Conseil Municipal du 8 juillet 2013

Délibération n° 37-A 010 URBANISME AMENAGEMENT Convention de partenariat avec Bouygues Construction

par Maryvonne Boileau

Cette délibération nous interpelle. et un peu plus qu’avant en écoutant le rapporteur. En relisant une partie du texte dans le corps de la délibération il est écrit que Bouygues constructions sollicite pour construire 90 logements avec une expérimentation sur autonomie d’énergie et d’eau. Autonomie en eau… Nous ne voyons pas très bien comment ça peut se faire… Autonomie en énergie, c’est concevable, autonomie en eau, ça va être plus compliqué mais nous sommes prêts à toutes les évolutions !

En relisant bien la délibération,nous observons que le corps de la délibération n’est pas tout à fait identique à ce qui est écrit dans le projet de convention.
En effet, la délibération indique :
« Nous avons ainsi été sollicités par la Société Bouygues Construction qui souhaite réaliser un démonstrateur expérimental d’îlot d’habitat collectif d’environ 90 logements à autonomie totale en eau, énergie et gestion des déchets »
Puis dans la convention on peut lire :
« La VdG s’engage à faire céder par son aménageur à BYC et/ou le constructeur-investisseur de son choix, un terrain pouvant accueillir environ 90 logements, situé dans le périmètre de la Zac Presqu’ile, dont l’emplacement exact sera défini à l’issue d’une période d’étude de diverses possibilités d’implantation, ne dépassant pas 1 an après la date de signature de la présente convention. »
Donc, Bouygues construction aura-t’il ou non la possibilité de construire ? Nous avons aussi 3 questions complémentaires :

  • Selon les termes de la convention ces terrains ne sont pas encore attribués à Bouygues construction, n’est ce pas en quelque sorte faire pression sur la ville de Grenoble pour obtenir des espaces constructibles ?
  • Il se trouve que les laboratoires de Grenoble et de Chambéry conduisent depuis longtemps des travaux de recherche sur ces questions, entres autres… Ne serait il pas plus pertinent pour conforter la performance de ces laboratoires, de prévoir un règlement de ZAC qui demanderait que des partenariats s’élaborent entre les constructeurs, les centres de recherche, ainsi que les centres de formation des métiers de la construction ?
  • Enfin, la 3e remarque, n’est il pas regrettable et surtout contradictoire de dire qu’il faut privilégier les PME locales, notamment les entreprises du bâtiment, en faisant ensuite la part belle aux multinationales, qui ont bien évidemment des moyens financiers colossaux pour remporter les parts de marché ?

Tout cela est curieux, car nous mettons des moyens pour aider la recherche publique, et c’est notre rôle. Recherche publique qui, par la suite, en permet l’accès à tous, y compris aux entreprises locales, qui sont souvent de taille moyenne.
Aller donner ensuite des expérimentations sur la construction à des multinationales nous paraît un peu contradictoire avec l’objectif précédent.
Les entreprises locales sont ensuite sollicitées pour essentiellement faire de la sous traitance et donc fréquemment obligées de pratiquer les tarifs les moins élevées. Alors qu’un traitement en direct avec elles, permettraient de les conforter, développerait leur savoir faire, et faciliterait aussi l’amélioration des dispositifs de formation de leurs salarié-es.




Groupe Écologie & Solidarité
EluEs Verts, ADES, Alternatifs de la Ville de Grenoble

Hôtel de Ville - 11 Bd Jean Pain - B.P. 1066 - 38021 Grenoble Cedex 1
contact@grenoble-ecologie-solidarite.fr - Tél : 04 76 76 38 75 - Fax : 04 76 76 34 05
Creative Commons License
Sauf mention contraire, les contenus de ce site sont mis à disposition sous un contrat Creative Commons
Site réalisé avec SPIP 2.1.12, AHUNTSIC et hébergé chez OVH.
Flux RSS : RSS fr

RSSLe Conseil Municipal RSSConseils précédents RSSConseils 2013 RSSConseil du 8/7/13