Tribune des Nouvelles de Grenoble - Mai 2009

Face à la crise : une réponse écologiste et solidaire

Par Olivier Bertrand

La crise produit des dégâts à Grenoble comme ailleurs : alors que les gouvernements et de nombreuses collectivités volent au secours des multinationales, celles-ci licencient et mettent au chômage partiel des salariés pris au piège d’un système de plus en plus inacceptable.

Il faut tout faire pour sauver les emplois à Caterpilar, à ST Microéléctronics et ailleurs. Mais nous pensons que la crise actuelle est une crise globale qui demande des réponses autant sur le plan social et économique qu’environnemental. Vouloir séparer les réponses revient souvent à renforcer la crise. Nous défendons donc une véritable conversion écologique et solidaire de l’économie, capable de répondre « aux fins de mois comme à la fin du monde ».

Cette conversion passe d’abord par des politiques créatrices d’emplois non délocalisables et qui nous paraissent de bon sens, comme dans la filière des énergies vertes, dans l’agriculture biologique (aujourd’hui 50% du bio est importé), la filière bois encore largement sous-exploitée en Isère, les commerces de proximité ou l’économie solidaire.

Cela passe ensuite par une politique de solidarité en rétablissant une plus grande progressivité de l’impôt sur le revenu et en augmentant les minima sociaux et les bas salaires. La répartition équitable des richesses produites doit rester au cœur de notre projet de société.

Enfin la conversion passe par une politique de sobriété : la croissance à tout prix n’est pas soutenable par notre planète. Il faut défendre le « pouvoir de vivre » des plus précaires, mais il faut sortir de notre société de consommation individualiste en refusant la marchandisation de la ville et en valorisant l’éducation populaire, la culture et la création.

Nous pensons que la politique mise en place par la Ville de Grenoble ne tient pas compte des bouleversements que nous vivons. Le Maire continue à subventionner les grandes sociétés qui versent des dividendes importants aux actionnaires, sans même demander de contreparties en terme de création d’emplois, de formation ou d’accès aux informations des salariés.

Nous sommes au bout d’un cycle économique qui a fait la promotion de l’individualisme contre le collectif, du consommateur contre le citoyen et du profit contre le salarié. Les politiques que nous défendons, à Grenoble comme au plan national et européen, nous semblent à même de sortir de cette logique en reconstruisant un espoir collectif sur des principes de solidarité, d’écologie et de sobriété.

Nous vous invitons à débattre ensemble. Prochains rendez-vous : lundi 11 mai et mardi 2 juin, à 18h, à la Maison des Associations. Retrouvez nos propositions, actions et réactions sur notre site Internet : www.grenoble-ecologie-solida...


-->


Groupe Écologie & Solidarité
EluEs Verts, ADES, Alternatifs de la Ville de Grenoble

Hôtel de Ville - 11 Bd Jean Pain - B.P. 1066 - 38021 Grenoble Cedex 1
contact@grenoble-ecologie-solidarite.fr - Tél : 04 76 76 38 75 - Fax : 04 76 76 34 05
Creative Commons License
Sauf mention contraire, les contenus de ce site sont mis à disposition sous un contrat Creative Commons
Site réalisé avec SPIP 2.1.12, AHUNTSIC et hébergé chez OVH.
Flux RSS : RSS fr

RSSPublications RSSTribunes des Nouvelles de Grenoble