CM du 22/02/10 - Délibération 2-B 014 – POLITIQUE DE LA VILLE

Renouvellement urbain de la Villeneuve - Démolition - reconstruction des parkings silos

Intervention de Gilles Kuntz

Cette délibération marque le vrai départ des opérations de réhabilitation du quartier de la Villeneuve de Grenoble. Il est intéressant à ce point où nous en sommes de rappeler les intentions des urbanistes qui à son origine ont conçu ce quartier novateur pour l’époque, lequel a été souvent cité en modèle pour les écoles d’architecture d’Europe et même plus largement.

Plus importante peut-être que l’histoire de sa réalisation -que beaucoup ici connaissent- est celle de son vécu. Dès sa création, pour tous ses aspects innovants, la Villeneuve fut la cible de multiples critiques, dont celle, systématique, de la droite municipale. Près de 40 ans plus tard, il convient d’être nuancé. Les aspirations d’ouverture et d’acceptation des différences ont fait place au repli sur soi et à la hantise de la sécurité. À la croissance a succédé le chômage, en particulier des jeunes, partie importante de la population dans ces quartiers qui sont les plus jeunes de Grenoble. D’autre part, parce qu’après la période de création d’un mode de vie qui se voulait nouveau et l’enthousiasme militant que cela impliquait, est venue la période où la municipalité en place de 1983 à 1995 a considéré la Villeneuve comme le quartier d’accueil privilégié des populations en difficulté, entraînant un certain retrait des classes moyennes sur qui reposait en grande partie l’ouverture sociale. L’abandon, dans certains équipements, des programmes expérimentaux en ont changé la perception, voire l’utilisation, par les groupes sociaux qui en avaient porté la conception.

Toutefois, la Villeneuve reste un quartier apprécié de ses habitants pour la qualité des logements, l’agrément du parc, la multiplicité de ses équipements et la vigueur de ses associations. Mais son image à l’extérieur pâtit de celle des « grands ensembles », surtout de la part de ceux qui n’y sont jamais venus. Je conseille d’ailleurs particulièrement à ces derniers la lecture de l’ouvrage récent « Villeneuve de Grenoble, la trentaine : paroles d’habitants » rassemblées par Hervé Bienfait.

Venons-en aux parkings silos. Cette volonté affichée de créer un grand parc au centre du quartier allait de pair avec cette idée novatrice pour l’époque de construire des parkings en hauteur pour libérer le sol de l’emprise des voitures.

Aujourd’hui dans un souci récurrent de revenir à un habitat « classique », il nous est proposé de démolir 3 silos pour un seul à reconstruire. Quelles sont les justifications avancées dans cette délibération ? « Ces ouvrages (…) constituent en effet une véritable barrière (…) ces silos empêchent les relations physiques et visuelles entre l’Arlequin et l’Avenue Marie Reynoard, et rendent très complexe l’accès, depuis l’extérieur, aux ensembles de logements, aux équipements publics, aux commerces et au marché situés à proximité. »

Nous retrouvons ici l’idée fausse souvent énoncée par l’équipe d’architectes-urbanistes dirigée par Yves Lion que le quartier souffrirait d’un « repli sur lui-même ». Avec une ligne de tram très empruntée qui y pénètre en pied d’immeubles, cela semble bien loin de la réalité. D’autres idées pour « ouvrir » le quartier de l’Arlequin sur la ville avaient été avancées : arasement complet d’une butte de terre avenue La Bruyère, percée du n° 50 avec destruction de logements pour créer une percée sur le parc… Elles semblent pour le moment abandonnées.

Concernant les parkings-silos, la question de la concertation avec les habitants se pose. Parmi la première collecte d’engagements auprès de ceux-ci, en 2003, figurait l’engagement 118 qui proposait de « remettre les deux silos Nord et Sud en « sécurité », supprimer le silo central ». Ceci est devenu, après accord de la Ville, l’engagement 70 « Analyser les besoins et solutions possibles pour résoudre le problème du stationnement en général, et en particulier des silos à l’Arlequin, tout en maintenant le nombre des places de parkings et de garages de Grenoble sud. »

De nombreuses études quantitatives et qualitatives ont été, depuis, lancées par la Ville. Leurs résultats n’ont pas tous été rendus publics.

