Conseil Municipal du 17 décembre 2012 Délibération 1-E 008 FINANCES

Budget primitif 2013 - Budget Principal

par Hakim Sabri

Lors du débat d’orientation budgétaire, il y a à peine un mois, il était annoncé
-  Un niveau d’investissement important
-  Des économies dans le fonctionnement
-  Une maîtrise de la dette

Tout cela grâce à une situation financière très positive vu le niveau de la pression fiscale décidée fin 2008… + 9 % d’augmentation des taux, nous n’aurons de cesse de le rappeler. Le budget se vote d’année en année et les faits ont démontré que cette décision d’augmenter les taux, contrairement aux promesses électorales, était une décision de confort. Les Grenoblois auraient pu se passer de cette punition brutale et voir leurs impôts graduellement en fonction des besoins réels.

A ce sujet, nous avons bien entendu le 1er adjoint expliquer qu’il faudra réfléchir pour l’avenir à une baisse des impôts car leur niveau devenait insupportable pour beaucoup de Grenoblois. Nous pouvions penser que vue la bonne situation financière, cette baisse pourrait s’effectuer dès 2013. Mais ces réflexions de bon sens ne seront pas suivies pour le budget 2013.

Ceci est d’autant plus surprenant que la situation financière décrite dans le budget est encore bien meilleure que celle décrite lors du DOB. En effet, ce budget indique des recettes de fonctionnement nettement plus élevées que prévues au DOB et surtout une augmentation très forte des recettes d’investissement avec + 7 M€. Avec ces 8,5 M€ de plus en recettes par rapport au DOB qui était dans la parfaite continuité du budget 2012, il est clair que l’augmentation des impôts ne se justifie plus.
Ce qui nous surprend aussi, c’est l’absence des économies annoncées dans le fonctionnement. Les autres dépenses étaient prévues lors du DOB au maximum à 56,6 M€, le projet de budget affiche 58,75 M€ soit 2,1 M€ de plus. Où sont les économies évoquées dans les réunions publiques et lors du DOB ? Ce budget augmente fortement les dépenses par rapport au DOB et au budget 2012, il s’apparente nettement à un budget préélectoral.

Pour notre part nous poursuivons sur la même ligne :
-  diminution de la pression fiscale
-  économies en fonctionnement
-  maîtrise de la dette
-  choix d’investissements utiles à la vie quotidienne.
-  embauches supplémentaire de personnel pour des actions de proximité dans les quartiers et pour l’accompagnement de la réforme du temps scolaire
-  augmentation des subventions municipales pour les associations œuvrant dans le secteur de la solidarité et qui vont mal à cause des désengagements de l’Etat ou d’autres collectivités.

La crise actuelle doit nous obliger à repenser le périmètre d’action de la ville. Il n’est plus possible de s’éparpiller dans des opérations qui n’apportent rien à la vie quotidienne des Grenoblois.

En ce qui concerne le discours ressassé à longueur de conseil municipal sur l’investissement créateur d’emploi et facteur de relance, nous tenons à réaffirmer que dans les faits, tout investissement dans l’industrie concurrentielle sert a alimenter les dividendes des actionnaires. C’est pourquoi l’argent public d’une commune ne doit pas aller dans ces secteurs à forte concurrence internationale. C’est une course sans fin et même si, pour l’instant, dans la région, il y a des gains d’emploi c’est grâce à la destruction plus importante d’emplois ailleurs. Une politique écologique et de gauche doit avoir une autre vision économique en privilégiant les emplois non délocalisables et utiles pour l’amélioration de la vie quotidienne des habitants.

Tous ces éléments nous renforcent dans l’idée qu’une baisse de la fiscalité est possible, au moment où les ménages grenoblois sont de plus en plus en proie aux difficultés et à une crise qui ne touche pas que les plus démunis...

Nous proposerons donc des amendements à ce budget, l’un sur les taux pour baisser la pression fiscale et l’autre sur les recettes et dépenses en fonctionnement et investissement pour équilibrer le Budget et retrouver une politique municipale qui améliorerait la vie quotidienne des grenobloises et des grenoblois avec une pression fiscale moins forte et une gestion plus sobre de la Ville.

VOIR LE BUDGET ALTERNATIF PROPOSE (doc PDF)

Votes sur cette délibération :

  • Groupe Ecologie et Solidarité : CONTRE

Documents joints

Budget Alternatif Ecologie et Solidarité

18 décembre 2012
Document : PDF
46.1 ko

Le budget alternatif tel que travaillé par les élus Ecologie et Solidarité, présentés dans ses grands équilibres




Groupe Écologie & Solidarité
EluEs Verts, ADES, Alternatifs de la Ville de Grenoble

Hôtel de Ville - 11 Bd Jean Pain - B.P. 1066 - 38021 Grenoble Cedex 1
contact@grenoble-ecologie-solidarite.fr - Tél : 04 76 76 38 75 - Fax : 04 76 76 34 05
Creative Commons License
Sauf mention contraire, les contenus de ce site sont mis à disposition sous un contrat Creative Commons
Site réalisé avec SPIP 2.1.12, AHUNTSIC et hébergé chez OVH.
Flux RSS : RSS fr

RSSLe Conseil Municipal RSSConseils précédents RSSConseils 2012 RSSConseil du 17/12/12