Tribune des Nouvelles de Grenoble - Juin 2009

Pour une grande fête populaire imaginée et construite avec les habitants

Par Gwendoline Delbos-Corfield

Pour cette 11e édition du Cabaret Frappé, il n’y aura pas de grand concert gratuit dans le parc Mistral comme les années précédentes. Le motif invoqué par la majorité pour cette annulation est le coût trop important de son organisation : 60 000 €. C’est pourtant 30 fois moins que les 2 millions d’€ qu’ont coûté les Jeux de Neige ! Reste heureusement le Cabaret Frappé au Jardin de Ville, festival inventif et convivial qui marque l’été grenoblois.

Il n’y a pas, à Grenoble, d’événement populaire et artistique qui permette aux habitants de partager des valeurs et des festivités, de “vivre ensemble” leur ville. Et les Jeux de Neige ne pouvaient pas tenir ce rôle par leur caractère imposé, marketing et tape à l’œil. La municipalité doit créer cet évènement au cours de ce mandat pour redonner un élan collectif aux Grenoblois. Il existe de nombreuses initiatives dans les quartiers, des actions festives organisées par des associations, et aussi des opérations menées par la Ville (autour de la petite enfance, des fêtes des Unions de Quartiers, etc). Tout un tissu de moments culturels et populaires partagés, cousus au cours de l’année, d’un bout à l’autre de la ville. Il est temps de “récolter” ces énergies pour imaginer un événement fédérateur et créatif, en partant du terrain et des habitants.

Cette fête sera populaire si elle autorise les Grenoblois à investir l’espace public et à se réapproprier les rues. Elle sera source de diversité et de respect si elle incite au dialogue avec ses voisins. Elle doit se penser dans une démarche de co-construction avec les habitants, et ne pas être une production uniquement institutionnelle des élus et des techniciens.

Mais la concertation et la co-élaboration ne sont pas choses aisées à Grenoble malgré la nouvelle charte de la démocratie locale. Un catalogue de bonnes intentions ne peut pas suffire à remettre en cause des pratiques politiques de plus en plus sclérosées après 14 ans de pouvoir…

Avec le second CCAS de France, la bataille historique pour une Maison de la Culture, les classes expérimentales de la Villeneuve, les centres de santé, le retour du tram… Grenoble a marqué les esprits par ses innovations sociales et ses expériences dans le champ socio-culturel. Plus les années passent, plus cette capacité d’innovation grenobloise est oubliée au profit d’une politique économique incapable de redistribuer les richesses produites à l’ensemble de la population.

Par les temps qui courent, retrouver le sens de la fête serait déjà un signe important de changement !

Nous vous invitons à débattre ensemble. Prochain rendez-vous : lundi 29 juin 18h30, à la Maison des Associations. Retrouvez nos propositions, actions et réactions sur notre site Internet : www.grenoble-ecologie-solida...


-->


Groupe Écologie & Solidarité
EluEs Verts, ADES, Alternatifs de la Ville de Grenoble

Hôtel de Ville - 11 Bd Jean Pain - B.P. 1066 - 38021 Grenoble Cedex 1
contact@grenoble-ecologie-solidarite.fr - Tél : 04 76 76 38 75 - Fax : 04 76 76 34 05
Creative Commons License
Sauf mention contraire, les contenus de ce site sont mis à disposition sous un contrat Creative Commons
Site réalisé avec SPIP 2.1.12, AHUNTSIC et hébergé chez OVH.
Flux RSS : RSS fr

RSSPublications RSSTribunes des Nouvelles de Grenoble