Conseil Municipal du 18 février 2013 Délibération n° 7-A 014 DEPLACEMENTS

Soutien à l’autopartage et à l’expérimentation de véhicules électriques en libre service

par Olivier Bertrand

Cette expérimentation nous semble aller dans le bon sens. Demain, il faudra nous déplacer autrement. Il faudra notamment repenser l’usage de la voiture, d’une voiture individuelle vers des voitures partagées. C’est ce que propose ce projet qui devrait se développer sur l’agglomération.

Nous avons pris le temps d’étudier sérieusement ce projet et de rencontrer les différents acteurs. Nous avons constaté que nous sommes encore très en amont de son développement, et tant mieux, car nous avons donc le temps de discuter avec l’industriel, Toyota, et celui qui va porter le projet, Citélib. Pour nous, à la différence de nos collègues de l’UMP, c’est une très bonne nouvelle que cette organisation porte le projet. C’est effectivement une SCIC, une société qui rentre dans une logique d’Economie Solidaire, et nous avons en tant que collectivité un rôle à jouer auprès de cette société.

Pour l’instant, cette délibération ne nous fait que participer à hauteur de 18000 € au capital de cette société. Mais c’est une manière de démarrer les choses et de nous intéresser de plus près à ce qui va être développé. Nous avons le temps d’essayer de cadrer ce projet : Toyota a un objectif rapidement expliqué dans la délibération et qui sera précisé au fur et à mesure de l’expérimentation, mais nous avons nous aussi en tant que collectivité des objectifs à tenir. Et je pense qu’il faut instaurer ce dialogue entre les industriels et les collectivités locales sur les objectifs que nous devons avoir.
Quels peuvent être ces objectifs ? On a parlé du « dernier kilomètre ». Est-ce que notre projet d’autopartage doit se limiter à ce « dernier kilomètre » ? Nous ne pensons pas. Dans le cadre du territoire de la Presqu’île et de l’éco-quartier qui s’y dessine, on peut comprendre cette logique. Mais c’est avant tout un projet d’autopartage, et l’autopartage ne doit pas être que sur ce « dernier kilomètre ». Il devrait pouvoir être utilisé dans une logique plus ouverte. Nous avons aussi parlé de la problématique des véhicules électriques.
La position des écologistes sur les véhicules électriques est claire : tout dépend de ce qui est fait avec les véhicules électriques. Nous sommes très critiques sur des véhicules qui ont une logique de « remplacement » des véhicules à énergie fossile actuels, mais des petits véhicules électriques ont un avenir. Nous pensons notamment aux vélos à assistance électrique et les petits véhicules de ce type, avec une autonomie courte d’une cinquantaine de kilomètres.
Nous aurons aussi à étudier sérieusement les tarifs, et je pense que c’est du ressort des collectivités au sein de la SCIC d’être attentif à cette tarification. Cette dernière doit être intéressante mais aussi être non concurrentielle avec les transports collectifs, de manière à avoir une logique d’ensemble sur les transports dans l’agglomération.

Enfin, un dernier point sur le partenariat. La Ville et la Métro vont rentrer dans le capital de cette SCIC et le Conseil Général mène son expérimentation de son coté. Il aurait été intéressant, alors que nous sommes tous voisins, d’avoir un projet mieux partagé, et notamment avec le Conseil Général.

Nous soutenons donc cette délibération, notamment parce que nous sommes à un point de départ et que c’est maintenant le moment de mieux cadrer ce projet.

Vote du groupe sur cette délibération : POUR




Groupe Écologie & Solidarité
EluEs Verts, ADES, Alternatifs de la Ville de Grenoble

Hôtel de Ville - 11 Bd Jean Pain - B.P. 1066 - 38021 Grenoble Cedex 1
contact@grenoble-ecologie-solidarite.fr - Tél : 04 76 76 38 75 - Fax : 04 76 76 34 05
Creative Commons License
Sauf mention contraire, les contenus de ce site sont mis à disposition sous un contrat Creative Commons
Site réalisé avec SPIP 2.1.12, AHUNTSIC et hébergé chez OVH.
Flux RSS : RSS fr

RSSLe Conseil Municipal RSSConseils précédents RSSConseils 2013 RSSConseil du 18/2/13