Conseil Municipal du 18 février 2013

Billet d’humeur

par le groupe des éluEs

Un conseil bien léger ce mois-ci… Il était donc de notre devoir de lui redonner de l’enjeu ! Nous posons donc une question orale , portée par Gilles Kuntz, sur l’ouverture d’une concertation spéciale sur le projet de l’esplanade. Cette concertation fait suite aux 8074 signatures de grenoblois qui demandent une nouvelle étude de ce projet.. Le Maire a répondu qu’ « un débat sera bien organisé en Conseil municipal au cours de ce printemps », mais il aurait été plus efficace de réaliser une vraie co-construction dés le début du projet, beaucoup de temps et d’énergie auraient été économisés… Comme quoi on n’a jamais rien à gagner à passer en force et mépriser les citoyens.

La droite aussi y va de sa question orale concernant la réforme des temps scolaires.

Elle pose la question des moyens et dénonce l’idée que l’Etat se défausse de ses obligations sur les collectivités territoriales. Réponse du maire : il faut appliquer cette réforme dès cette année, car l’année suivante sera une année électorale et donc peu propice à des mises en œuvre de réformes. Il faut croire que toutes les autres communes de France et de Navarre qui choisiront de ne pas se précipiter ne sont pas concernées par ce calendrier électoral…. Et la solidarité intercommunale, elle attendra encore un peu !

Le Conseil débute ensuite avec deux délibérations intéressant la Villeneuve. L’adjointe au logement n’apprécie pas notre intervention sur la question de la charte du relogement pour la Villeneuve. La démocratie est pourtant l’expression d’opinions contradictoires… La droite, quand à elle, ne votera pas cette délibération car selon elle, elle n’avait pas lieu d’être. Serait ce donc seulement une opération de pub ? Pour notre part, nous ne voyons au contraire aucune contre-indication à poser en conseil municipal, seule instance démocratique au sein de la ville, le plus possible de délibérations, même potentiellement superflues.

Pour la convention de relogement, en dehors de la qualité du travail réalisé par l’adjointe au logement, comme d’habitude la droite indique que ce sont les « Verts » qui seraient bénéficiaires de la « peur », à la Villeneuve !!! Là c’est très fort ! Mais plus c’est gros plus on peut espérer que çà passe ! Heureusement, les électeurs-trices ne sont pas dupes et savent bien que nous n’avons jamais récupéré les voix dues à « la peur ». Ce ne sont pas les écologistes qui flirtent régulièrement avec les thèses de l’extrême droite…

Nous notons qu’une grande partie des habitants du 50 ont souhaité rester à la Villeneuve, et quelques autres ont souhaité partir. Ce qui est très drôle dans cette histoire, c’est que la démolition du 50 Arlequin devait contribuer à ouvrir le peuplement de la Villeneuve. Pour le coup, c’est un peu raté. Mais c’est aussi très rassurant : les habitants de la Villeneuve apprécient leur quartier et ne cherchent pas à le fuir dès que l’occasion se présente. Certains veulent partir, mais comme ailleurs.

Une bizarrerie nous est donné à voir dans ce conseil : une question est posée à l’adjoint à la santé sur la délibération sur les nuisances sonores. Les réponses nous sont apportées par un élu de la Métro et l’adjoint chargé de l’évènementiel. C’est à peine respectueux pour l’Adjoint à la santé !

Une délibération reprenant l’ensemble des actions de la ville en matière de soutien aux commerces de proximité est présentée par la conseillère municipale déléguée. Elle a du travailler sa présentation avec les services communications , tant nous avions l’impression d’assister à un show de présentatrice TV.

La droite a attaqué cette délibération, insuffisante selon elle. Olivier Bertrand a dû remettre les pendules à l’heure : difficile de soutenir d’un coté le commerce de proximité et de l’autre ne rien dire contre l’implantation de grandes surfaces ou cautionner la CFE à la Métro. Un conseiller municipal de droite s’est vraiment fâché contre cette intervention quand notre collègue a indiqué que pour la fameuse CFE, ce conseiller municipal de droite, qui est également élu à la Métro, devrait démissionner de la co-présidence de la commission des finances et abandonner son indemnité…

La droite nous a aussi gratifié d’un grand moment de politique en critiquant fortement la délibération sur le soutien à autopartage. Un « gadget » selon elle, mais sans aucun argumentaire solide, sinon de la posture.

Le bilan de l’accessibilité est satisfaisant et nous saluons le travail du conseiller municipal délégué qui fait tout son possible et sait travailler en partenariat avec les associations. Mais il reste beaucoup à faire pour être au rendez-vous de 2015.

La majorité nous demande de la suivre encore une fois dans l’attribution d’aides aux clubs professionnels de sport. Nous intervenons pour dénoncer encore les aides excessives au GF38, tellement excessives que le club vient d’être sanctionné et perdre 2 points en raison d’une masse salariale trop importante ! Si si, on parle bien d’un club « amateur »… Les explications de l’adjoint chargé des questions sportives sont toujours aussi fumeuses et incompréhensibles ; d’ailleurs le maire non plus n’a pas compris ce qu’a dit son adjoint !




Groupe Écologie & Solidarité
EluEs Verts, ADES, Alternatifs de la Ville de Grenoble

Hôtel de Ville - 11 Bd Jean Pain - B.P. 1066 - 38021 Grenoble Cedex 1
contact@grenoble-ecologie-solidarite.fr - Tél : 04 76 76 38 75 - Fax : 04 76 76 34 05
Creative Commons License
Sauf mention contraire, les contenus de ce site sont mis à disposition sous un contrat Creative Commons
Site réalisé avec SPIP 2.1.12, AHUNTSIC et hébergé chez OVH.
Flux RSS : RSS fr

RSSLe Conseil Municipal RSSConseils précédents RSSConseils 2013 RSSConseil du 18/2/13