Conseil Municipal du 23 novembre 2009

Regard critique d’une élue écologiste

par Maryvonne Boileau

Ce conseil a commencé par la question orale de notre groupe concernant le refus du maire de mettre à l’ordre du jour la position du conseil municipal sur le projet rocade Nord. En réaction à notre interrogation, une banale question présentée par le président du groupe majoritaire a occulté la notre par un tour de passe-passe. N’y aurait il pas quelques divergences de vue dans la majorité concernant la fameuse rocade Nord ?

En préambule de réponse du maire, nous avons d’abord eu droit à des remerciements appuyés à J. L Borloo pour son discours de remise du trophée des éco-quartiers à la ville de Grenoble ! Mais le plus beau, fut quand même qu’en lieu et place d’un débat au conseil municipal, le maire annonce qu’il donnera sa position « de la Ville , ... de l’exécutif » et en fait de lui seul aux commissaires-enquêteurs. Malgré ses dénégations avec trémolos dans la voix, le maire a bâillonné le conseil municipal sur un projet qui impactera durablement la ville de Grenoble, et l’agglomération.

Puis ce fut le Débat d’Orientations Budgétaires :
- Cinq interventions de la droite !!! une par tendance dans l’opposition de droite
- L’intervention du groupe communiste qui se dit très satisfait de la politique de la majorité. Mais tout est la faute du gouvernement. Une observation dans la réponse de Michel Destot : il est très « rude » envers F. de Sans Nicolas et très « gentil » avec M. Chamussy ! Divisez, divisez il en restera toujours quelque chose pour le diviseur !!! Une info de la droite : un sondage à Grenoble (25 000 euros, merci les augmentations d’impôts !) commandé par la majorité, mais qui reste top secret ! Ce comportement en rappelle un autre, pratiqué au plus haut sommet de l’Etat, et qui fait grand bruit dans le Canard Enchaîné chaque semaine ! Justement, à l’exemple du Président de la République qui appelle, la secrétaire nationale des Verts Cécile Duflot : « Mme Soufflot », le maire de Grenoble n’arrive pas à prononcer le nom de Mme Delbos Corfield sans l’écorcher".
Mais qu’est ce que ces hommes d’un certain âge, ont contre les jeunes femmes Vertes ?
- Pour notre groupe : nous avons exprimé notre désaccord sur les actions de cette majorité qui ne cesse de crier au désengagement de l’Etat, mais qui anticipe ce désengagement en apportant des aides substantielles à sa place pour les compétences de l’Etat en économie et recherche-développement. Un certain nombre de chiffres fournis par notre groupe, n’ont pas été contestés par l’adjoint chargé des finances, mais le maire indique pour conclure qu’il a été salué par F. Mitterrand et même par N. Sarkozy. Autrement dit, c’est dommage pour la droite officielle de Grenoble, mais la politique reconnue par le gouvernement de droite, c’est Michel Destot qui la conduit.

CCAS
Présentation exhaustive et explicite des activités du CCAS. Olivier Noblecourt a un discours clair et vraiment de gauche dans ses réponses aux différents orateurs, notamment au discours de la droite qui considère qu’à la fois la Ville en fait trop et qu’en même temps on manque de places de crèche ou d’accueils pour les personnes âgées. La solidarité ne devra selon lui, jamais être sacrifiée à des questions budgétaires. Le maire a répondu qu’il serait toujours aux côtés des plus démunis. Chiche ! Nous allons pouvoir continuer à aider davantage le CCAS pour qu’il poursuive sa politique de solidarité essentielle.

Aides financières aux associations socio-culturelles
Première démonstration de la réforme des aides, conduite par la majorité municipale, et portée par P. Bron et H. Vincent. Pour le moment pas de véritable transparence sur la réalité des faits :
-  nous avons demandé un tableau comparatif des versements (2007-2008-2009) aux différentes associations du secteur socio-culturel :
-  pas de réponse pour ce conseil municipal, ce qui ne nous a pas permis de nous prononcer sur cette délibération de grande importance. D’autres délibérations suivront en décembre : ne désespérons pas que notre demande d’informations soit entendue, ce qui nous permettra d’en débattre avec les Grenoblois et ensuite de voter en connaissance de cause.
Le PC a voté contre une classe passerelle. Comme quoi, il ne faut jamais désespérer : des minoritaires de la majorité sont capables de s’opposer sur des délibérations ! Nous avons voté pour, car sur certains quartiers c’est aussi une aide à la socialisation, même si nous devons être vigilants de ne pas agir en lieu et place de l’Éducation Nationale.

Requalification des quais de l’Isère
Présentation par Jacques Chiron et par le CCS 2 : curiosité du CCS 2 qui indique ses critiques sur l’opportunité du projet rocade, mais pour les représentants du CCS 2, cette rocade apparaît comme indispensable pour «  réduire le trafic sur les quais ». C’est un peu comme être ou ne pas être !

Il était près de 22 heures, quand les autres 58 autres délibérations ont pu enfin être votées au pas de charge. Où va la démocratie municipale ?




Groupe Écologie & Solidarité
EluEs Verts, ADES, Alternatifs de la Ville de Grenoble

Hôtel de Ville - 11 Bd Jean Pain - B.P. 1066 - 38021 Grenoble Cedex 1
contact@grenoble-ecologie-solidarite.fr - Tél : 04 76 76 38 75 - Fax : 04 76 76 34 05
Creative Commons License
Sauf mention contraire, les contenus de ce site sont mis à disposition sous un contrat Creative Commons
Site réalisé avec SPIP 2.1.12, AHUNTSIC et hébergé chez OVH.
Flux RSS : RSS fr

RSSLe Conseil Municipal RSSConseils précédents RSSConseils 2009 RSSConseil du 23/11/09