CM du 6 octobre 2008 - Délibération 1 - E 001

Candidature de Grenoble à l’organisation des Jeux Olympiques et paralympiques d’Hiver de 2018

Intervention d’Hakim Sabri

Le groupe Ecologie & Solidarité souhaite revenir aux questions qui sont posées à notre Conseil Municipal de ce soir :
- décider de déposer auprès du Comité National Olympique et Sportif Français (CNOSF) la candidature de la Ville de Grenoble pour l’organisation des Jeux Olympiques et paralympiques de 2018.
- autoriser le Maire à engager toute démarche relative à ce dépôt de candidature.

Avons-nous les éléments pour nous prononcer en toute connaissance de cause sur ces deux points ? Non ! Je le dis clairement : non.

Nous n’avons aucun dossier de présentation de la candidature. Par contre, nous avons subi une propagande et une litanie de promesses tellement excessives qu’elles devraient nous inciter tous à la plus grande prudence.

Il y aurait beaucoup à dire sur ces Jeux Olympiques, à commencer par l’opacité du Comité International Olympique (CIO), association à but non lucratif dont tout le monde sait qu’il est devenu une multinationale richissime, qui agit en dehors de tout contrôle extérieur. Fonctionnement anti-démocratique et scandales de corruption sont ses plus grandes réputations. Salt Lake City en 2002 aura déboursé des millions en cadeaux. Salzbourg était favorite pour 2014 mais le CIO a finalement opté pour Sotchi en Russie après des promesses de gros sous. Ces informations ont été diffusées par France Inter en Août 2008. Passons aussi sur le dopage et ses répercussions sur les sportifs car nous ne souhaitons pas en faire l’essentiel de cette intervention.

Mais, dans ce contexte, on aimerait la clarté, une clarté sans équivoque, sur les budgets anticipés par Grenoble.

Monsieur le Maire nous explique qu’une telle opération permettrait d’accélérer les investissements et de faire en 6 ans ce que nous aurions mis 30 ans à réaliser. Soit, en 5 fois moins de temps. Mais à quel prix ? et qui va payer ? Sur ces questions, aucune réponse, aucun document.

Des chiffres circulent sur le coût de la candidature : 24 millions d’€, peut-être 20… Seuls les initiés savent comment cela va être financé. Faudra t-il pour cela augmenter les impôts ? ou sacrifier des dépenses utiles ? Nous ne le savons pas.

Déposer une candidature c’est vouloir gagner et donc se préparer à organiser les Jeux Olympiques. Les sommes à engager changent alors d’échelle. On le devine, en examinant les budgets des Jeux d’hiver précédents ou en préparation (comme Vancouver 2010). Il s’agira d’investir des centaines de millions d’€ d’argent public.

Contrairement aux discours rassurants de Monsieur le Maire ou du Conservatoire, Observatoire, Laboratoire des Jeux Olympiques de Grenoble (COJLOG), les Jeux de 68 ont été très durement ressentis financièrement par les habitants. Et ceci devrait plutôt nous inquiéter que nous rassurer.

Des contrevérités historiques sont actuellement colportées sur le fait que la fiscalité locale n’aurait pas violemment augmenté suite aux Jeux Olympiques de 68. Il suffit de relire des ouvrages qui traitent de cette période de la vie de Grenoble pour savoir plus précisément ce qui c’est passé…

Jean-François Parent, urbaniste, a participé de 1966 à 1989 à l’aménagement de Grenoble et de son agglomération. Il rapporte, dans son ouvrage co-écrit avec Jean-Louis SCHWARTZBROD qu’en 1965, la Ville était faiblement endettée, la pression fiscale moyenne, avec un fonds de roulement largement approvisionné. Les conditions d’emprunts étaient favorables. En francs constants, de 1964 à 1967 les dépenses d’investissement vont être multipliées par 4,5 et financées par un recours massif à l’emprunt. Entre 1965 et 68, intervient donc une hausse brutale de la fiscalité directe, elle est multipliée par 2,4 ! Ce qui veut simplement dire qu’un foyer qui payait l’équivalent de 100 € de taxe d’habitation a vu celle-ci passer à 240 € en à peine 3 ans ! Et l’Etat avait à l’époque fortement subventionné l’opération, ce qui ne sera plus le cas à l’avenir.

La situation financière de la Ville n’est plus du tout la même qu’en 1965 puisque, au 31 décembre 2007 (source Ministère des Finances), nous sommes :
- à un niveau de dette par habitant très élevé
- à un niveau d’impôts locaux lourd, largement supérieur à la moyenne
- et à une capacité de désendettement de plus de 10 ans
- … tout cela, avec une capacité d’autofinancement très faible.

Pour notre part, nous ne croyons pas un instant que la Ville puisse organiser ces Jeux sans en supporter une partie non négligeable du coût.

Le Maire s’est engagé à ne pas augmenter la dette et même à la réduire. En conséquence, toute augmentation d’investissement devra être financée par une forte augmentation de l’épargne de gestion donc des impôts. Mais, comme le Maire a aussi promis de ne pas augmenter les impôts, cela signifie que si cette majorité appliquait réellement ses promesses elle ne pourrait pas payer les Jeux Olympiques. Alors pourquoi faire croire le contraire ?

Avant toute décision de principe, il aurait fallu faire une simulation financière précise et sincère afin que chacun comprenne exactement où va aller la Ville de Grenoble avec cette candidature. Il aurait aussi fallu demander l’avis des habitants : sont-ils prêts à accepter une forte augmentation des impôts pour organiser les Jeux Olympiques ? Nous ne le pensons pas et nous ne sommes pas d’accord avec cette perspective. La vie est dure pour beaucoup, ne la rendons pas encore plus dure, la politique gouvernementale s’en charge déjà.

Je vous remercie.

Délibération adoptée. Votes :

Contre : 6 (Verts, Ades, Alternatifs)

Pour : 53 (PS / UMP / MoDem / PC / Go)


-->


Groupe Écologie & Solidarité
EluEs Verts, ADES, Alternatifs de la Ville de Grenoble

Hôtel de Ville - 11 Bd Jean Pain - B.P. 1066 - 38021 Grenoble Cedex 1
contact@grenoble-ecologie-solidarite.fr - Tél : 04 76 76 38 75 - Fax : 04 76 76 34 05
Creative Commons License
Sauf mention contraire, les contenus de ce site sont mis à disposition sous un contrat Creative Commons
Site réalisé avec SPIP 2.1.12, AHUNTSIC et hébergé chez OVH.
Flux RSS : RSS fr

RSSLe Conseil Municipal RSSConseils précédents RSSConseils 2008 RSSConseil du 6/10/08