CM du 08/06/09 - PREVENTION SECURITE 45-B 015

Signature d’une convention relative à la gestion des ivresses publiques manifestes pendant la période estivale

Intervention de Marina Girod de l’Ain

On a du mal à comprendre pourquoi cette délibération : en quoi cela concerne-t-il la Ville ? On est bien sur une compétence de l’Etat, celle de la sécurité publique. Pourquoi un désengagement de l’Etat ? Pourquoi la Ville s’engage sur cette voie ? « Estivale »… Est-ce qu’on est sur un nouvel arrêté anti-mendicité qui cache sa face ?

Je voudrais quand même vous lire une petite phrase de l’article 2 de cette convention : « la Direction Départementale de la Sécurité Publique de l’Isère s’engage à communiquer à la ville de Grenoble à la fin de chaque mois la liste nominative des individus ayant fait l’objet d’une ivresse publique manifeste ».

On est extrêmement surpris par cette délibération.

Réponse de Jérôme Safar

C’est la deuxième année que nous signons cette convention. Son utilité est multiple : - utilité de santé publique, à une époque ou nous constatons une dérive assez forte des ivresses manifestes sur la voie publique, notamment chez les jeunes - nous sommes dans une ville-centre, qui attire donc dans son centre-ville beaucoup de personnes, finissant pour certaines dans un état d’ébriété sur la voie publique assez alarmant - cette demande a été l’objet d’un travail et d’un retour d’une première année de fonctionnement entre l’Hôpital, les services de police, SOS médecins et la Ville de Grenoble. Le service d’urgence du CHU a fait pour sa part l’évaluation d’un moindre coût dans la gestion des ivresses manifestes lorsque les policiers venaient à l’hôpital, de l’ordre de 45 000€, ce qui n’est pas négligeable. La dépense pour la ville de Grenoble a été de l’ordre de 8 000 € l’an dernier. Certes, ça concerne des gens qui ne sont pas forcément Grenoblois, et je voudrais vous rassurer Mme Girod de l’Ain, nous n’avons pas les noms et les adresses des personnes qui ont été emmenées dans le cadre de la convention à l’Hôtel de Police, et qui ont été vues par un médecin, mais leur liste par origine géographique.

C’est pour moi une initiative plutôt bonne, car permettant aux médecins d’être payés en temps et en heure ; permettant aussi de désengorger les services d’urgences ; et enfin de ne pas mobiliser des agents de police pendant parfois plusieurs heures, en évitant les problèmes de violences qui peuvent survenir avec ces personnes dans le cadre hospitalier.

Il vous est donc proposé de reconduire cette convention pour cette année.

C’est une dépense qui se limitera à 7000 € cette année. J’ai souhaité que les villes de l’agglomération, voire la Métro, soient sollicitées dans le cadre d’un tel dispositif.

Pour nous, il s’agit d’une réponse pragmatique dans le cadre d’une problématique réelle. Ca ne résout pas pour autant l’ensemble du problème de l’ivresse sur la voie publique.

Intervention de Mathieu Chamussy

Ne serait-il pas possible d’envisager une modification de la rédaction du 3e alinéa de l’article 2 ? La rédaction de ce passage est en effet en décalage avec la réponse que vous venez de nous donner.

Réponse de Jérôme Safar

Je suis tout à fait d’accord avec vous. Cette rédaction est plus que maladroite. Je vous propose donc que l’on modifie cet alinéa là.

Après amendement, la délibération est adoptée. Votes :

- Abstention : 6 (Verts, Ades, Alternatifs)

- Pour : 53 (PS/UMP/Modem/PC/GO)


-->


Groupe Écologie & Solidarité
EluEs Verts, ADES, Alternatifs de la Ville de Grenoble

Hôtel de Ville - 11 Bd Jean Pain - B.P. 1066 - 38021 Grenoble Cedex 1
contact@grenoble-ecologie-solidarite.fr - Tél : 04 76 76 38 75 - Fax : 04 76 76 34 05
Creative Commons License
Sauf mention contraire, les contenus de ce site sont mis à disposition sous un contrat Creative Commons
Site réalisé avec SPIP 2.1.12, AHUNTSIC et hébergé chez OVH.
Flux RSS : RSS fr

RSSLe Conseil Municipal RSSConseils précédents RSSConseils 2009 RSSConseil du 8/06/09