CM du 26/04/10 - Délibération 7-B 007 POLITIQUE DE LA VILLE

Convention d’objectifs et de moyens entre la Ville de Grenoble, la Métro, le Conseil Général et l’association ODTI

Intervention de Gilles Kuntz

Simplement pour dire que, dans cette délibération, pour la première fois, vous avez deux parties : une subvention annuelle de fonctionnement de 110 000 € et le versement d’un concours de 15 000 € correspondant au soutien apporté à l’association pour la consolidation d’actions en matière de sécurisation des lieux et d’application du règlement intérieur de fonctionnement.

Ce deuxième point, nous fait revenir sur les questions de sécurité. Je suis désolé que cela revienne comme un fil rouge dans ce Conseil mais c’est un point important qui mérite d’être cité. Le président directeur général bénévole, comme il aime à s’appeler, de l’ODTI a écrit plusieurs fois aux autorités et il n’a pas eu beaucoup de succès. La dernière lettre qu’il a faite est importante, elle date du 17 avril, elle est adressée au préfet, au procureur, au recteur, à la directrice départementale de la sécurité publique et à vous Monsieur le Maire. Je cite juste deux paragraphes qui vont, à mon avis, vous intéresser…

«  Contrairement à ce que la rumeur propage, il semblerait que l’agression commise vendredi 9 avril, à Grenoble, près de la place Grenette, n’était pas l’œuvre de personnes venues de la Villeneuve ou de Mistral, ces quartiers délaissés de la politique de la ville mais d’individus qui squattent, au mépris de la loi, depuis plusieurs mois, le hall et les parties communes de la résidence sociale de l’association ODTI. Ces individus s’en prennent aux personnes et aux biens en utilisant nos locaux comme lieu de recel. Pour avoir eu à les affronter jours et nuits, nous les connaissons bien, ce sont majoritairement des mineurs, la plupart des décrocheurs scolaires, certains pouvant relever d’une problématique de santé mentale… »

Vous voyez que l’on est en plein dans le sujet, c’est dommage que la délibération précédente ait été reportée.

« Nous rappelons au passage que notre association n’a pas pour mission de se préoccuper de ce public externe à la résidence sociale. Depuis plusieurs mois, nous n’avons cessé de donner ce signalement aux autorités publiques. Ces courriers sont restés sans réponse ni n’ont même fait l’objet d’un accusé de réception, seul le Maire de Grenoble a manifesté sa solidarité. Nous avons déposé de nombreuses plaintes et fait des signalements téléphoniques quasiment tous les 3 jours à la police nationale pour qu’elle intervienne. Pour le moins, cette situation était connue de tous les responsables publics. Apparemment, les autorités publiques n’ont pas pris très au sérieux nos signalements répétés, les menaces que nous supportions ainsi que les dérives dangereuses dont nous anticipions l’issue tragique. Dans ces courriers, nous faisions état d’un drame possible qui ferait la une des media. Le drame a eu lieu, heureusement si l’on peut dire, à l’extérieur de nos locaux et du quartier. D’autres drames pourraient se produire car cet évènement et la manière dont il a été relaté a suscité beaucoup de ressentiments au sein de certains publics et parmi ceux qui n’ont pas été interpellé. »

Je tenais à vous faire part de ces quelques éléments parce que c’est tout à fait significatif du débat que l’on a eu en début de Conseil, débat tronqué par le jeu de la question orale, auquel on ne peut répondre –et je n’en profite pas pour répondre. Ce que j’aurais dit tout à l’heure est d’un autre niveau. Simplement pour dire que la police est prévenue. On dit souvent que « dans les quartiers, vous nous dites pas. C’est la loi du silence. On ne sait pas. On ne dépose pas plainte ». C’est faux. Donc, là, vous en avez la preuve tangible que les évènements qui se sont passés au centre ville étaient connus, étaient prévisibles par la police.

Après désapprobation du Premier Adjoint sur la révélation de ces éléments, la délibération est adoptée à l’unanimité.


Forum



Groupe Écologie & Solidarité
EluEs Verts, ADES, Alternatifs de la Ville de Grenoble

Hôtel de Ville - 11 Bd Jean Pain - B.P. 1066 - 38021 Grenoble Cedex 1
contact@grenoble-ecologie-solidarite.fr - Tél : 04 76 76 38 75 - Fax : 04 76 76 34 05
Creative Commons License
Sauf mention contraire, les contenus de ce site sont mis à disposition sous un contrat Creative Commons
Site réalisé avec SPIP 2.1.12, AHUNTSIC et hébergé chez OVH.
Flux RSS : RSS fr

RSSLe Conseil Municipal RSSConseils précédents RSSConseils 2010 RSSConseil du 26/4/10