Conseil Municipal du 17 septembre 2012 Délibération n° 23-B 010 POLITIQUE DE LA VILLE

Présentation de 3 conventions encadrant l’occupation temporaire, par la MC2, d’une partie de l’ex-foyer des Gentianes.

par Marina Girod de l’Ain

Il paraît un peu compliqué de se retrouver dans ce dossier… Je vais donc intervenir sur cette délibération mais aussi sur la 59 concernant la désaffection du bloc de logements de fonction de l’école PainLevé, car ces deux délibérations sont liées.

Si on fait un petit tour en arrière, lors de notre séance du 14 mai, nous avons adopté unanimement une délibération qui proposait l’implantation d’une résidence d’artistes dans ces logements de fonction inutilisés et qui s’avérait nécessaire de désaffecter. Nous étions intervenus pour dire que ce projet nous paraissait très intéressant, mais qu’il aurait été d’autant plus profitable s’il s’installait dans les « quartiers sud ». C’est le cas aujourd’hui, tant mieux. Malgré tout, cette délibération pose un certain nombre de questions

Sur la nature des besoins d’une résidence d’artistes. En mai, il était question d’une douzaine de chambres, et aujourd’hui, dans cette délibération, on parle de 27 logements. Donc la nature même des besoins a évolué en quelques mois, et nécessiterait un éclairage.

Par ailleurs, nous nous interrogeons sur la durée. Il nous est proposé une implantation « provisoire » dans cet ex-foyer de personnes âgées de 2 ans « au moins », ce qui est un peu flou au regard du montant engagé dans la rénovation.

Enfin, nous trouvons les coûts importants. 130 k€ pour les travaux, 42 k€ pour un gardiennage pour 4 mois, confié à la Régie de Quartier, et enfin une part de la redevance de la SDH prise en charge par la ville à hauteur de 42 k€.
Ce sont des frais quand même importants pour un projet qu’on nous annonce comme transitoire et provisoire. Comment comprendre alors la question de l’engagement de la Ville sur de tels coûts, notamment de gardiennage ? Il nous semble que les personnes âgées qui occupaient ce foyer n’ont jamais utilisé de gardiennage. De même, d’autres structures de notre ville qui ont un besoin important de sécurisation et ont beaucoup sollicité notre conseil en ce sens se sont vues opposer des refus, comme par exemple l’ODTI.

Nous nous interrogeons aussi sur la destination des 4 niveaux restants du foyer des Gentianes. Ils pourraient continuer à avoir une destination d’accueil temporaire, comme par exemple pour des jeunes apprentis qui séjournent sur de courtes périodes dans notre ville.

J’en viens à la délibération 59 sur la désaffectation de l’usage scolaire des logements de fonction de l’école PainLevé, dont le motif est toujours ce projet de résidence d’artistes, dont on nous dit ici qu’il va se tenir aux Gentianes ! Nous demanderons donc son retrait pour arriver à une motivation plus claire. Et savoir ainsi leur destination.

VOTES sur cette délibération : UNANIMITE




Groupe Écologie & Solidarité
EluEs Verts, ADES, Alternatifs de la Ville de Grenoble

Hôtel de Ville - 11 Bd Jean Pain - B.P. 1066 - 38021 Grenoble Cedex 1
contact@grenoble-ecologie-solidarite.fr - Tél : 04 76 76 38 75 - Fax : 04 76 76 34 05
Creative Commons License
Sauf mention contraire, les contenus de ce site sont mis à disposition sous un contrat Creative Commons
Site réalisé avec SPIP 2.1.12, AHUNTSIC et hébergé chez OVH.
Flux RSS : RSS fr

RSSLe Conseil Municipal RSSConseils précédents RSSConseils 2012 RSSConseil du 17/9/12