Conseil de la Métro du 20 décembre 2013

Regard critique d’un élu écologiste

par Gilles Kuntz

Dernier conseil dans ce format, la séance a commencé par l’intervention des syndicats des personnels victimes de l’oukase du président sur le temps de travail. Commencer une nouvelle intercommunalité par un lissage social par le bas n’est pas le bon signe à donner par ceux qui s’allouent des indemnités hors normes : 20 vice-présidents à la Métro et 10 dans le sud grenoblois ! Heureusement que la future interco ramènera ce chiffre de 30 à 15 !

Actualité oblige, le débat a commencé par une question non prévue : la loi votée cette semaine qui créera une « métropole » à Grenoble en janvier 2015. Évidemment le député-maire de Grenoble si peu présent à l’Assemblée Nationale a obtenu cela tout seul... Sur le fond pas de nouveautés : la Métropole s’occupera de tout sans que personne ne précise ses nouvelles compétences qui remplaceront celles des communes et pour lesquelles les services devraient être transférés sans créer de nouveaux doublons comme c’est souvent le cas à Grenoble et à la Métro. Bouche cousue aussi sur la hausse des impôts : pas le moment en pleine campagne électorale... Il serait temps pourtant que les habitants donnent leur avis sur cette métropole que certains prônent en espérant en prendre la tête. Quelles en seront les conséquences pour tous ? Personne ne répond alors que la décision est prise. La démocratie est bien malade et il faut craindre que les abstentions en mars ne soient majoritaires si un débat digne sur les vrais enjeux n’anime pas cette campagne...
L’heure avançant et la fatigue reconnue du président aussi, les autres débats ont été plus rapides hormis les interventions fleuves du maire de St Martin le Vinoux pour qui présenter une délibération de dix pages signifie la lire en intégralité. Visiblement, il a si peu préparé qu’il ne peut résumer ce qu’il n’a pas lu... Triste réalité du maigre travail de certains élus.
Parmi les points saillants :
- un vœu de soutien aux salariés de Vencorex à Pont de Claix arrivé en séance et affirmant « le caractère inéluctable de la chimie dans ce secteur » que je ne pouvais voter en l’état. Ma demande de retrait de cette mention au nom de la conversion écologique de l’économie ne recueillait aucun écho. Je m’abstenais donc en m’étonnant que la majorité n’ait pas encore compris que l’avenir pouvait ne pas être celui du développement des industries les plus polluantes et les plus dangereuses.
- le vote sans faille de 25 millions d’euros à ST Microelectronics dans le plan Nano 2017. Subvention à un groupe privé assorti d’aucune condition ni en terme d’emplois, ni en remboursement d’une avance et encore moins en retour sur les brevets. La tentative de cacher cette aide derrière un paravent recherche est battue en brèche dès la lecture de la délibération : « augmentation de production » est la seule justification de cette aide de 100 millions d’euros des collectivités dans un plan de 3 milliards. Pendant ces versements combien de dividendes seront accordés aux actionnaires... 500 millions de $ versés les 18 derniers mois... Vraiment de l’argent jeté par les fenêtres et voté par tous, sauf moi.
- bilan de la concertation sur la liaison par câble avec le Vercors. Le rapporteur s’étonne que les opposants aient été les plus nombreux. Ah si on pouvait ne convoquer à ces réunions que celles et ceux qui y sont favorables !
Le câble Vercors repoussé après les élections est bel et bien enterré. Ce sera à ajouter au bilan de M. Baietto qui au CGI et à la Métro s’est fait le chantre de trois projets de déplacements avortés : liaison tram-train vers Moirans (Isis), tunnel sous la Bastille (rocade nord) et maintenant téléphérique vers le Vercors. Beau bilan...mais son 6e mandat de maire auquel il aspire lui permet d’espérer encore mieux ! L’intérêt de ce projet comme je l’ai dit est d’avoir montré que ce mode de transport permettrait de relier 3 trams par le franchissement du Drac et de l’Isère entre Fontaine et St Martin le Vinoux. Retournons ce câble et allons de l’avant pour cette liaison utile elle à toute l’agglomération.




Groupe Écologie & Solidarité
EluEs Verts, ADES, Alternatifs de la Ville de Grenoble

Hôtel de Ville - 11 Bd Jean Pain - B.P. 1066 - 38021 Grenoble Cedex 1
contact@grenoble-ecologie-solidarite.fr - Tél : 04 76 76 38 75 - Fax : 04 76 76 34 05
Creative Commons License
Sauf mention contraire, les contenus de ce site sont mis à disposition sous un contrat Creative Commons
Site réalisé avec SPIP 2.1.12, AHUNTSIC et hébergé chez OVH.
Flux RSS : RSS fr

RSSLe Conseil de la Métro RSSConseil du 20/12/13