Conseil Municipal du 22 octobre 2012 Délibération 1-B 004 ACTION SOCIALE

Avenant n°1 à la Convention entre la CAF, la Ville et le CCAS pour 2010-2012

par Maryvonne Boileau

Nous avons bien entendu ce qu’a dit M. Noblecourt à propos de « manger malin » et de la Croix Rouge. Mais la Croix Rouge, dans son essence, travaille plutôt sur les secteurs en guerre. Peut être sommes nous en guerre contre la pauvreté ?

Mais ce qui nous nous préoccupe sur ce projet, c’est d’avantage le partenariat qui existe avec une multinationale.

Qu’une aide à la fourniture de lait 2e âge puisse s’envisager en raison des carences alimentaires de certains enfants, certes, mais nous observons qu’il y a une certaine discrimination pour les mères qui ne font pas le choix de l’allaitement maternel, car le lait 1er âge est tout aussi coûteux pour certaines familles.

Quant au dispositif des autres formes d’alimentation proposées, que ce soit sous forme de ce que l’on appelle « les petits pots » ou les plats préparés pour les jeunes enfants, qu’on l’accepte ou non, c’est une forme de marketing pour fidéliser une clientèle. Cette forme d’aide offerte par des services publics qui s’adossent à une multinationale est une évolution qui nous inquiète. Que cette même multinationale de l’agroalimentaire apporte son aide à des associations caritatives, comme resto BB du cœur, les associations secours populaire et catholique, est une triste réalité, mais qu’un organisme public se mette sur les mêmes rangs, ne correspond plus tout à fait à l’idée que l’on peut avoir d’un vrai service public, qui organise la solidarité par l’intermédiaire de l’impôt ou éventuellement de dons financiers que les CCAS peuvent percevoir, et qui pourraient être utilisés pour renforcer le dispositif des paniers solidaires entre autres. Mais que le CCAS de Grenoble se mette à aider à la vente des produits d’une industrie agroalimentaire est d’une toute autre nature.

Un établissement public doit organiser la solidarité et non la charité.


Réponse de la majorité, M. Noblecourt :
« Dépendant » de ce groupe car peu d’acteurs sur le lait maternisé. Recherche de la construction d’un modèle économique « ni profit ni perte », déjà expérimenté dans de nombreuses villes. Préfère cette construction à l’augmentation des allocations, et espère pouvoir travailler avec d’autres acteurs marchands hors de la logique du profit, et loin des préjugés idéologiques et des diabolisations

Vote du groupe : POUR
Votes sur cette délibération : UNANIMITE




Groupe Écologie & Solidarité
EluEs Verts, ADES, Alternatifs de la Ville de Grenoble

Hôtel de Ville - 11 Bd Jean Pain - B.P. 1066 - 38021 Grenoble Cedex 1
contact@grenoble-ecologie-solidarite.fr - Tél : 04 76 76 38 75 - Fax : 04 76 76 34 05
Creative Commons License
Sauf mention contraire, les contenus de ce site sont mis à disposition sous un contrat Creative Commons
Site réalisé avec SPIP 2.1.12, AHUNTSIC et hébergé chez OVH.
Flux RSS : RSS fr

RSSLe Conseil Municipal RSSConseils précédents RSSConseils 2012 RSSConseil du 22/10/12