CM du 23/02/09 - Délibération 19-C 012- EDUCATION

Démolition-Reconstruction du groupe scolaire Beauvert

Intervention de Gilles Kuntz

Tout d’abord, nous devons dire que, malgré notre demande en commission CSE du 10 février 2009, répétée par lettre au Maire il y a 10 jours, nous venons seulement de recevoir les rapports demandés qui sont cités à l’appui de cette délibération, soit exactement deux heures avant d’entrer en Conseil. Ces délais de transmissions, qui se répètent à chaque Conseil, ne peuvent permettre un travail sérieux des éluEs. Je dois quand même ici remercier les services d’avoir transmis ces dossiers, car je ne pense pas qu’ils soient responsables de ce retard.

Dans le cas de cette école, nous connaissions le contexte ayant, il y a plusieurs années, visité de manière approfondie cette école, en tant que Président de la Commission Communale de Sécurité, laquelle a rendu un avis défavorable à la poursuite de l’accueil du public dans cette école en raison, en particulier, de fissures importantes apparues dans le bâtiment et de chutes répétées de bords de fenêtres. Mais il était essentiel pour nous de nous assurer qu’un bureau d’étude compétent avait certifié « sans risque », malgré cet avis défavorable, la possibilité de poursuivre l’accueil du public, en particulier des enfants dans cette école. Or, le bureau Véritas indique dans son rapport d’analyse de la vulnérabilité datant de juillet 2006 : « il est très facile d’observer que le groupe scolaire Beauvert ne présente pas toutes les garanties d’une résistance satisfaisante aux actions sismiques. » Ce bureau émet cinq avis défavorables sur sept critères à prendre en compte par rapport à ce risque.

Pourquoi alors avoir différé d’une année cette opération de démolition/reconstruction de ce groupe scolaire, dont les travaux auraient du démarrer dès cette année 2009 ?

Cette délibération soulève de notre part plusieurs questions.

Avec sa reconstruction, l’école perd beaucoup de mètres carrés au profit d’une intervention immobilière rue Léon Blum. En soi, cela ne pose pas de problème, mais il faut s’assurer des espaces extérieurs qui doivent rester suffisant, notamment les cours, qui, d’après le rapport communiqué, sont réduites de manière drastique.

Par ailleurs avec sept classes construites en maternelle la Ville de Grenoble considère que les classes doivent comporter 32 enfants, n’est-ce pas un peu trop, même en maternelle ? Ne faut-il pas saisir cette occasion pour dire à l’Éducation Nationale que 32 enfants par classe ce n’est pas le projet de la Ville ? Ce dimensionnement est basé sur une autre étude de l’AURG que nous venons de recevoir. Avons-nous bien tenu compte de l’évolution du secteur en mettant en perspective les projets futurs de constructions des secteurs scolaires voisins ? On voit bien ce qui se passe sur le secteur 1 qui s’est fortement densifié sans que cela s’accompagne des équipements publics pourtant indispensables.

Au niveau du marché à passer, comment s’assure t-on du respect du calendrier ? S’agit-il d’un marché de conception-réalisation comme pour la nouvelle cuisine centrale est une garantie sur ce point essentiel ? Cela n’est pas précisé. Par ailleurs, il faudrait comme on l’a fait pour Lucie Aubrac intégrer dans le marché, après mise en service, une année de suivi-évaluation en termes de fonctionnement et de Haute Qualité Environnementale. On a déjà perdu beaucoup de temps sous le précédent mandat, on a commencé à en perdre avec celui-ci en ne faisant pas passer cette délibération de en 2008. Les délais deviennent très tendus avec 500 nouveaux logements prévus dans le secteur pour 2012. La démolition de l’ancienne école bâtiment par bâtiment se fera pendant les périodes scolaires. Comment seront limitées les nuisances sur l’école ?

Sur le programme lui-même, nous n’avons pas bien compris s’il y avait des entrées séparées entre élémentaire et maternelle, mais en tout cas c’est indispensable. Un lieu où l’on puisse mettre les poussettes comme il est dit dans la note c’est bien, mais le plus important c’est de mettre en place des lieux qui permettent la rencontre entre parents, parents et enseignants, et ça n’est pas pareil en maternelle et en élémentaire.

Nous notons que le restaurant scolaire construit en 1986 par notre collègue Bernard Betto est condamné et sera démoli. Cela était indispensable au vu de l’état actuel du bâtiment et de la nécessaire mise en place d’un self pour la restauration comme nous l’avons fait avec succès dans d’autres écoles.

Deux mots encore, nous pensons que la cible HQE « confort acoustique » devrait être traitée en « très performant » plutôt que « performant » tant pour l’intérieur (notamment le restaurant scolaire) que pour l’extérieur en particulier pour réduire le niveau sonore venant de l’avenue Léon Blum.

Délibération adoptée. Votes :

50 Pour (Verts, Ades, Alternatifs / PS / MoDem / PC / Go)

9 Contre (UMP)


-->


Groupe Écologie & Solidarité
EluEs Verts, ADES, Alternatifs de la Ville de Grenoble

Hôtel de Ville - 11 Bd Jean Pain - B.P. 1066 - 38021 Grenoble Cedex 1
contact@grenoble-ecologie-solidarite.fr - Tél : 04 76 76 38 75 - Fax : 04 76 76 34 05
Creative Commons License
Sauf mention contraire, les contenus de ce site sont mis à disposition sous un contrat Creative Commons
Site réalisé avec SPIP 2.1.12, AHUNTSIC et hébergé chez OVH.
Flux RSS : RSS fr

RSSLe Conseil Municipal RSSConseils précédents RSSConseils 2009 RSSConseil du 23/02/09