Tribune des Nouvelles de Grenoble novembre-décembre 2013

Chasse aux migrants : Valls à pas de Guéant !

par Gilles Kuntz

Un an et demi après le changement de gouvernement, nous pouvons tirer un bilan de la politique menée en matière d’immigration. Celui-ci est édifiant. Non seulement la situation des personnes sans-papiers ne s’est pas améliorée, mais elle s’est même dégradée pour l’hébergement, le logement et la scolarisation.
Suite à la circulaire Valls, très peu de régularisations ont été accordées, que ce soit pour des familles ayant des enfants scolarisés ou pour des travailleurs. La préfecture continue de multiplier les entraves, souvent illégales, au dépôt des dossiers, et il y a 8 à 9 mois de retard dans leur traitement. La situation de l’hébergement est également catastrophique. Les désaccords entre l’Etat et le Conseil Général concernant les étrangers créent une situation sans précédent, même si notre CCAS avec ses moyens limités tente de combler les carences.
Le Conseil Général a opéré des coupes sombres dans ses crédits pour inciter l’État à prendre le relais et assumer ses responsabilités. Ceci a menacé de sortie d’hôtel 500 personnes sur 600. Le suivi social des familles a été réduit à peau de chagrin.
La préfecture a fini par annoncer qu’elle hébergerait seulement les personnes en situation régulière. Après avoir prolongé l’hébergement hivernal de quelques mois, elle a fini par décider fin juin la fermeture presque totale des structures restées ouvertes, ce qui entraîne la mise à la rue d’environ 600 personnes de plus. Une forte mobilisation militante a permis d’obtenir une rallonge budgétaire début juillet. Mais cela n’a pas empêché l’Etat de vider progressivement les centres d’hébergement. En cette rentrée scolaire, nous ne pouvons plus compter les chaises laissées vides dans les classes par des enfants qui suivent leurs familles expulsées ou se cachent pour échapper à la police. Pendant ce temps, les expulsions de campements de Rroms continuent.
La « gauche » gouvernementale n’a donc pas rompu avec la politique de la droite. Elle mène au contraire une action cohérente à différents niveaux visant à décourager les personnes sans-papiers pour en renvoyer le plus possible dans leur pays. Le chiffre record de 38 200 reconduites à la frontière a été atteint pour 2012, sans compter les expulsions des DOM et les personnes qui quittent la France d’elles-mêmes. Cette politique inhumaine ne respecte ni les droits fondamentaux, ni bien souvent la légalité. De plus, elle nourrit un climat xénophobe et fait ainsi le jeu de l’extrême-droite.
Exigeons de la gauche qu’elle retrouve ses valeurs et applique son programme.




Groupe Écologie & Solidarité
EluEs Verts, ADES, Alternatifs de la Ville de Grenoble

Hôtel de Ville - 11 Bd Jean Pain - B.P. 1066 - 38021 Grenoble Cedex 1
contact@grenoble-ecologie-solidarite.fr - Tél : 04 76 76 38 75 - Fax : 04 76 76 34 05
Creative Commons License
Sauf mention contraire, les contenus de ce site sont mis à disposition sous un contrat Creative Commons
Site réalisé avec SPIP 2.1.12, AHUNTSIC et hébergé chez OVH.
Flux RSS : RSS fr

RSSPublications RSSTribunes des Nouvelles de Grenoble