Conseil Municipal du 27 février 2012

Regard critique d’une élue écologiste

par Maryvonne Boileau

Long exposé du maire, malheureusement peu écouté, surtout par sa majorité. La petite musique de la surdensification serait jouée dans toutes les villes de France. La ville de Grenoble est en dehors du monde, selon le maire, Grenoble doit porter et tirer vers le haut le reste de l’agglomération...

Selon la conférence des présidents qui prépare les ordres du jour, ce débat devait durer 2 h au maximum, mais la présentation du maire, de l’architecte en chef et des porteurs de la délibération a duré 1 h 45. La formule d’un duo alterné de l’adjoint à l’immobilier et de l’adjointe à la démocratie participative se voulait probablement une présentation dynamique. En plus d’un florilège de poncifs, « nous allons aménager un parc, faire des liaisons douces », le mot « vert » est revenu de nombreuses fois. Puis selon M. de Longevialle « la ville qui a perdu beaucoup d’habitants et qui n’avait pas eu de transformation depuis plusieurs décennies, renoue enfin avec le dynamisme… ». C’était beaucoup trop long pour être pertinent…

La présentation de l’avis du CCS 4 est restée critique. Les questions de la déchetterie et des tours sont les principaux points de crispation. De nombreux habitants présents dans la public étaient venus montrer leur désaccord (photo).
La droite a beau critiquer la densité à cet endroit, il n’en reste pas moins que leur président-candidat veut imposer 30 % de plus sur l’ensemble de la France, y compris à Grenoble.
Une fois encore, la méthode de concertation avec les habitants n’est qu’une parodie et se limite à de l’information sur des décisions déjà prises. Cette majorité n’arrive pas à comprendre ou à admettre que la population veut être actrice de l’évolution urbanistique de Grenoble. Il n’y a pas vraiment d’urgence à conduire ce projet qui nécessitera encore de nombreux ajustements pour qu’il soit acceptable et accepté. Il vaudrait donc mieux remettre l’ouvrage sur le métier et co-construire avec tous ceux qui s’intéressent à la question, les riverains et les grenoblois en général. Nous considérons aussi, qu’il serait préférable de maintenir une déchetterie par secteur de la ville, plutôt que proposer deux seules déchetteries pour toute la ville, ce qui revient à dire que nous avons une déchetterie pour 80 000 habitants ! Nous n’avons pas fini d’avoir des encombrants en centre ville et ailleurs.
Nous avons voté contre cette délibération pour trois raisons : les méthodes de travail avec les habitants qui ne sont pas respectueuses, les tours et la grande déchèterie Charvet.

Le SCOT a fait l’objet d’un court débat, alors qu’il s’agit d’un projet majeur pour l’avenir du bassin d’emploi et de vie de Grenoble. De surcroît, nous avions à voter un document qui ne nous avait pas été communiqué même sous forme numérique…

Quant au projet EcoCité dont nous avions voté le principe en 2011, la première délibération qui nous est présentée porte entres autres, sur l’aide à la recherche pour la construction d’une tour de 100 m prétendument basse consommation ! C’est une obsession, la question des tours. À notre objection que pour le moment, cela ne fonctionne pas, et que l’avis d’experts chevronnés en fournit les raisons, rien n’y fait ! A Grenoble, c’est toujours plus haut, toujours plus grand !

Nous avons adopté le pacte d’Istanbul pour que « l’eau redevienne un bien public et accessible à tous ». A Grenoble, nous avons cette chance, ce n’est pas le cas partout, et nous observons avec tristesse que nombre de villes, dirigées par le PS ou le PC, ne parviennent pas à se détacher des marchands d’eau !

La délibération sur la programmation 2012 de logements sociaux, nous a valu une belle démonstration du désamour de la droite pour les logements sociaux ! La programmation de cette année est plutôt satisfaisante quant au nombre, en raison notamment de reports d’opérations des années précédentes, ce qui inquiète la droite, qui observe que nous ne sommes plus à 30 % de constructions de logements sociaux, mais bientôt à 5O % ! De surcroît, il convient de compenser les démolitions dans les projets ANRU. Les besoins de logements sont principalement en logements sociaux et lorsqu’une année est plus satisfaisante, c’est tant mieux. On ne peut pas vouloir tout et son contraire : pas de densification massive, et beaucoup de constructions d’opérations privées qui sont toujours plus inaccessibles aux ménages de condition moyenne.
Quelques mots sur la coopération décentralisée, puisqu’un nouveau site de coopération avec le Maroc était voté en conseil. Nous continuons inlassablement à demander que des objectifs clairs nous soient proposés pour cette politique de coopération décentralisée avec des bilans partagés ici et là-bas de l’existant, mais aussi aller vers des pays différents telles que l’Amérique Latine ou encore la Grèce, ce qui serait un vrai geste de solidarité envers ce pays européen qui traverse une si grande épreuve.

Deux vœux pour terminer ce conseil, un vœu sur le Lyon Turin présenté par la majorité pour lequel nous avons voté contre en raison de la volonté persistante de faire des lignes à grande vitesse au détriment des liaisons ferroviaires de proximité. Enfin le vœu de notre groupe sur les compteurs électriques dits intelligents, qui présentent des risques d’atteintes à la vie privée des particuliers. Ce vœu amendé par la majorité a été voté à l’unanimité des présents, sans la droite qui ne reste que pour les vœux qu’elle présente.
Nous terminons ce conseil à 21 h 45, le maire ayant quitté la séance à 19h45, pour une inauguration au stade Lesdiguières, comme de plus en plus souvent.




Groupe Écologie & Solidarité
EluEs Verts, ADES, Alternatifs de la Ville de Grenoble

Hôtel de Ville - 11 Bd Jean Pain - B.P. 1066 - 38021 Grenoble Cedex 1
contact@grenoble-ecologie-solidarite.fr - Tél : 04 76 76 38 75 - Fax : 04 76 76 34 05
Creative Commons License
Sauf mention contraire, les contenus de ce site sont mis à disposition sous un contrat Creative Commons
Site réalisé avec SPIP 2.1.12, AHUNTSIC et hébergé chez OVH.
Flux RSS : RSS fr

RSSLe Conseil Municipal RSSConseils précédents RSSConseils 2012 RSSConseil du 27/2/12