Conseil Municipal du 22 octobre 2012 Délibération 7-A 008 ENVIRONNEMENT

Volet environnemental de la politique de développement durable de la Ville de Grenoble - Grenoble, facteur 4 - Compte rendu d’avancement annuel.

par Olivier Bertrand

Cette délibération, vous venez de le montrer est en fait une délibération catalogue : elle compile toutes les politiques menées par toutes les collectivités locales sur le territoire de Grenoble et qui par un biais ou un autre permettent de diminuer les émissions de gaz à effets de serre.

Sur la planification énergétique et le rôle des SEM GEG et CCIAG, nous n’avons pas du tout la même analyse que vous, et nous aurons l’occasion d’en parler dans les délibérations suivantes.

Il y a 32 actions à ce catalogue. Elles sont de nature très diverses, certaines sont mêmes liées à des contraintes légales, mais elles ont évidemment des impacts très différents en matières d’émission de GES.

On peut s’amuser à les reprendre une par une comme vient de le faire M. Chamussy et tout mélanger avec plus ou moins de bonne foi. Mais très franchement, nous pensons qu’il n’y a pas beaucoup plus d’intérêt à démonter qu’à faire un catalogue.

Par contre, il nous semble plus important de s’intéresser à l’action que vous menez sur les grosses sources d’émission de GES sur l’agglomération et notamment sur le trafic automobile qui reste la principale source.

Et sur ce point, nous voudrions vous dire que nous avons été pour le moins surpris d’apprendre qu’après tous les débats que nous avons eus pendant la phase de concertation sur l’aménagement de l’A480, vous avez validé en comité de pilotage le 2 juillet dernier, je cite « un élargissement à 3 files de circulation, permanentes et circulables à 90 km/h sur toute la longueur et dans chaque sens. » Votre décision est totalement contradictoire avec celle que vous avez défendue ici-même en décembre dernier de création d’une « autoroute apaisée » de type boulevard urbain avec je cite toujours « une réduction de la vitesse maximale autorisée à 70 km/h ».
Dans le même temps, il y a quelques semaines, la Ville de Paris a demandé à l’Etat de baisser la vitesse sur le boulevard périphérique à 70 km/h. Selon la Mairie de Paris, les avantages de la limitation de vitesse sont triples : elle permettra de réduire les nuisances sonores pour les riverains du périphérique. Elle devrait améliorer la sécurité routière et pourrait permettre de fluidifier le trafic et donc de diminuer la pollution atmosphérique. Mais si on comprend bien, ce qui est vrai à Paris ne l’est pas à Grenoble. C’est évidemment très regrettable. C’est d’autant plus regrettable que la très grande majorité des personnes qui se sont exprimés pendant la concertation publique, notamment à travers l’avis du CCS3 souhaitaient un boulevard urbain.

Voilà, pour résumer, ce que nous voulions dire, c’est qu’on commence à en avoir un peu assez des grandes déclarations et des communication de type Facteur 4. Si vous avez de l’ambition en matière d’écologie urbaine, il faut être exemplaire et ne pas lâcher sur des sujets aussi lourds que l’aménagement de la principale autoroute impactant notre ville. Nous voterons donc contre cette délibération, non pas contre ce qu’elle contient mais contre justement ce qu’elle oublie et qui a un très gros impact en matière environnementale.

Votes sur cette délibération :

  • Groupe Ecologie et Solidarité : CONTRE
  • groupes de droite : CONTRE
  • le reste POUR



Groupe Écologie & Solidarité
EluEs Verts, ADES, Alternatifs de la Ville de Grenoble

Hôtel de Ville - 11 Bd Jean Pain - B.P. 1066 - 38021 Grenoble Cedex 1
contact@grenoble-ecologie-solidarite.fr - Tél : 04 76 76 38 75 - Fax : 04 76 76 34 05
Creative Commons License
Sauf mention contraire, les contenus de ce site sont mis à disposition sous un contrat Creative Commons
Site réalisé avec SPIP 2.1.12, AHUNTSIC et hébergé chez OVH.
Flux RSS : RSS fr

RSSLe Conseil Municipal RSSConseils précédents RSSConseils 2012 RSSConseil du 22/10/12