Tribune des Nouvelles de Grenoble juillet-août 2012

Lycée Mounier : le Recteur s’acharne...

par Gilles Kuntz

Après la décision du Tribunal Administratif du 24 novembre 2011 ordonnant au Recteur et au Président de Région de revenir à la rentrée 2012 au fonctionnement normal du lycée tel qu’il était lors de l’année scolaire 2009-2010, tous les acteurs de ce dossier pouvaient espérer que la raison l’emporterait et qu’un trait pourrait être tiré sur ce conflit mobilisant depuis près de deux ans élèves, enseignants, parents et élus contre le démantèlement annoncé du lycée.
Cette lutte et l’action des élus écologistes au Conseil Régional ont eu raison du Président de Région qui a accepté de rouvrir le bâtiment D fermé pour de fausses raisons de sécurité tel que l’a indiqué le tribunal. La reconstruction du lycée étant prévue dans les espaces libres, rien ne s’opposait donc à un retour au fonctionnement normal du lycée pendant les travaux.
C’était sans compter sur un recteur nommé après le trop fameux discours de Grenoble quelques mois avant que ne soit annoncée la fermeture de ce lycée qui comprend la Villeneuve dans son secteur scolaire. Après avoir diminué le nombre de secondes de 7 à 3 à la dernière rentrée, ce dernier ne consent cette année qu’à admettre 140 élèves en seconde soit 4 classes de 35, refusant le retour des BTS transférés dans d’autres lycées et n’ouvrant pas plusieurs options comme le chinois qui attirent pourtant beaucoup de lycéens. Au moment où le lycée Mounier continue d’innover en accueillant par exemple dans ses locaux le professeur Albert Fert, prix Nobel, venu rencontrer des lycéens ayant travaillé sur ses recherches, tout se passe comme si rien n’avait changé à la tête de l’Etat et que l’administration continuait son plan de casse du service public de l’éducation.
Si nous revenons sur le cas du lycée Mounier, c’est parce qu’il est emblématique des restrictions en terme de postes, d’heures, d’options, de filières entières dont sont affectées de nombreux autres établissements de l’enseignement secondaire dans notre ville. Des moyens à la hauteur de l’enjeu de réussite éducative pour toutes et tous doivent être accordés à tous les établissements.
Aujourd’hui, des élus grenoblois sont aux plus hautes fonctions en charge de ces questions. C’est le cas de Mme G.Fioraso, Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, qui est en charge des formations post bac comme les BTS. Celle-ci a régulièrement rendu public des communiqués de soutien au lycée Mounier qui est dans sa circonscription.
Il serait temps pour elle, en lien avec son collègue ministre de l’Education Nationale, d’agir pour passer des discours aux actes.

Mounier, le changement c’est maintenant ?




Groupe Écologie & Solidarité
EluEs Verts, ADES, Alternatifs de la Ville de Grenoble

Hôtel de Ville - 11 Bd Jean Pain - B.P. 1066 - 38021 Grenoble Cedex 1
contact@grenoble-ecologie-solidarite.fr - Tél : 04 76 76 38 75 - Fax : 04 76 76 34 05
Creative Commons License
Sauf mention contraire, les contenus de ce site sont mis à disposition sous un contrat Creative Commons
Site réalisé avec SPIP 2.1.12, AHUNTSIC et hébergé chez OVH.
Flux RSS : RSS fr

RSSPublications RSSTribunes des Nouvelles de Grenoble