Conseil Municipal du 22 septembre 2008

Regard critique d’une élue écologiste

Par Gwendoline Delbos-Corfield

Il avait été annoncé un point d’information sur les Jeux Olympiques. Il fut bref : les éluEs ont dû se contenter de l’annonce d’un Conseil Municipal Extraordinaire, le lundi 6 octobre. Prévu au dernier moment, convoqué en urgence, dans le déni de la démocratie et de la politesse la plus élémentaire, ce sera donc ce CM qui délibèrera sur un des choix les plus importants pour la ville, durant ce prochain mandat.

C’est peut-être parce que la candidature de Grenoble n’a jamais été préparée ni en termes financiers, ni dans l’élaboration d’un projet de fond, que le maire ne pouvait pas prévoir un conseil municipal à ce sujet avant, et qu’il l’impose donc dans un délai de deux semaines.

Nous ne nous sommes pas ennuyés pour autant lors de ce CM, vu l’ordre du jour important. La délibération cadre sur le développement durable était présentée à 5 voix par l’adjoint aux Jeux Olympiques et développement durable, accompagnés des 4 éluEs au logement, aux déplacements, à l’urbanisme et à l’énergie/espaces verts. Il nous est alors expliqué qu’il ne faut pas s’inquiéter du flou des propositions, ou du manque de calendrier, encore moins de l’absence d’engagements financiers. D’autres délibérations dans chaque domaine viendront, et en attendant, il s’agit de voter sur des voeux pieux. Oui, mais pourquoi ? Et bien parce que ! Sur des politiques déjà menées, les reculs sont manifestes (sur les choix énergétiques notamment) et sur les déplacements (vélo et tram), l’imprécision et le manque d’ambition vont retarder encore la prise en compte d’une vraie politique alternative à la voiture dans Grenoble. L’action 28 préconisée dans ce catalogue de 30 bonnes résolutions incantatoires, c’est quoi ? Incroyable mais vrai : des Jeux Olympiques à l’empreinte environnementale minime. Bien sûr que cela a sa place dans un projet de développement durable.

Tout est quasiment du même acabit, et si sur le volet d’habitat, les mesures sont un peu plus fortes et courageuses, l’adjointe en charge a reconnu elle-même qu’on le devait surtout à sa prédécesseure, Maryvonne Boileau, déléguée au logement social dans le mandat 2001-2008. Par dessus tout, on notera un défaut notoire : le refus de démocratie, évidemment. Quand différentes Villes ou collectivités partout dans le monde mettent en place des Agenda 21 de qualité, élaborés avec la population des mois durant, Grenoble remplit à la va-vite 4 pages de délibérations de 30 mesures phares collées les unes aux autres. A l’image du Grenelle de l’Environnement, lettre morte d’ici 1 an ?

Le futur projet urbain du polygone scientifique occupe aussi une grosse partie de la soirée. Ce n’est que le début du processus : rien n’est vraiment clair et précis. Comment inclure dans la conception architecturale, les nouvelles donnes de l’opération campus ? Que construire ? Comment mêler sites économiques, logement et universités ? Faut-il faire des tours ? Nous rappelons surtout la présence de déchets radioactifs et d’une pile atomique encore en activité. L’Autorité de Sureté Nucleaire invite d’ailleurs à la plus grande prudence. Pourquoi cette question grave n’est-elle jamais abordée dans aucun texte au sujet de ce projet urbain ? Ne faudrait-il pas s’en préoccuper quelque peu... ?

De nombreuses délibérations sur le logement social, et c’est tant mieux. Notamment, la démolition de barres dans le quartier Mistral, et une inquiétude : pourra t’on bien reloger les gens ? Du retard sur la construction de la ligne de tram E. Et en fin de soirée, un point essentiel, le vote du règlement intérieur, qui régira le fonctionnement du Conseil Municipal pour les 6 prochaines années. Une première version voulait réduire le temps des interventions, empêcher certains droit légaux et légitimes des conseillers et réduire encore la capacité à s’informer et s’exprimer. Sur tous ces abus, la majorité est revenue en arrière devant nos refus en amont et un gros travail de recherches juridiques fait par notre groupe : le règlement est maintenant presque conforme à ce qu’il était en 2001. Aucune avancée réelle démocratique et tous nos amendements sont refusés. Ceux de la droite semblent avoir plus de chance.

Étonnant encore une fois de voir que la droite se fait régulièrement séduire par diverses amabilités... Il semblerait qu’une opposition soit préférée à l’autre....


-->


Groupe Écologie & Solidarité
EluEs Verts, ADES, Alternatifs de la Ville de Grenoble

Hôtel de Ville - 11 Bd Jean Pain - B.P. 1066 - 38021 Grenoble Cedex 1
contact@grenoble-ecologie-solidarite.fr - Tél : 04 76 76 38 75 - Fax : 04 76 76 34 05
Creative Commons License
Sauf mention contraire, les contenus de ce site sont mis à disposition sous un contrat Creative Commons
Site réalisé avec SPIP 2.1.12, AHUNTSIC et hébergé chez OVH.
Flux RSS : RSS fr

RSSLe Conseil Municipal RSSConseils précédents RSSConseils 2008 RSSConseil du 22/9/08