Conseil municipal du 18 novembre 2013

Délibération n° 41 - A 035 -URBANISME AMENAGEMENT : ZAC Esplanade. Bilan d’étape de la concertation

Intervention de Gilles Kuntz

Avant de débuter notre intervention, nous voudrions protester contre l’ordre du jour qui intentionnellement a placé ce débat essentiel pour la Ville pour les 20 ans à venir en fin de conseil à 23h alors que la presse écrite et les habitants mécontents sont partis. Ceci n’est pas digne, et même si vous nous demandez à cette heure, Monsieur le Maire, d’abréger nos interventions, nous lirons intégralement ce que nous avions prévu de dire.

Ce projet de l’Esplanade restera dans ce mandat comme l’échec de votre charte d’une prétendue démocratie participative. Sans remettre en cause l’implication de certains élus dans ce dispositif, force est de constater qu’au final le bilan est bien mince. Rappelons qu’au départ, c’est l’architecte en chef qui déclarait lors de la présentation des maquettes de son projet ici-même en mairie : « c’est la première fois qu’on me laisse travailler en totale liberté sans avoir à débattre avec les habitants ». Le projet initial de Christian de Portzamparc a plus évolué du fait de l’évolution du marché de l’immobilier et des réserves du commissaire-enquêteur que suite aux avis des habitants.

Il a fallu près de 10 000 signatures pour que vous acceptiez, bien après leur dépôt, de réunir un conseil exceptionnel le 17 juin dernier pour en débattre. Que reste t-il de ce conseil et de l’exposé à multiples voix des habitants : rien au procès-verbal du conseil. Juste un CD audio que les historiens futurs tenteront de relire si la technologie de l’époque le leur permet… Peut-on alors parler de prise en compte de l’avis des habitants ?

Le fond de la question vient de votre incapacité à sortir du schéma : les électeurs votent, les élus décident ensuite ce qui est bon pour eux. Le terme même de concertation est édifiant à ce niveau. Si concerter est travailler de concert, ce que nous appelons co-construire avec les habitants, alors nous sommes pleinement d’accord ; mais pour votre majorité il s’agit surtout de présenter aux habitants des décisions déjà prises, qui n’accepteront que des modifications à la marge, pas sur les points essentiels qui fondent la démarche, comme ce chiffre longtemps présent de 1200 logements ? Pourquoi de telles hauteurs dans un site classé ? D’où vient cette impasse sur les équipements publics ? Qu’est-ce qui permet de dire qu’il n’y aura pas assez d’enfants pour ouvrir une école ? Pourquoi ne pas la prévoir sans attendre comme on l’a fait par exemple à de Bonne ou Vigny-Musset ?

Toutes ces questions doivent être mises au débat et l’avis des habitants actuels ou futurs doit servir à bâtir ensemble le projet. C’est ainsi que nous l’entendons sans aucun « point non négociable » et en n’interdisant pas comme vous l’avez fait ce soir l’entrée dans la salle de notre conseil à celles et ceux qui ne sont pas d’accord avec vous.

Nous ne pourrons donc pas voter ce maigre bilan de la concertation.

Vote : CONTRE




Groupe Écologie & Solidarité
EluEs Verts, ADES, Alternatifs de la Ville de Grenoble

Hôtel de Ville - 11 Bd Jean Pain - B.P. 1066 - 38021 Grenoble Cedex 1
contact@grenoble-ecologie-solidarite.fr - Tél : 04 76 76 38 75 - Fax : 04 76 76 34 05
Creative Commons License
Sauf mention contraire, les contenus de ce site sont mis à disposition sous un contrat Creative Commons
Site réalisé avec SPIP 2.1.12, AHUNTSIC et hébergé chez OVH.
Flux RSS : RSS fr

RSSLe Conseil Municipal RSSConseils précédents RSSConseils 2013 RSSConseil du 18/11/13