Conseil Municipal du 28 janvier 2013 Délibération 1-A 009 URBANISME AMENAGEMENT

Plan Local d’Urbanisme : lancement de la révision n°1

Amendements présentés par Olivier Bertrand

Ce premier amendement vise à gommer le caractère grandiloquent de la délibération et à revenir sur une notion économique que nous contestons.
Vous avez parlé de capitale régionale, Monsieur le premier adjoint. Oui d’accord, c’est tout à fait entendable. Mais la « stature internationale » de Grenoble, « le rôle mondial que doit jouer la ville » comme il est indiqué en 1re page relèvent plus de l’emphase que de la réalité. Il nous paraît plus utile en introduction de mettre l’accent sur la nécessaire co-construction avec les habitants. C’est ce que nous proposons dans la modification du 1er paragraphe.
En matière économique, nous regrettons la rédaction de la délibération qui met en avant le rôle que la ville doit jouer dans la compétition mondiale. Mettre les collectivités publiques dans une logique de compétition, relève d’une vision économique très libérale. Et c’est cette vision libérale dans lequel même le secteur public est au service de la compétition qui nous a entrainé dans la crise mondiale que nous vivons.
Plutôt que de vouloir se mesurer avec Shanghaï, il nous paraît plus utile de nous appuyer sur une logique de coopération entre collectivités à l’échelle régionale et de mettre en avant l’ensemble de l’activité économique en incluant le secteur culturel, le tourisme et plus généralement l’économie solidaire.
C’est le sens de la deuxième modification proposée par cet amendement.

Page 1, premier alinéa, premier paragraphe :
Remplacer « Les villes sont amenées à jouer demain un rôle majeur dans la compétition mondiale et le développement de l’innovation, notamment à l’échelle européenne. La ville de Grenoble a acquis une stature internationale grâce à l’avance qu’elle a su prendre dans de nombreux domaines. Elle s’inscrit dans une dynamique métropolitaine et doit donc penser son développement et son attractivité dans la perspective du rôle global qu’elle entend jouer au niveau national, européen et mondial. Son potentiel de recherche et d’innovation, sa capacité à fédérer les acteurs de l’économie, de la recherche et de l’éducation, sa jeunesse et son cadre de vie exceptionnel, la prédisposent à être un acteur majeur des transformations urbaines et sociales du 21e siècle. »

Par « Les évolutions démographiques font qu’une part croissante de la population vivra dans des villes de plus en plus importantes. Ce sont donc les villes qui ont déjà et vont de plus en plus avoir la charge de penser et mettre un œuvre le »bien vivre ensemble« . La Ville de Grenoble n’échappe pas à cette évolution et ces enjeux et doit de surcroit la gérer dans un espace qui la contraint autant qu’il la porte. Elle représente donc avec sa région urbaine un laboratoire idéal pour inventer la ville de demain, plus écologique et solidaire, mieux intégrée économiquement et culturellement avec son environnement immédiat et co-construite avec ses habitants. »

Page 6, troisième alinéa, premier paragraphe (La ville qui produit)
Remplacer « La révision du PLU devra permettre de conforter le rayonnement international de Grenoble et son rôle moteur à l’échelle de la région urbaine. Il s’agira d’affirmer l’identité de Grenoble, liée notamment à un modèle économique basé sur le triptyque industrie / université / recherche, tout en continuant d’accueillir d’autre types d’entreprises pour maintenir des emplois diversifiés et accessibles à tous. Il s’agira également de conforter une offre de services diversifiés et de renforcer l’attractivité commerciale. »

Par « La révision du PLU devra permettre D’EQUILIBRER LA RECHERCHE DE rayonnement international de Grenoble par un SOUTIEN AU DEVELOPPEMENT D’ACTIVITES ECONOMIQUES DE PROXIMITE. Il s’agira D’ACCOMPAGNER L’EVOLUTION DE l’identité de Grenoble, HISTORIQUEMENT liée à un modèle économique basé sur le triptyque industrie / université / recherche, VERS UNE IDENTITE INTEGRANT LES PRINCIPES DE L’ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE, DES ACTIVITES DE SERVICES LOCAUX NON DELOCALISABLES, L’ECONOMIE CULTURELLE ET TOURISTIQUE, pour DEVELOPPER des emplois diversifiés et accessibles à tous. Il s’agira également de conforter une offre de services diversifiés et de renforcer l’attractivité commerciale. »


Avis du rapporteur, M. De Longevialle :
Certains sont de partis pris, donc plus difficiles à traiter.
Pas favorable au premier sous-amendement.
Sur le deuxième sous-amendement, il y a une volonté de minimiser la part recherche/industrie etc, mais je ne vois pas d’inconvénient à rajouter à la fin du paragraphe "(renforcer l’attractivité commerciale) l’économie sociale et solidaire, les services locaux et l’économie touristique

Votes sur cet amendement sous-amendé :
POUR Majorité municipale
CONTRE Groupe Ecologie et Solidarité




Groupe Écologie & Solidarité
EluEs Verts, ADES, Alternatifs de la Ville de Grenoble

Hôtel de Ville - 11 Bd Jean Pain - B.P. 1066 - 38021 Grenoble Cedex 1
contact@grenoble-ecologie-solidarite.fr - Tél : 04 76 76 38 75 - Fax : 04 76 76 34 05
Creative Commons License
Sauf mention contraire, les contenus de ce site sont mis à disposition sous un contrat Creative Commons
Site réalisé avec SPIP 2.1.12, AHUNTSIC et hébergé chez OVH.
Flux RSS : RSS fr

RSSLe Conseil Municipal RSSConseils précédents RSSConseils 2013 RSSConseil du 28/1/13