écologique.

M. le Maire, quel projet défendez-vous pour l’A480 ? Allez-vous confirmer votre soutien à une autoroute à 90 km/h sur 3 voies de circulation ou suivre le Président de la Metro qui demande à titre expérimental, une baisse rapide à 70 km/h de la vitesse sur cet axe ?

Réponse M. Destot :

Bien, M. Bertrand, vous m’aviez déjà interrogé à ce sujet il y a quelques mois, après que le dossier de l’A480 ait fait l’objet d’une évolution sensible avec l’annonce, comme vous le savez pour y siéger, du Conseil Général d’une volonté d’apporter un financement supplémentaire permettant d’envisager une intervention plus importante sur cet axe aujourd’hui surchargé : son élargissement à 2*3 voies par l’ajout d’une voie collectrice.
Je ne reviens pas sur le fait que ce dossier est important, tant en terme de conditions de circulation que d’aménagement du territoire et de santé publique.
L’avis de notre conseil municipal a été formulé en décembre 2011, sur le projet de la DREAL qui évoquait déjà toutes ces dimensions. Notre délibération ne préconisait d’ailleurs pas exactement une réduction de la vitesse maximale autorisée à 70 km/h. La question de la vitesse de circulation n’est pas évoquée en effet dans le délibéré de cette délibération mais dans le corps du texte, où il est indiqué que la Ville de Grenoble est favorable à cette réduction, conformément à ce que nous avons dit par ailleurs au niveau de la Métro et qu’a repris le président Baïetto au titre de notre comité d’agglomération.
Donc cette réduction pour la seule section centrale de l’A480 c’est-à-dire du pont du Vercors à l’échangeur du Rondeau.
Ma position sur ce sujet reste donc constante.

Je considère comme je l’ai indiqué à de nombreuses reprises, que les vitesses de circulation doivent être adaptées en fonction des heures et des conditions de circulation, et de la densité de l’habitat aux abords de l’A480. La vitesse autorisée sur cette voirie, qui pourrait d’ailleurs varier en fonction des heures de la journée, de la section de l’A480, doit être fixée à 70 km/h, peut être baissée et réduite quand il y a des trafics qui sont beaucoup plus denses pour permettre effectivement de tenir compte de la réalité, que de toutes façons, nous aurons à l’adapter d’ici la réalisation de l’A480 et des travaux, il y en a malheureusement pour un certain temps.
J’ajoute qu’il ne suffira pas d’ailleurs d’aménager l’A480, nous réfléchissons aujourd’hui dans le cadre de la polarité sud à un aménagement de la rocade sud, et notamment à recouvrir cette rocade sud sur quelques parties, car pour les riverains, pour toutes les communes du sud de Grenoble, on sait que malheureusement, le fait de ne pas avoir de contournement nord fait qu’il y a une surcharge et un trafic supplémentaire sur cette partie de notre agglomération ; et nous devons en être solidaires. On n’est pas arrivés au bout de nos peines, si j’ose dire. Ni au point de vue des études, encore moins au niveau de la réalisation. Ce qui laisse un peu de temps devant nous, si vous me permettez cette réflexion.


-->


Groupe Écologie & Solidarité
EluEs Verts, ADES, Alternatifs de la Ville de Grenoble

Hôtel de Ville - 11 Bd Jean Pain - B.P. 1066 - 38021 Grenoble Cedex 1
contact@grenoble-ecologie-solidarite.fr - Tél : 04 76 76 38 75 - Fax : 04 76 76 34 05
Creative Commons License
Sauf mention contraire, les contenus de ce site sont mis à disposition sous un contrat Creative Commons
Site réalisé avec SPIP 2.1.12, AHUNTSIC et hébergé chez OVH.
Flux RSS : RSS fr

RSSLe Conseil Municipal RSSConseils précédents RSSConseils 2012 RSSConseil du 19/11/12