Pour ce que je connais, l’étude quantitative 2004 a calculé que 7500 places de stationnement existent sur la Villeneuve dont 33 % sur voiries et 27 % dans les silos, que cette offre globale était saturée la nuit bien que le taux de motorisation soit faible. ARLEQUIN SUD : 0,9 voiture par ménage et 1,3 place proposée/logement - ARLEQUIN NORD : 0,6 voiture par ménage ;, 1,2 place proposée/logement en tenant compte bien sûr des places inutilisées car dégradées dans les silos.

Quant à l’étude qualitative dont nous avons eu connaissance : elle date de 2005 et a indiqué que 39 % des habitants sont satisfaits pour la facilité à trouver une place, 29 % sont satisfaits pour la sécurité de leur véhicule.

Pour les places en silos : 80 % sont satisfaits de l’emplacement, 55 % sont satisfaits pour la sécurité. Si une offre alternative était proposée, consistant en une place de parking extérieur fermé en pied d’immeuble à 15 € par mois : 71 % seraient intéressés
- les autres pensent à 51 % que les silos répondent déjà à la question ;
- 37 % estiment que cela devrait être gratuit pour les résidents ;
- 34 % pensent qu’il est nécessaire que ce soit mieux surveillé.

Depuis d’autres études ont été lancées qui parlaient toutes jusqu’en 2008 compris de « la démolition des silos et de la reconstruction en souterrain d’un parking ». Quelques réunions avec les habitants ont eu lieu sur ces bases d’enfouissement du stationnement. Aujourd’hui, il a fallu se rendre à l’évidence hydrologique de Grenoble : le parking à reconstruire ne sera pas enterré mais sera un nouveau silo encore plus haut (16 à 17 m soit 6 à 7 étages) que ceux qui seront démolis.

Quelle a été depuis ce changement substantiel la concertation pourtant obligatoire d’après l’article L 300-2 du code de l’Urbanisme ? Qu’en disent les habitants du 40-50 Arlequin en face du futur mur rehaussé du nouveau silo ?

Plus généralement, quel est le réel intérêt de cette opération dont les objectifs affichés ne seront pas remplis puisqu’un grand silo remplace deux moyens et coupera encore en partie la vue entre la VRAIE ville –c’est ainsi que l’on a l’air de la penser- et l’Arlequin ?

Comment la sécurité du nouveau silo, raison principale de leur partielle désaffectation sera assurée demain alors qu’aucun gardiennage physique n’est prévu, en particulier la nuit, ce qui est pourtant la règle dans tous les parkings en ouvrage de la ville et en particulier dans celui des Géants tout proche ? Quel sera le coût du parking pour des habitants dont les revenus sont en moyenne parmi les plus bas de la cité ? Va t-on construire une fois encore, après le parking de l’Hôtel de Ville, un ouvrage de plus de 13 millions d’€ qui sera déserté alors qu’alentour les voitures stationneront de façon anarchique sur tous les emplacements accessibles sans obstacle ? N’aurait-on pas pu, comme le proposaient les habitants, dès 2003, ne démolir que le silo 3 et requalifier les silos 4 et 5 ? Les sommes importantes ainsi disponibles auraient permis de s’attaquer aux vrais problèmes du quartier qui relèvent plus de questions sociales que de problèmes urbains.

Voilà quelques éléments auxquels cette délibération ne répond pas et pour lesquels nous nous abstiendrons, mais nous demanderons un vote séparé sur l’alinéa 7 qui désigne les 5 éluEs membres du jury en plus du Maire, car nous avons deux candidats, un titulaire et une suppléante.

Je vous remercie.

Délibération adoptée. Votes :

-  sur la désignation du jury : 50 Pour (Verts, Ades, Alternatifs / PS / MoDem / PC / Go) / 9 Ne Prennent Pas Part au Vote (UMP)

-  sur le reste de la délibération : 9 Contre (UMP), 6 Abstention (Verts, Ades, Alternatifs), 44 Pour (PS / MoDem / PC / Go)


Forum



Groupe Écologie & Solidarité
EluEs Verts, ADES, Alternatifs de la Ville de Grenoble

Hôtel de Ville - 11 Bd Jean Pain - B.P. 1066 - 38021 Grenoble Cedex 1
contact@grenoble-ecologie-solidarite.fr - Tél : 04 76 76 38 75 - Fax : 04 76 76 34 05
Creative Commons License
Sauf mention contraire, les contenus de ce site sont mis à disposition sous un contrat Creative Commons
Site réalisé avec SPIP 2.1.12, AHUNTSIC et hébergé chez OVH.
Flux RSS : RSS fr

RSSLe Conseil Municipal RSSConseils précédents RSSConseils 2010 RSSConseil du 22/2/10