CM du 20 octobre 2008

Vœu pour l’amélioration du service public postal

proposé par Gilles Kuntz pour le groupe Ecologie & Solidarité – EluEs Verts, ADES, Alternatifs et Abderrahmane Djellal au nom de la majorité municipale

La Commission Européenne a décidé la libéralisation de l’ensemble des activités postales. Pour autant, rien n’oblige à changer le statut de la Poste. La décision gouvernementale de transformer la Poste en Société Anonyme préfigure à l’évidence une cession au privé de cette entreprise publique.

La perspective inquiétante de la privatisation de la Poste constitue une nouvelle attaque contre les services publics, au seul bénéfice d’intérêts financiers privés. Après chaque privatisation d’organismes publics, le service rendu s’est grandement dégradé et c’est pour verser des dividendes aux actionnaires plutôt que pour accroître la qualité du service que les prix ont à chaque fois augmenté.

Or si la Poste est privatisée, elle concentrera son activité sur les marchés les plus rentables. Pour les autres, elle aura le choix entre l’augmentation de ses tarifs et la dégradation de ses prestations voire leur suppression. Ainsi, le prix unique du timbre sera vite un vague souvenir ; les services postaux de proximité fermeront dès lors qu’ils ne seront plus assez lucratifs et c’est le service public et la cohésion sociale du pays qui vont se dégrader. Le facteur ne desservira plus l’ensemble des domiciles. De même, que va-t-il rester du droit à une existence bancaire pour les allocataires du RMI, les sans-papiers, les gens du voyage ?

Pour améliorer le service aux usagers, s’adapter, se moderniser, La Poste doit demeurer un service public de proximité et de qualité, dans la complémentarité de toutes ses activités. C’est une exigence essentielle pour répondre aux besoins des usagers, quelque soit le lieu, rural ou urbain. C’est la qualité du service rendu aux populations et non la rentabilité financière qui doit être retenue par La Poste. Le statut de la Poste est le seul permettant une véritable péréquation, universalité et continuité du service, combattant ainsi les inégalités sociales et territoriales dans l’accès aux services publics. C’est déjà le cas dans les quartiers en Zone Urbaine Sensible de notre ville où les colis, en particulier, ne sont plus livrés depuis des années, ce qui n’est pas sans poser des problèmes pour les personnes âgées qui ne peuvent se déplacer et pour les entreprises qui travaillent en ZFU.

Déjà, de nombreux bureaux de poste subissent des horaires d’ouvertures restreints, certains mêmes disparaissent de la carte, les heures de distributions ou de départ de courriers sont modifiées. Certaines communes ont dû réaliser des investissements importants et employer du personnel afin de conserver une agence postale et répondre aux besoins de nos concitoyens.

Soucieux de solidarité territoriale, d’aménagement équilibré du territoire, le Conseil Municipal de Grenoble, réuni le 20 octobre 2008, s’oppose à cette privatisation et :

– demande au gouvernement de garantir l’égal accès des citoyens au service postal dans le cadre du statut actuel de la Poste, d’assurer la pérennisation financière de l’entreprise, son développement par les investissements nécessaires pour améliorer le service.

– décide de s’associer à la demande de référendum sur le statut de la Poste, avant que soit lancée toute atteinte à l’entreprise publique.

– demande que le gouvernement ouvre un grand débat public sur les missions de La Poste et sur l’amélioration du service rendu en réponse aux besoins de la population, ainsi que sur les nouvelles formes de gestion qui permettront de démocratiser les services publics en impliquant davantage les représentants des usagers, des salariés et des élus.

Ce vœu sera transmis au Président de la République, au Premier ministre, au Préfet et au Président de la Poste.

Voeu adopté


-->


Groupe Écologie & Solidarité
EluEs Verts, ADES, Alternatifs de la Ville de Grenoble

Hôtel de Ville - 11 Bd Jean Pain - B.P. 1066 - 38021 Grenoble Cedex 1
contact@grenoble-ecologie-solidarite.fr - Tél : 04 76 76 38 75 - Fax : 04 76 76 34 05
Creative Commons License
Sauf mention contraire, les contenus de ce site sont mis à disposition sous un contrat Creative Commons
Site réalisé avec SPIP 2.1.12, AHUNTSIC et hébergé chez OVH.
Flux RSS : RSS fr

RSSLe Conseil Municipal RSSConseils précédents RSSConseils 2008 RSSConseil du 20/10/08