Conseil Municipal du 20 octobre 2008

Regard critique d’une élue écologiste

Par Maryvonne Boileau

Ce conseil municipal débute par une manifestation des pompiers du SDIS qui expriment leur mécontentement en raison de réponses défavorables à leurs justes revendications. Ils précisent leur souci de rendre un service public de qualité pour assurer une véritable sécurité à l’ensemble de la population.

La séance se poursuit par des éloges funèbres, dont celui de Sœur Emmanuelle durant environ 5 minutes. Certes, ce fut une femme d’exception, y compris pour ses propos très libres, voire libertins exprimés dans son dernier livre. Comme quoi, ce 21e siècle poursuit la lancée de Mai 1968 et sa libération des mœurs. Cette éloge aurait eu davantage de force si notre Maire avait associé tous les anonymes qui se dévouent quotidiennement pour la cause des plus démunis et dont elle n’oubliait jamais de louer les mérites lors de ces nombreux passages à la télé. Après Coluche, l’Abbé Pierre, et quelques autres, on se demande qui va prendre la relève pour alerter les consciences des grands de ce monde, dans un moment qui va être si rude pour les plus démunis de notre planète.

Ensuite, plusieurs moments où nous avons « agacé » la majorité...

Olivier Bertrand a le don de mettre J. Chiron en colère quand il dit que la fin de la ligne B, mais aussi la mise en œuvre de la ligne E, ne pourront se faire qu’en 2014 en raison de la priorité donnée à la rocade.

Ensuite M. Destot répond à nos questions sur la prochaine augmentation des impôts locaux à Grenoble, alors que le candidat-maire avait promis dans ses 10 engagements de campagne de ne pas les augmenter. Mais là encore, « les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent ». M. Destot a donc dit qu’il était dans l’obligation d’augmenter les impôts pour 3 raisons : le désengagement de l’Etat, l’inflation, et la volonté de poursuivre les investissements. Nous n’en sommes qu’au début des discussions, puisque le débat d’orientation budgétaire commence en novembre. Nous sommes rassurés sur l’état de la dette de la ville. La réponse du maire était assez édifiante « heureusement, grâce à la vigilance des services financiers, pas d’emprunts dits toxiques, quoique le maire s’est dit tenté par toutes les offres alléchantes de ces dernières années ». Ouf ! Les services de la ville ont le souci de la bonne gestion de l’argent public.

Sur la SEM Compagnie de chauffage, il y a une réelle incompréhension de la législation de la part de cette majorité, pour eux il est normal de faire payer les déficits des autres activités que le chauffage par la vente de chaleur. Peu importe, que la chaleur soit principalement vendue aux organismes HLM dont les locataires voient leurs charges augmenter considérablement. On ne va pas s’arrêter à des considérations aussi dérisoires.

Quant aux SEM d’aménagements qui font toutes deux du développement économique et du logement. Pas de réponse sur la nécessité du maintien des 2 SEM. Avec 2 SEM, il y a 2 conseils d’administration mais une seule direction, comprenne qui pourra !

Plusieurs délibérations sur le logement, la culture surtout les bibliothèques et les décisions modificatives budgétaires. Concernant les remarques de la CRC, faites par H. Sabri, sur la gestion des parkings sur voirie et en ouvrage, selon certains de la majorité « c’est la loi qui se trompe » : pas mal pour des Parlementaires !

Les réponses aux questions sont fréquemment insatisfaisantes et surtout peu précises, mais pourquoi se formaliser d’un manque d’information fournie à la population, la démocratie attendra encore un peu à Grenoble. Par moment on se demande si les éluEs, adjoints principalement, ont la possibilité d’apporter des réponses précises aux questions. C’en est fini des conseils municipaux avec des débats d’idées, maintenant quelques personnes décident, les autres doivent se taire et voter, un point c’est tout ! Quant à la droite, elle ne vote pas les aides aux Centres de Santé, service tellement essentiel pour un accès à des soins de qualité pour tous...

Puis, nous arrivons à la fin avec un vœu contre la privatisation de la poste présenté par G. Kuntz et la majorité municipale. Le Maire découvre le vœu en séance, et il a un cri du cœur « je sais que certains adhérents de mon parti politique souhaite un référendum sur cette question, mais franchement c’est n’importe quoi ! ». Conclusion du voeu : cafouillage monstre, le MODEM ainsi que des socialistes, dont certains de la motion Aubry/Fabius, grands défenseurs du retour à un Etat conséquent, ne prennent pas part aux votes. Quand on dit que le maire vire à droite toute, et que cette majorité avance dans tous les sens, c’est un euphémisme !

Encore un conseil municipal qui démontre une majorité aux ordres, le « tout pouvoir au Maire et à sa garde rapprochée ». Les grenoblois-ses peuvent avoir quelques inquiétudes car le Maire présente des signes d’ennuis durant ces conseils municipaux. Dans une période aussi troublée, où Grenoble ne sera pas épargné par la crise économique et financière, on aurait besoin d’idées et paroles fortes de la part d’une majorité municipale. En lieu et place du débat d’idées, on nous offre des « Grands Jeux » et de petites distractions comme du ski dans le Parc Paul Mistral début décembre, le tout pour quelques millions d’€ alors que les finances de la Ville se dégradent et que nous augmentons la dette. Nous allons recommencer à avoir « mal à la dette » à Grenoble ! Plusieurs signes actuels nous rappellent de mauvais souvenirs de la fin du 20e siècle à Grenoble.

Cependant une note sympathique : le repas des Conseillers municipaux a été préparé par la cuisine centrale, c’était agréable et délicieux.


-->


Groupe Écologie & Solidarité
EluEs Verts, ADES, Alternatifs de la Ville de Grenoble

Hôtel de Ville - 11 Bd Jean Pain - B.P. 1066 - 38021 Grenoble Cedex 1
contact@grenoble-ecologie-solidarite.fr - Tél : 04 76 76 38 75 - Fax : 04 76 76 34 05
Creative Commons License
Sauf mention contraire, les contenus de ce site sont mis à disposition sous un contrat Creative Commons
Site réalisé avec SPIP 2.1.12, AHUNTSIC et hébergé chez OVH.
Flux RSS : RSS fr

RSSLe Conseil Municipal RSSConseils précédents RSSConseils 2008 RSSConseil du 20/10/08