Conseil Municipal du 25 mars 2013 Délibération n°1-B 012 POLITIQUE DE LA VILLE

Projet européen Smart Cities ZenN de réhabilitation thermique et énergétique de l’Arlequin

Par Gwendoline Delbos-Corfield

Nous sommes évidemment favorables à cette délibération. Les écologistes, depuis longtemps, soutiennent un engagement fort dans cette voie.

Ces actions sont très importantes et porteuses d’avenir en terme de politique publique. Elles ont trois effets structurants essentiels sur nos société. La question environnementale est certes le premier objectif, mais la question sociale est aussi très importante de par la baisse des charges pour les résidents qu’elles vont permettre, et en terme économique pour la création d’activité et d’emplois locaux.

A ce propos, je voudrais faire remarquer en aparté qu’on observe dans les cahiers des charges des marchés qui sont passés que ces derniers ne sont pas adaptés aux entreprises locales, PME ou un peu plus importantes, et que malheureusement ce sont des très grosses entreprises qui peuvent y répondre. Nous rencontrons ce problème à tous les niveaux de collectivités, et nous avons certainement à retravailler nos méthodes et manières de monter les marchés pour soutenir plutôt du travail local.

A l’heure où le gouvernement peine à entamer réellement une transition énergétique dans notre pays, c’est d’autant plus intéressant qu’au niveau local, les collectivités amorcent, elles, véritablement les changements et soient très actives sur le terrain. On espère d’ailleurs que quelque chose sortira du grand débat national sur la transition énergétique et que la France s’engagera vraiment pour une transformation au niveau national, régional et local dans une vraie politique de transformation de nos modes d’énergies, de nos économies et de nos comportements envers l’environnement.

Nous soutenons d’autant plus cette délibération qu’elle se met en place dans des quartiers qui ne sont pas des quartiers neufs et « high tech », comme les derniers projets présentés devant notre conseil nous y ont accoutumé. Il nous paraît important de ne pas s’intéresser qu’à certaines zones de la ville.
Nous souhaitons aussi redire à cette occasion que le travail sur le bâti et le « dur » ne sera pas le seul nécessaire sur ces quartiers, et même sur ces questions de transition énergétique, il y a un travail d’accompagnement à faire. Et pas uniquement un accompagnement social, mais un accompagnement sur les questions de pratiques, de consommations, d’économies… est à faire en plus des projets en bâti.

Nous voulions saisir l’opportunité de cette délibération importante pour revenir sur l’opération Mur-Mur de la Métro. La ville de Grenoble s’était donnée l’objectif de rénover 1800 logements sur les quatre années de la période 2010-2013. C’était un objectif ambitieux mais le comité de pilotage du dispositif du 19 décembre dernier relevait qu’à cette date, Grenoble n’avait atteint que 17% de son objectif, soit à peine 300 logements sur les 1800 annoncés initialement. Donc, au rythme constaté, on va être très loin de ce que nous souhaitions faire. Ces investissements importants faits grâce à l’Union Européenne ne doivent pas nous empêcher de continuer à mettre l’accent de manière importante sur ce que nous pouvons faire au niveau local dans le cadre de cette opération.

Enfin, nous avions une question. Sur le montant global de 2 millions d’euros annoncé, vous nous expliquez que 1.6 M€ sont distribués aux deux bailleurs pour cette rénovation. Mais nous n’avons pas compris à quoi seraient utilisés les 0,4 M€ restants. Sont-ils affectés aux deux autres thématiques appuyés par ces projets européens, soient les projets les réseaux de chaleur et de froid d’une part, et la production d’énergies renouvelables d’autre part. Sur ces domaines aussi, il y aurait un travail à faire. Trop peu de bâtiments grenoblois ont privilégié les énergies renouvelables. L’accent avait mis pendant le mandat précédent, il faut le garder. Quand aux réseaux de chaleur, nous voulons rappeler que les usagers du collectif pour un chauffage juste et solidaire attendent toujours une délibération, qu’ils attendaient pour ce mois de mars.

Vote du groupe sur cette délibération : POUR




Groupe Écologie & Solidarité
EluEs Verts, ADES, Alternatifs de la Ville de Grenoble

Hôtel de Ville - 11 Bd Jean Pain - B.P. 1066 - 38021 Grenoble Cedex 1
contact@grenoble-ecologie-solidarite.fr - Tél : 04 76 76 38 75 - Fax : 04 76 76 34 05
Creative Commons License
Sauf mention contraire, les contenus de ce site sont mis à disposition sous un contrat Creative Commons
Site réalisé avec SPIP 2.1.12, AHUNTSIC et hébergé chez OVH.
Flux RSS : RSS fr

RSSLe Conseil Municipal RSSConseils précédents RSSConseils 2013 RSSConseil du 25/3/13