Conseil municipal du 18 novembre 2013

Billet d’humeur

par le groupe des éluEs

Une question orale de la droite sur les rythmes scolaires et tout leur cortège de malheurs selon elle. Le Maire a répondu que cette réforme nécessaire avait fait l’objet d’un temps de concertation avec les différents acteurs, et que M. Darcos, qui avait supprimé le samedi matin sans avoir jamais pris l’avis de personne, a conduit à cette nécessaire réforme. Il est cependant vrai que la mise en œuvre à Grenoble aurait mérité une meilleure préparation, mais voilà, lorsque l’on confond vitesse et précipitation, on en arrive à une insatisfaction quasi généralisée.

Facteur 4, L’adjoint chargé de l’environnement, commence par remercier tout le monde et il y a beaucoup de monde en ces périodes avant mars 2014 à ne pas oublier ! De nombreuses performances d’économie d’énergie selon les porteurs de cette délibération,, pas moins de quatre élu-es de la majorité pour défendre ce bilan. Beaucoup de com’ ! Au lieu de dire « nous avons construit 2000 logements », on dit « 200 000 m2 de logements neufs », c’est tout de suite plus impressionnant.

Quant au chauffage urbain, pour son président, c’est le plus performant de France pour les réductions d’émissions de gaz à effet de serre !!! Ah ces élu-es de la majorité : on est les plus forts, on est les meilleurs. Le problème c’est que le chauffage urbain de Grenoble est aussi l’un des plus chers de France pour les usagers ! Mais on cite les performances qu’on peut !

De Longevialle : 15 ha de toits végétalisés c’est la moitié du Parc Paul Mistral !!!! Il fallait oser, mais encore mieux : la fameuse ZAC des Fleurs qui selon ce monsieur aurait remplacé une usine, a permis qu’il y ait un grand espace vert. Les Grenoblois sont des ingrats, ils n’arrivent pas à se faire à l’idée que l’on pourrait reproduire ce type de zone d’aménagement et de construction.

Matthieu Chamussy fait dans l’excès en faisant mine d’avoir bien analysé les chiffres. Manque de chance l’adjoint chargé de l’environnement l’a renvoyé dans ses buts avec des calculs arithmétiques simples.

Débat d’Orientations Budgétaires : Au-delà des chiffres précis, nous avons pu observer que l’adjoint aux finances nous dit combien il n’a jamais augmenté les impôts plus que de mesure, et que même les 9 % de 2009, n’ont pas fait augmenter les montant des impôts au-delà de 1.6 % par an en choisissant la plus longue période possible... Il ne suffit pas d’affirmer pour être dans le vrai ! Nous continuerons de dire que les impôts locaux ont été injustement augmentés en 2009 et qu’il était possible de faire autrement ! Et que cette charge fiscale est trop lourde à supporter pour les ménages grenoblois.

Puis les délibérations avancent, avec celle sur le LOCA ++, qui est un excellent dispositif pour apporter une aide au parc locatif privé dans le diffus. Grâce à cela, et à d’autres aides pour améliorer ces logements, 60 logements ont pu être mobilisés dans ce secteur locatif, offrant ainsi un logement à des ménages qui relèvent du parc social. Nous avons demandé des informations concernant les surcoûts du prix des logements sur la ZAC Presqu’île ! Ces surcoûts sont dus aux améliorations de performance énergétique, mais aussi à la construction de parkings en ouvrage. La réponse à ces questions nous a été donnée par l’adjoint chargé de l’environnement : les logements de la ZAC Presqu’île seront non pas des logements passifs, mais les logements seront plus performants pour les économies d’énergie et il est vrai que les parkings en ouvrage ont un coût supérieur que les parkings en proximité immédiate des logements, notamment en raison de modes de financements particuliers.

Mais le plus drôle fut la réaction outrée d’élu-es par notre avis sur le bilan d’activité d’ACTIS. Ce qui a surtout fait réagir est le ratio de constructions de logements par ACTIS pour les 5 dernières années en raison de nombreuses démolitions, soit 29 logements/an. Nous avons pu voir tout à la fois la colère, l’insulte, le mépris évidemment constant, mais aussi un directeur de cabinet faire irruption auprès des journalistes pour indiquer que tout cela n’est pas vrai. Sauf que la réponse apportée a donné exactement les mêmes chiffres. Donc pas la peine de jouer les élu-es outragées, pour fournir exactement les mêmes données que celles fournies par notre groupe, que nous n’avons pas inventées puisqu’ils nous avaient été fournis au cours de la commission Solidarité. Quant au montant de la dépense au logement pour la réhabilitation, nous maintenons le chiffre de 75 000 euros au logement à la Villeneuve. Compte tenu des travaux engagés, rien d’étonnant, c’est tant mieux que ces logements soient bien rénovés, c’est le seul moyen pour faciliter une amélioration durable et satisfaisante à la Villeneuve.

PLU-PADD – ZAC Esplanade Après les discours fleuves de l’adjointe chargée de la démocratie participative, de l’adjoint chargé de l’environnement, de la droite, et de GO : il est difficile de s’intéresser à ce dossier. Tout cela est une formidable opération de communication, pour laquelle se sont mobilisés 10 000 habitants dans toute la ville. L’idée est intéressante, des Grenoblois ont participé avec sincérité, il serait dommage d’observer que tout cela ne servira pas à grand’chose, 2016 c’est loin, et à cette échéance, nous serons probablement dans l’élaboration d’un PLU intercommunal. Sur La ZAC Esplanade, il y a quelques énervements, mais surtout quelques attitudes d’arrogance de la part de la majorité ! Leurs seules idées et propositions sont justes ! C’est un bel exemple de leur conception de la démocratie participative ! Néanmoins, une information intéressante : le pont sur l’Isère ne serait pas financé par le Conseil général, mais la Métro, de par la nouvelle loi sur les métropoles. La campagne des élections municipales est bien commencée et si nous poursuivons sur ce ton, elle promet d’être agitée, et sans aucun doute très rude ! Quant au débat public sur les projets pour améliorer la vie des Grenoblois : il est vraisemblable qu’il faudra attendre 2020 !




Groupe Écologie & Solidarité
EluEs Verts, ADES, Alternatifs de la Ville de Grenoble

Hôtel de Ville - 11 Bd Jean Pain - B.P. 1066 - 38021 Grenoble Cedex 1
contact@grenoble-ecologie-solidarite.fr - Tél : 04 76 76 38 75 - Fax : 04 76 76 34 05
Creative Commons License
Sauf mention contraire, les contenus de ce site sont mis à disposition sous un contrat Creative Commons
Site réalisé avec SPIP 2.1.12, AHUNTSIC et hébergé chez OVH.
Flux RSS : RSS fr

RSSLe Conseil Municipal RSSConseils précédents RSSConseils 2013 RSSConseil du 18/11/13