CM du 23/11/09

Rapport d’activités Métro 2008

Intervention de Gilles Kuntz

Je pensais, Monsieur le Maire, que nous pourrions intervenir sur le rapport d’activités de la Métro et non que c’était seulement une communication, je vais donc intervenir sur ce sujet.

L’année 2008 a été celle de notre exclusion du Conseil de Métro après deux mandats de travail assidu de notre part pour l’intérêt communautaire.

De mauvaises décisions ont été prises cette année-là, mais cela avait commencé avant :

-  augmentation considérable de la Taxe d’Enlèvement des Ordures Ménagères (TEOM) ;

-  création d’un nouvel impôt de La Métro avec la fiscalité mixte ;

-  poursuite et intensification de l’aide au privé ou en lieu et place de l’État (Nanobio, Minatec, pôles de compétitivité…) ;

-  refus de participer à la rénovation du logement étudiant, ce n’est pas relevé dans le rapport.

L’ouverture du Stade des Alpes en 2008 a démontré aussi que ce projet était mal placé par les difficultés à contrôler les désordres et dégradations dans le Parc Mistral à chaque match. À ce sujet, nous voudrions demander au Maire quel a été le coût réel non répercuté sur les organisateurs de la participation de la police municipale à la sécurité des matchs ?

S’il vous plait, ce sujet est indiqué dans l’ordre du jour du Conseil Municipal…

[Monsieur le Maire : Monsieur Kuntz, si vous voulez bien, nous prendrons le rapport de la Métro après]

Je finis d’abord, si vous le permettez. Rassurez-vous Monsieur le Maire, il n’y en as plus qu’une demi-page. Je reviendrai sur Venon après…

D’autres politiques de La Métro, sociales et environnementales, retiennent toute notre adhésion. Mais elles se heurtent souvent au repli des délégués sur leurs communes respectives : nous le voyons lors de la présentation du Plan Local de l’Habitat très en dessous des besoins.

C’est vraiment difficile dans cette ambiance. Nous voulons aussi intervenir sur ce rapport d’activités 2008 au sujet de la politique des déplacements qui est confiée par la Métro au SMTC. Nous militons pour la réalisation rapide de la ligne E de tramway du Fontanil à Meylan et la prolongation de la ligne B sur la presqu’île. Nous dénonçons le retard de ces deux réalisations d’au moins deux ans en raison de la coordination avec le mauvais projet de Rocade Nord…

Pour finir par le point le plus inquiétant : la dette consolidée de la Métro (cela vous fera peut-être moins rire) a dépassé, en intégrant tous les budgets (dont celui du SMTC), en 2008 le milliard d’euros, soit 2500 € par habitant de l’agglomération, c’est écrit dans le rapport. Ce rapport d’activités le montre, la dette seule de La Métro a doublé en quelques années. Il est temps de mettre en œuvre une gestion sobre de l’argent public, sans augmenter la dette que nous léguons à nos enfants. Il est d’ailleurs étonnant que nous n’ayons pas la même politique des deux côtés du Boulevard Jean Pain à ce sujet.

Un retour aux compétences et aux actions directes pour le bien des habitants et l’amélioration des services publics sont indispensables.

Quant à Venon, en tant que nouveau délégué à la Métro, je me suis prononcé pour l’adhésion de Venon à la communauté d’agglomération car il s’agit bien d’une communauté de territoire et que Venon est bien une commune qui fait partie de notre agglomération.

Débat sans vote.




Groupe Écologie & Solidarité
EluEs Verts, ADES, Alternatifs de la Ville de Grenoble

Hôtel de Ville - 11 Bd Jean Pain - B.P. 1066 - 38021 Grenoble Cedex 1
contact@grenoble-ecologie-solidarite.fr - Tél : 04 76 76 38 75 - Fax : 04 76 76 34 05
Creative Commons License
Sauf mention contraire, les contenus de ce site sont mis à disposition sous un contrat Creative Commons
Site réalisé avec SPIP 2.1.12, AHUNTSIC et hébergé chez OVH.
Flux RSS : RSS fr

RSSLe Conseil Municipal RSSConseils précédents RSSConseils 2009 RSSConseil du 23/11/09