Conseil de La Métro du 12 mars 2010

Election du Président de La Métro

Intervention de Gilles Kuntz

Avant de parler de l’avenir, nous tenons à saluer le président Migaud et lui souhaiter plein succès dans sa nouvelle carrière. Nous avons eu (le groupe Écologie et Gauche Citoyenne qui m’a précédé dans cette enceinte depuis 1995 et moi-même depuis six mois) des différends et mêmes des affrontements politiques avec lui, mais ce dernier est toujours resté à l’écoute de chacun et a su respecter notre parole. Nous espérons que malgré les combats à venir, son successeur fera preuve des mêmes qualités.

Nous ne savons pas comment parler de notre collègue Marc Baietto :
- Monsieur le maire d’Eybens depuis 1983
- Monsieur le conseiller général du canton d’Eybens depuis 1988.
- Le 1er vice-président du Conseil général de l’Isère, chargé de l’aménagement et de l’organisation des territoires, des transports et des déplacements
- Le 3e Vice-président de la Métro délégué à la politique des déplacements
- Le Président du Syndicat Mixte pour l’Elaboration et le Suivi du Schéma Directeur de la Région Grenobloise
- Le Président du Syndicat Mixte des Transports en Commun de l’ Agglomération Grenobloise, membre à ce titre des conseils d’administration des VFD, de la SEMITAG
- Le Vice-président du CNFPT, Centre national de la fonction publique territoriale
- Le Président du Centre de Gestion Isère de la fonction publique territoriale
- ...
Nous demandons ici avec d’autres que cesse ce cumul de mandats et de fonctions qui est l’apanage de notre démocratie à l’encontre d’autres pays européens bien plus stricts en la matière. La présidence de la Métro est un mandat à temps plein : nous demandons au candidat de prendre des engagements pour pouvoir être en capacité de l’exercer.

Sur le fond la Métro doit agir pour relever deux défis :
- un défi climatique : Notre agglomération se doit d’être exemplaire en matière de réduction des gaz à effet de serre. Nous apporterions ainsi notre pierre à l’effort mondial, mais aussi nous agirions pour la santé de nos concitoyens. Au lieu de cela, la Métro s’engage pour la rocade nord, dernier projet autoroutier urbain de France, qui va à l’encontre des objectifs mondiaux de réduction forte des émissions de gaz de 40 % d’ici 2020.
- un défi social : la crise financière s’est transformée aujourd’hui en crise sociale. Les fermetures d’entreprises se succèdent accentuées par l’effet d’aubaine du patronat qui en profite pour délocaliser. Nous devons agir pour :

  • Démocratiser l’économie pour la satisfaction des besoins sociaux et le respect des contraintes écologiques, et non le profit à tout prix ; cela entraîne le soutien aux circuits courts, à l’économie sociale et solidaire, au secteur coopératif ;
  • Réorienter les investissements vers les énergies renouvelables, la cogénération, l’efficacité énergétique et les projets écologiquement soutenables ; valoriser la sobriété énergétique ;
  • Rapprocher les lieux de vie et de travail, maîtriser l’urbanisation, développer les transports collectifs et les modes doux ;
  • Aider à isoler massivement les bâtiments et promouvoir la construction écologique ;
  • Construire et réhabiliter le logement social dans toutes les communes et tous les quartiers pour répondre aux besoins qui sont immenses.

Cette nouvelle politique devra tenir compte de la situation financière critique de La Métro et de son endettement au delà des limites admissibles. Arrêterez-vous la spirale du surendettement de la Métro et son corollaire l’incessante hausse des impôts des ménages (fiscalité mixte et taxe d’enlèvement des ordures ménagères) ? Refuserez-vous de financer la rocade nord et les politiques de prestige ?
Notre communauté d’agglomération est jeune : elle doit évoluer vers plus d’intercommunalité. Notre conseil doit mettre en avant l’intérêt communautaire et non pas le seul intérêt des communes qui nous ont désigné. C’est à ce prix que notre agglomération pourra évoluer vers une plus grande cohérence du territoire qui passe bien sûr par un partage des politiques de solidarité à l’échelle de l’agglomération. Nous en sommes encore loin. Par ailleurs, élus au second degré, nous devons d’autant plus agir pour développer une démocratie directe au plus près de nos concitoyens, de leurs demandes et de leurs besoins.

Nous demandons donc au futur président et à son équipe d’agir pour plus de démocratie, d’écologie et de solidarité. Nous jugerons votre politique sur pièces et refusons de vous donner un chèque en blanc ; c’est pourquoi je ne prendrai pas part au vote.

Marc Baïetto a été élu par 54 voix, 18 abstentions, un élu ne participant pas au vote




Groupe Écologie & Solidarité
EluEs Verts, ADES, Alternatifs de la Ville de Grenoble

Hôtel de Ville - 11 Bd Jean Pain - B.P. 1066 - 38021 Grenoble Cedex 1
contact@grenoble-ecologie-solidarite.fr - Tél : 04 76 76 38 75 - Fax : 04 76 76 34 05
Creative Commons License
Sauf mention contraire, les contenus de ce site sont mis à disposition sous un contrat Creative Commons
Site réalisé avec SPIP 2.1.12, AHUNTSIC et hébergé chez OVH.
Flux RSS : RSS fr

RSSLe Conseil de la Métro RSSConseils précédents RSSConseils 2010 RSSConseil du 12/3/10