Conseil de La Métro du 28 janvier 2011

Regard critique d’un élu écologiste

par Gilles Kuntz

Le conseil consacré au budget 2011 a aussi été l’objet d’âpres débats autour de la demande de lancement d’une étude par le SMTC d’un péage urbain. Au final commencé à 14h30, le conseil a fini 8h après vers 22h30. Autant dire qu’il est difficile de garder toute son attention et de ne rien manquer tant au niveau des interventions que des votes. Cela est d’autant plus délicat lorsque vous ne disposez ni d’assistance, ni de collègues pour vous aider dans votre tâche, ce qui est mon cas.

Au sujet du budget 2011, la majorité « gauche-centre » de la Métro a choisi de taper dans le porte-monnaie de chaque habitant de l’agglomération. Au lieu soit de faire des choix et abandonner ses mauvaises politiques d’aides au high-tech, soit de choisir d’augmenter un impôt local que les plus démunis ne payent pas, elle a préféré augmenter considérablement la taxe d’enlèvement des ordures ménagères (TEOM) en anticipant de trois ans la hausse que pourtant elle avait votée pour 2014. Alors qu’à Grenoble le coût de l’enlèvement des ordures avait été estimé en 2004 couvert par une taxe de 2,4 %, cette année celle-ci sera au taux de 6,80 % pour un service quasi équivalent et toujours autant de déchets avec une baisse de la qualité du tri constatée. Quel bilan ! Loin d’être une mesure écologique, nous avions raison de dire que la création de cette TEOM était une mesure qui ferait payer à chacun ce que seuls les contribuables payaient auparavant. La droite a alors parlé sans gêne de mesure anti-sociale, eux qui défendent le bouclier fiscal et ont plafonné les impôts des milliardaires. Ils feraient mieux de se taire...
À noter que j’ai eu la preuve que les élus même vice-présidents ne lisaient pas les documents préparatoires : lorsque je notais le glissement du tryptique « Université-Recherche-Industrie » à celui d’ « Université-Recherche-Haute technologie », Geneviève Fioraso s’en est défendue, alors qu’il suffisait de lire la cinquième page du budget pour trouver cette dérive inscrite en toutes lettres !!
Au final, ce budget comportant aussi de bonnes politiques (logement, environnement, climat...) je me suis abstenu en disant qu’il fallait juger sur pièces les intentions après une année d’exécution d’un budget du nouveau président Baietto. Rendez-vous en 2012... Mais j’ai bien sûr voté contre la hausse de la TEOM.
Le vœu au SMTC pour engager l’étude d’un péage urbain a été l’objet d’un long débat, comme s’il s’agissait d’adopter le péage... Qui a peur d’une simple étude ? Pourquoi celle-ci est refusée même par des maires PS ? Ils auraient pu dire : encore une étude qui va coûter cher. Mais non, il ne s’agit que d’un combat idéologique et politicien. On ne les a pas entendu au sujet des études de la défunte Rocade Nord qui pourtant ont coûté plus de 20 millions d’euros... Au final le vœu a été adopté et le SMTC a organisé jeudi 10 février le premier débat qui lui a été plus respectueux des pour et des contre. Comme quoi les citoyens peuvent donner l’exemple aux élus.




Groupe Écologie & Solidarité
EluEs Verts, ADES, Alternatifs de la Ville de Grenoble

Hôtel de Ville - 11 Bd Jean Pain - B.P. 1066 - 38021 Grenoble Cedex 1
contact@grenoble-ecologie-solidarite.fr - Tél : 04 76 76 38 75 - Fax : 04 76 76 34 05
Creative Commons License
Sauf mention contraire, les contenus de ce site sont mis à disposition sous un contrat Creative Commons
Site réalisé avec SPIP 2.1.12, AHUNTSIC et hébergé chez OVH.
Flux RSS : RSS fr

RSSLe Conseil de la Métro RSSConseils précédents RSSConseils 2011 RSSConseil du 28/1/11