Tribune des Nouvelles de Grenoble janvier-février 2013

Impôts locaux : ça va rester haut

par Hakim Sabri

Lundi 17 décembre dernier, le conseil municipal a adopté le budget 2013 de la Ville de Grenoble. Ce budget est le dernier budget « complet » par la majorité actuelle, avant les élections de mars 2014.
On aurait pu s’attendre à ce qu’il aurait pu montrer des signes d’évaluation de la part des élus aux responsabilités. Surtout après les déclarations fracassantes de l’adjoint aux finances, fin octobre sur le plateau de Télé-Grenoble. En substance, ce dernier reconnaissait que la fiscalité locale était à la limite du supportable, que la Ville devait faire un effort continu pour baisser les taux d’imposition, en réfléchissant aux investissements, à la gestion de la machine municipale… Bref, il reprenait les arguments avancés année après année par notre groupe dans ses propositions de budget alternatif. On aurait presque pu croire que c’était Noël avant l’heure !

Seulement voilà, comme en matière de cumul des mandats, cette majorité ne met pas en cohérence le dire et le faire… Et alors que ces déclarations laissaient espérer des propositions ouvrant un choix entre plusieurs scénarii de budget, comme autant d’explorations de ces pistes, c’est toujours un seul tableau qui nous est présenté, dans la continuité des décisions de 2009. L’information donnée aux Grenobloises et Grenoblois reste uniquement à visée « pédagogique », pour justifier des choix. Une vraie volonté de concertation chercherait à présenter et expliquer un contexte, une situation. Et à partir de là élaborer collectivement, ou au moins donner à voir des hypothèses diverses. Mais non. Une bonne occasion manquée.

Pourtant, tout était possible ! La situation financière de la Ville permet de poser ce débat. C’est ce que nous avons fait en proposant, comme chaque année, un budget alternatif qui baissait le taux des impôts tout en améliorant les politiques qui touchent à la vie quotidienne. En faisant des économies sur d’autres lignes dont certaines ne sont pas de la compétence de la ville, cet objectif est possible sans alourdir la dette. Aucune de ces propositions alternatives n’ont été acceptées par la majorité.

Sans doute la majorité posera-t-elle des intentions fortes en matière de choix budgétaires pour un prochain mandat. Et elle comptera sans doute sur une courte mémoire des Grenoblois, pour qu’ils oublient que depuis 2008, ils payent des impôts locaux « à la limite » du supportable. Pour notre part, nous ne manquerons pas de le rappeler, comme nous ne manquerons pas de rappeler que déjà, en 2008, le Maire, dans ses documents de campagne électorale, s’engageait à ne pas augmenter les impôts. Peut-être fallait-il aussi lire « dans la limite du supportable » ?




Groupe Écologie & Solidarité
EluEs Verts, ADES, Alternatifs de la Ville de Grenoble

Hôtel de Ville - 11 Bd Jean Pain - B.P. 1066 - 38021 Grenoble Cedex 1
contact@grenoble-ecologie-solidarite.fr - Tél : 04 76 76 38 75 - Fax : 04 76 76 34 05
Creative Commons License
Sauf mention contraire, les contenus de ce site sont mis à disposition sous un contrat Creative Commons
Site réalisé avec SPIP 2.1.12, AHUNTSIC et hébergé chez OVH.
Flux RSS : RSS fr

RSSPublications RSSTribunes des Nouvelles de Grenoble