Conseil Municipal du 26 avril 2010

Regard critique d’une élue écologiste

par Marina Girod de l’Ain

45 délibérations, c’est bien peu par rapport au dernier mandat : cette majorité travaille t’elle encore ?

Quatre questions orales sur le thème de la vidéo surveillance, deux de la droite, une du PS et celle que nous portions. Le PC a préféré la presse pour exprimer son désaccord sur l’installation des caméras décidée par leur majorité !

La droite, à travers, Monsieur de Sans Nicolas reprend un discours ultra sécuritaire et demande au maire de ne pas se reporter toujours sur l’État (sic !) et sollicite des politiques plus énergiques adossées à des arrêtes municipaux interdisant l’alcool de 22h à 6 h dans l’espace public. Notre groupe par la voie de Gilles Kuntz défend les libertés publiques, la protection des personnes et souligne une fois de plus que le maire décide seul, sans débat et sans même l’installation d’un comité d’éthique adossé à une charte votée au préalable par notre conseil. Dans la réponse du maire de six pages que retenir ? Un peu de tout, il s’agit de caresser tous les groupes composites de sa majorité ! Au vu de la confusion depuis plusieurs semaines le conseil municipal de mai sera enfin l’occasion d’un débat avec mise en place du comité d’éthique. Pour notre part nous organiserons une réunion publique le 10 mai avec plusieurs intervenants compétents sur ces questions de tranquillité publique.

Nous soutenons la première délibération présentée par Monique Vuillat dans le cadre du dispositif LOCA++ mis en place par la METRO . Ce dispositif intéressant permet de conventionner avec des propriétaires de logements vides à louer pour proposer du loyer social et très social. C’est à cette occasion qu’est évoquée une évaluation très positive de l’Allocation Municipale d’Habitation. Rappelons que c’est bien seul et à bout de bras que nous avons porté et défendu cette nouvelle allocation lors du précédent mandat !

La convention de 5 ans avec le Palais des Sport ressort le serpent de mer du statut de cet équipement. Toujours association, sa subvention augmente revenant sur une décision du précédent mandat, de la diminuer. La « mission d’intérêt général » est largement évoquée et galvaudé par Madame Fioraso pour justifier le montant de la subvention et l’immobilisme de la majorité.

Nous redisons, comme à presque chaque conseil, notre opposition au soutien des pôles de compétitivité. Pour ce conseil il s’agit du pôle d’innovation CLARA, la ville de Grenoble est la seule ville de Rhône Alpes et d’Auvergne à subventionner un projet non grenoblois qui l’est déjà largement par ailleurs. La droite soutient « naturellement » ce projet !

La délibération d’informations fiscales montre l’impact de l’augmentation des impôts que nous avons sans relâche dénoncée. Quel usage cette majorité a –t’elle fait des 11 millions d’euros supplémentaires : c’est lors du vote du compte administratif que nous serons à même de vous le détailler !

Monsieur de Sans Nicolas tente une polémique concernant la répartition des pouvoirs à la région entre le PS et Europe Ecologie. Il fait flop ! Soyons clairs, quand les projets sont de gauches respectueux des forces en présence choisis par les habitants alors nous participons pleinement. A Grenoble nous avons fait un autre choix avec les Grenoblois : ne pas accepter une majorité gauche-droite dont nous ne partageons pas les orientations et dont le premier reniement de ses engagements de campagne a été d’augmenter les impôts.




Groupe Écologie & Solidarité
EluEs Verts, ADES, Alternatifs de la Ville de Grenoble

Hôtel de Ville - 11 Bd Jean Pain - B.P. 1066 - 38021 Grenoble Cedex 1
contact@grenoble-ecologie-solidarite.fr - Tél : 04 76 76 38 75 - Fax : 04 76 76 34 05
Creative Commons License
Sauf mention contraire, les contenus de ce site sont mis à disposition sous un contrat Creative Commons
Site réalisé avec SPIP 2.1.12, AHUNTSIC et hébergé chez OVH.
Flux RSS : RSS fr

RSSLe Conseil Municipal RSSConseils précédents RSSConseils 2010 RSSConseil du 26/4/10