Conseil Municipal du 8 juillet 2013

Billet d’humeur

par le groupe des éluEs

Dernier conseil avant la trêve estivale. Ou inclus dans la trêve estivale, à voir les nombreuses places vides dans les rangs de la majorité à 17h. Et malgré un démarrage avec 20 minutes de retard, le quorum était alors atteint grâce à la présence des élu-es des oppositions.

Ce conseil voyait enfin arriver les délibérations cadres sur la mise en place de la réforme des rythmes scolaires. Moins de 2 mois avant la rentrée scolaire, il était temps.
Le maire fait une présentation générale de la réforme des rythmes scolaires et l’adjoint à l’éducation présente les modalités de la mise en œuvre grenobloise avec une bonne part d’auto-satisfaction..

Parmi les interventions, le Front de Gauche, a précisé quelques points d’inquiétude et la droite a rappelé son opposition à cette loi dans son ensemble et à sa mise en œuvre à Grenoble ensuite : trop vite, trop chère et selon eux, inappropriée.
Nous choisissons pour notre part de poser des questions précises qui ne semblent pas couvertes par le dispositif présenté. Ces questions sont en tout cas très pertinentes, et ce n’est pas nous qui le disons, mais l’adjoint à l’éducation ! Et si l’adjointe au personnel nous donne des informations sur les différences de taux horaire, d’autres questions resteront malheureusement sans réponse. Pour les élèves, les familles et les professionnels aussi, malheureusement.

Le premier adjoint prend la parole pour dire l’heureuse surprise qu’a été pour lui l’engagement des associations de parents d’élèves !
Cette position nous étonne, ou relève de la méthode Coué : il y a un grand décalage entre les débats avec les parents d’élèves et les élu-es. Selon cet élu, nous ne cesserions pas de rejouer Prokofiev avec Pierre et le Loup : certains voient le mal partout ! Et dans la même veine, nous avons été gratifiés d’un numéro un peu excessif sur les excès d’arguments, d’interrogations et de désapprobations des oppositions. M. le premier adjoint n’a pas encore compris que le pire danger pour une démocratie, ce serait une opposition qui se tait ?

Toujours dans le champ de l’éducation, la majorité nous propose d’approuver la construction d’une nouvelle école dans le quartier Jean Macé, l’école Hareux. Et dans le même temps l’installation de bâtiments « modulaires » pour une durée de 8 ans dans l’école Jean Macé (Peut-on encore parler de modulaires sur une telle durée ?). Derrière ces deux décisions, il y a surtout un manque d’anticipation et de préparation que nous dénonçons. En l’occurrence dans ce secteur, on a construit 11 tours de 11 étages et il n’était pas prévu qu’il y aurait des effectifs scolaires supplémentaires ! Pourtant, une agence, l’AURG, est financée annuellement pour fournir les données prévisionnelles. Et pourtant, les autres collectivités en charge de l’éducation, conseil général pour les collèges et régional pour les lycées, disposent, elles, des informations nécessaires.

Dans la foulée, une autre délibération lance les études pour la construction d’un équipement jeunesse sur le quartier Teisseire Jouhaux. Encore un projet que nous approuvons, avec un soupçon de réserve toutefois : écoles, équipement jeunesse, crèches… Les promesses commencent, c’est le grand marché des promesses électorales qui s’ouvre !

Un autre sujet important de ce conseil concerne les déplacements et notamment les projets d’aménagement sur la ZAC Presqu’île. Ces aménagements doivent permettre de diminuer la part de la voiture dans la ville, et par là-même de lutter contre la pollution atmosphérique. Notre groupe saisit l’occasion de soulever les incohérences et le manque de volonté politique de la majorité en la matière, en rappelant tout le travail effectué par le vice-président de la Métro Jean-Marc Uhry, démissionnaire de sa délégation et en lui rendant un hommage solennel par la voix de notre président de groupe. Ce qui a provoqué un haussement de ton du 1er adjoint, qui nous a indiqué que nous ne sommes pas à la Métro et qu’il ne peut être question que notre collectivité puisse faire la promotion du martyr « Uhry  ». L’adjoint aux déplacements nous rappelle les résultats atteints en matière de diminution du trafic. Ce que nous n’avons jamais mis en cause, mais est une manière de ne pas répondre à la question... Par contre il avoue le report du Plan de Protection de l’Atmosphère en précisant : « il y a assez de difficultés de circulation avec les travaux du tram, on n’allait pas en rajouter avec des restrictions pour les véhicules polluants. »

A ce conseil municipal, quelques délibérations concernant les équipements municipaux ou para-municipaux, notamment le stade Lesdiguières et Alpexpo, au détour du budget : confirmation de la volonté de la majorité de construire un deuxième Grand Stade à Lesdiguières pour le rugby alors que le Stade des Alpes n’est pas prêt d’être rempli par le foot amateur ! La droite ne dit mot : toujours le poids électoral supposé des supporters …
Dans les deux cas, nous dénonçons une gestion pour le moins dispendieuse de la ville, et à la marge de ses compétences.
Malgré cela, l’adjoint aux finances, dans son intervention sur le budget, se vante d’avoir évité tous les pièges qui auraient fait basculer vers l’austérité. C’est évidemment pour cela que la ville a augmenté les impôts de 9 % en 2009. Alors certes, la ville peut se vanter d’avoir des finances plutôt en bonne santé, mais pour les grenoblois, c’est un peu plus l’austérité car chaque année ils paient avec difficulté leurs impôts !




Groupe Écologie & Solidarité
EluEs Verts, ADES, Alternatifs de la Ville de Grenoble

Hôtel de Ville - 11 Bd Jean Pain - B.P. 1066 - 38021 Grenoble Cedex 1
contact@grenoble-ecologie-solidarite.fr - Tél : 04 76 76 38 75 - Fax : 04 76 76 34 05
Creative Commons License
Sauf mention contraire, les contenus de ce site sont mis à disposition sous un contrat Creative Commons
Site réalisé avec SPIP 2.1.12, AHUNTSIC et hébergé chez OVH.
Flux RSS : RSS fr

RSSLe Conseil Municipal RSSConseils précédents RSSConseils 2013 RSSConseil du 8/7/13