Conseil municipal du 30 septembre 2013

Délibération n° 83 - E 014 - ADMINISTRATION GENERALE : Marchés publics – Groupement de commandes entre la ville de Grenoble, le centre communal d’action sociale de Grenoble, la communauté d’agglomération Grenoble-Alpes Métropole et la CCIAG

Intervention de Gilles Kuntz.

Il s’agit d’un marché public qui n’est pas anodin puisque, alors qu’il est écrit ici : marché relatif à l’acquisition bureautique d’applications, le même groupement de commande est passé à la Métro de manière plus précise : « marché de collectivités utilisant la suite ms office, qui s’avère être un standard du marché ».
Nous sommes donc dans un marché qui vise à acheter d’outils de logiciels de bureautique, logiciel exclusivement aujourd’hui à la ville de Grenoble du même constructeur qui est Microsoft, alors que l’Etat et par la circulaire de Jean-Marc Ayrault, il y a plus d’un an, a indiqué qu’il fallait que les administrations, c’est son rôle, essayent de développer l’usage des logiciels libres qui ont fait énormément de progrès et qui sont largement utilisé dans le public et même d’ailleurs qui étaient utilisés à la Métro. Je me suis d’ailleurs étonné du fait que nous ayons mutualisé le directeur des systèmes d’information entre la Ville et la Métro. Je m’étais dit que peut-être la Métro allait déteindre sur la Ville et faire bénéficier la Ville de ses bons usages en matière de logiciels libres et c’est tout le contraire qui se passe : c’est la Ville qui déteint sur la Métro et la Métro va aussi passer à des logiciels disons propriétaires alors je ne vais pas être très long parce qu’en général quand on parle d’informatique ça lasse, simplement vous dire quelques chiffres : pour l’Etat le coût de l’informatique, c’est énorme. C’est une dépense de 3 milliards d’euro, et je ne cote pas le nombre d’utilisateurs, le nombre de postes, mais c’est vraiment énorme On estime que le coût de ces logiciels est d’environ de 300€ par poste et par année, sachant que le constructeur fait tout pour qu’on explique à l’utilisateur qu’il doit absolument en changer, qu’un logiciel de 2 ans c’est complètement obsolète et que vraiment il faut qu’il demande à leur direction que c’est plus possible comme ça…
Mais où se situe le problème ? Le problème ne se situe pas dans les logiciels qui sont de très bonne qualité en général qu’ils soient libres ou professionnels, mais il se situe dans les formats des fichiers et pour ceux qui connaissent un peu la technique, savent très bien que ces formats n’arrêtent pas d’avoir des problèmes d’incompatibilités parce que contructeur s’ingénie à les rendre incompatibles avec la concurrence alors que si on impose à nos prestataires que nous voulons le format d’échange connu par tous qui permet d’utiliser 99% et même plus des fonctionnalités de votre logiciel, tout se passerait très bien donc c’est à nous ville prescriptrice, d’être modèle en la matière et d’imposer à nos fournisseurs sa volonté : voilà le modèle de format de nos fichiers que nous voulons et à partir de là, je vous garantie que « libre office » est un logiciel pour lequel les utilisateurs de la Ville seraient tout aussi à l’aise qu’avec certaines subtilités de logiciel propriétaire. Voilà ce que je voulais dire et pourquoi nous voterons contre ce marché.
On fait un groupement de commande, on a l’impression qu’on va y gagner, il faut savoir quand même que la Ville c’est le gros de ce groupement de commande qui aura je ne sais pas combien de poste 3000 ? 4000 ? Il y a un énorme potentiel alors qu’à côté à la Métro, il y a quelques centaines, la CCIAG c’est pareil ou même moins et le dernier -je ne sais plus lequel- ça va être encore moins, donc finalement on aura aucun prix au niveau de la ville de Grenoble, car ce sont des prix qui sont imposés aux collectivités que ce soit Grenoble, Paris ou autre on va payer les mêmes tarifs donc ce groupement de commande est juste une facilité administrative pour acheter le logiciel mais en aucune façon une économie…
Ici, dans cette ville, on voit même que les logiciels libres sont proscrits, j’en cite un exemple, j’avais donné un jour au directeur de l’informatique précédent un DVD qui permettait de démarrer l’ordinateur avec un logiciel libre, 3 mois après, il m’a dit qu’il n’avait pas eu le temps de l’essayer. C’est à ce niveau qu’il y a ostracisme complet, ça nous coûte quand même très très cher chaque année, au moins un million d’euro qu’on paie à Microsoft. J’arrête ici, j’ai lassé mais vraiment je suis convaincu que vous devriez vous pencher sur la question et faire un effort.

Vote du groupe : CONTRE




Groupe Écologie & Solidarité
EluEs Verts, ADES, Alternatifs de la Ville de Grenoble

Hôtel de Ville - 11 Bd Jean Pain - B.P. 1066 - 38021 Grenoble Cedex 1
contact@grenoble-ecologie-solidarite.fr - Tél : 04 76 76 38 75 - Fax : 04 76 76 34 05
Creative Commons License
Sauf mention contraire, les contenus de ce site sont mis à disposition sous un contrat Creative Commons
Site réalisé avec SPIP 2.1.12, AHUNTSIC et hébergé chez OVH.
Flux RSS : RSS fr

RSSLe Conseil Municipal RSSConseils précédents RSSConseils 2013 RSSConseil du 30/09/13