Conseil Municipal du 19 mai 2008

Conseil, conférence de presse ou chambre d’enregistrement ?

par Gilles Kuntz

Notre groupe a toujours considéré que le Conseil Municipal est un organe essentiel de la décision publique au niveau de la commune. C’est le siège du législatif qui rejette ou approuve les propositions du Maire et de son exécutif au besoin en les amendant pour les améliorer.

C’est aussi la seule instance publique dans une commune dans laquelle les habitants sont admis à venir voir leur éluEs prendre les décisions qui les concernent.
Depuis toujours le Maire ne cache pas sa volonté de limiter le travail des éluEs à travers son rôle de police de l’assemblée pour rabaisser celle-ci à un rôle purement formel de chambre d’enregistrement de décisions déjà prises. Pour lui et pour beaucoup de maires de grandes villes, un conseil municipal doit durer plus de 3-4 heures quelle que soit l’importance de l’ordre du jour (qui propose souvent de prendre une centaine de décisions..).
Depuis le début de ce mandat au travers des deux derniers conseils qui avaient à leur ordre du jour des délibérations ordinaires et non comme les deux premiers l’élection du maire et des adjoints ou une kyrielle de désignations d’éluEs, nous assistons à une remise au pas de la majorité. Celle-ci n’intervient pratiquement que pour répondre aux questions de l’opposition ou de la minorité ; les rapporteurs sont parfois invités à ne pas présenter leur délibération, mais à se contenter de répondre aux questions.
Ainsi, le conseil d’avril s’est terminé vers 21h30 et le dernier à 21h10... Va t’on aller vers des conseils qui n’excèdent pas deux heures comme dans certaines villes où le Maire au mépris de la loi fait voter les délibérations par paquet de dix !

Pour ce conseil, le Maire semblait peu présent et s’est trompé parfois d’orateur ou de délibération. À plusieurs reprises il insista pour demander d’être rapide dans les présentations en particulier pour sa collègue parlementaire qui en « guest star » était amenée à présenter le projet Crolles 3 et les centaines de millions d’aides publiques à des entreprises privées hightech sans que l’on en consacre le millième à l’évaluation des retombées sociales des précédents investissements sur ce site. Ce « point d’information » ajouté au dernier moment a quand même pris une heure du temps de débat sur les décisions à prendre. On peut d’ailleurs se demander si désormais le Maire étant trop pris par ses nombreux cumuls, le Conseil Municipal va servir aussi de conférence de presse en introduction aux vraies questions posées aux éluEs...

Un autre absent est le tête de liste de la droite qui lui aussi semble plus préoccupé par son destin parisien que par celui des Grenoblois. Sa doublure, Matthieu Chamussy, libéré de Bernard Betto, mis sous l’éteignoir dans la majorité, peut se livrer à des effets de manche pour la presse : il demande publiquement un audit des finances municipales au premier conseil, mais se garde bien d’en faire la demande par écrit et ne la reformule même pas en commission des finances... Pour notre part, nous apportons les questions des citoyens en réunion publique de préparation. Nos interventions que vous retrouvez sur ce site montre bien l’action d’animation de ce conseil que nous menons à 6 contre l’apathie ou l’agression permanente d’autres élus à notre égard.

À l’occasion des vœux, nous avons assisté à une manœuvre de la majorité qui ne voulait pas se prononcer sur la question que nous posions de demander au législateur de donner le droit au mariage à tous les couples quelle que soit leur orientation sexuelle. Visiblement, le Maire craignait de montrer comment sa majorité hétéroclite pouvait se diviser sur ce point pourtant inscrit dans le programme de son parti, mais pas dans celui de la droite qu’il a débauchée, ou dans celui du MoDem : Chamussy et de Longevialle ont d’ailleurs déclaré que ni l’UMP, ni le MoDem ne voterait un tel vœu, qui a été reporté au prochain conseil de juin. Nous ne lâcherons pas sur cette question de société pour laquelle nous sommes régulièrement interpellés par la souffrance de nos concitoyens.


-->


Groupe Écologie & Solidarité
EluEs Verts, ADES, Alternatifs de la Ville de Grenoble

Hôtel de Ville - 11 Bd Jean Pain - B.P. 1066 - 38021 Grenoble Cedex 1
contact@grenoble-ecologie-solidarite.fr - Tél : 04 76 76 38 75 - Fax : 04 76 76 34 05
Creative Commons License
Sauf mention contraire, les contenus de ce site sont mis à disposition sous un contrat Creative Commons
Site réalisé avec SPIP 2.1.12, AHUNTSIC et hébergé chez OVH.
Flux RSS : RSS fr

RSSLe Conseil Municipal RSSConseils précédents RSSConseils 2008 RSSConseil du 19/5/08